salut

Deuxième lettre de Paul aux Corinthiens – 5

4-2-Bible
1 933 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 5

Read more

Première lettre de Paul aux Corinthiens – 9

4-2-Bible
2 061 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 9

Read more

Première lettre de Pierre – Chapitre 4

4-2-Bible
2 258 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre de Pierre

Chapitre 4

Read more

Évangile selon Luc – Chapitre 21

4-2-Bible
1 877 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON LUC

CHAPITRE 21

1 – Il regardait les riches mettre leurs dons dans le tronc.
2 – Il vit aussi une pauvre veuve qui y mettait deux petites pièces,
3 – et il dit : Vraiment, je vous le dis, cette pauvre veuve a mis plus qu’eux tous ;
4 – car tous ceux-là ont mis de leur superflu dans les dons, tandis qu’elle a mis de son indigence, tout le bien qu’elle avait.

Mon analyse :
Cette remarque dépasse le simple fait de donner de l’argent. Jésus y indique que l’engagement chrétien ne peut être superficiel. Il faut être prêt à se donner tout entier en vue de son salut.

5 – Comme quelques-uns disaient du temple qu’il était orné de belles pierres et d’ex-voto, il dit :
6 – Ce que vous contemplez là, des jours viendront où on n’en laissera pierre sur pierre qui ne soit défaite.
7 – Ils lui demandèrent : Maître, quand ce sera-t-il donc ? et quel sera le signe que cela va arriver ?
8 – Il dit : Prenez garde de ne pas vous laisser égarer ! Car beaucoup viendront sous mon nom, ils diront : C’est moi, et : L’instant approche ! N’allez pas après eux.
9 – Quand vous entendrez parler de guerres et de troubles, ne vous affolez pas, car il faut d’abord que cela arrive, mais ce ne sera pas de sitôt la fin.
10 – Alors il leur disait : On se lèvera nation contre nation, règne contre règne,
11 – il y aura de grandes secousses et, par endroits, des pestes, des famines ; il y aura des épouvantements et de grands signes dans le ciel.

Mon analyse :
À partir d’une remarque anodine Jésus fait une annonce apocalyptique. L’inanité de construire des édifices imposants et remplis de marque de foi coûteuse est liée au fait que tout cela va être détruit. L’autre point important est l’égarement dont seront victimes les croyants mal préparés. Des troubles sociaux et des tourments toucheront toutes les structures sociales et mêmes les nations. Cela touchera tout le monde et créera une forte insécurité.

12 – Mais avant tout cela ils mettront la main sur vous, ils vous poursuivront, vous livrant aux synagogues et aux prisons, vous emmenant devant des rois et des gouverneurs à cause de mon nom.
13 – Cela aboutira pour vous à un témoignage.
14 – Mettez-vous donc dans le cœur que vous n’aurez pas à vous préoccuper de vous disculper,
15 – car moi je vous donnerai une bouche et une sagesse à laquelle aucun de vos adversaires ne pourra résister ni contredire.
16 – Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, vos proches, vos amis, qui vous feront mourir;
17 – et vous serez détestés de tous à cause de mon nom.
18 – Et pas un cheveu de votre tête ne périra.
19 – C’est par votre résistance que vous posséderez vos vies.
20 – Quand vous verrez Jérusalem entourée d’armées, alors sachez que sa dévastation approche.
21 – Alors, que ceux de Judée fuient vers les montagnes ; et que ceux de la ville se retirent; et que ceux des campagnes n’entrent pas en ville ;
22 – car ce sont là des jours de vengeance, de quoi remplir tout ce qui a été écrit.
23 – Malheur à celles qui seront enceintes ou qui allaiteront, en ces jours-là ! car il y aura grande détresse sur la terre et colère contre ce peuple :
24 – et ils tomberont sous la gueule du sabre, et ils seront emmenés prisonniers dans toutes les nations et Jérusalem sera foulée par les nations, jusqu’à ce que les nations aient fait leur temps.
25 – Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les astres et, sur la terre, l’angoisse des nations, impuissantes devant le bruit de la mer et son agitation,
26 – et les hommes séchant de crainte et de l’attente de ce qui survient à leur séjour; car les puissances des cieux s’agiteront.
27 – Et alors on verra le fils de l’homme venir sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire.
28 – Et quand tout cela commencera, redressez-vous et levez la tête, car votre rachat approche.

Mon analyse :
Même les bons croyants seront affectés car ils feront l’objet de persécution, mais la qualité de leur foi les tiendra à l’abri des errements des autres. La promesse de la protection physique est certainement allégorique. Les persécutions toucheront les corps mais les esprits resteront fermes et garantiront le salut. Dans le même temps le chaos touchera tout le monde et celles qui auront parié sur l’avenir (les femmes enceintes et allaitantes) seront dans le malheur. Mais au final, la seconde parousie viendra et Christ viendra sauver les esprits saints tombés ici-bas.

29 – Et il leur dit une parabole : Voyez le figuier et tous les arbres :
30 – dès que vous les voyez faire des pousses, vous savez que l’été est déjà proche.
31 – De même vous aussi, quand vous verrez ces choses arriver, sachez que le règne de Dieu est proche.
32 – Oui, je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout ne soit arrivé.
33 – Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.
34 – Prenez garde à vous-mêmes et que vos cœurs ne s’alourdissent dans la crapule, les beuveries et les tracas de la vie, et que ce jour-là soudain soit sur vous
35 – comme un filet ; car il surviendra sur tous ceux qui sont assis sur la face de toute la terre.
36 – Chassez le sommeil, demandez à tout instant d’avoir la force d’échapper à tout ce qui doit arriver et de tenir debout devant le fils de l’homme.
37 – Dans la journée il était au temple, à enseigner, et il sortait passer la nuit sur le mont dit des Oliviers.
38 – Et tout le peuple allait à lui dès l’aube, au temple, pour l’écouter.

Mon analyse :
Jésus termine en exhortant ses fidèles à demeurer prêt pour ce moment qui surviendra plus tôt que nous ne l’imaginons. La notion de génération a donné lieu à de nombreux mouvements religieux qui voyaient venir cette fin. En fait, il faut comprendre cela comme le temps de l’humanité du mélange. Nous sommes tous cette génération et, après notre rachat viendra la génération du néant qui signera le retour à la situation qui prévalait avant la chute.

Revenir au sommaire

Évangile selon Luc – Chapitre 19

4-2-Bible
1 714 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON LUC

CHAPITRE 19

1 – Il entra dans Jéricho et parcourut la ville.
2 – Et voilà qu’un homme appelé Zachée, qui était percepteur en chef, et même riche,
3 – cherchait à voir qui était Jésus, mais ne le pouvait pas, à cause de la foule, car il était petit.
4 – Il courut en avant et monta sur un sycomore pour le voir, car il devait passer par là.
5 – Arrivé en ce lieu, Jésus le regarda et lui dit : Zachée, dépêche-toi de descendre, car aujourd’hui il faut que je demeure dans ta maison.
6 – Il se dépêcha de descendre et l’accueillit avec joie.
7 – Tous, à cette vue, murmuraient ; on disait qu’il était entré loger chez un pécheur.
8 – Et Zachée, debout, dit au Seigneur : Voilà, seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens et, si j’ai fait du tort à quelqu’un je lui rends le quadruple.
9 – Jésus lui dit qu’aujourd’hui sa maison était sauvée et que lui aussi était un fils d’Abraham ;
10 – le fils de l’homme est venu, en effet, chercher et sauver ce qui avait péri.

Mon analyse :
Jésus montre qu’il n’y a pas d’impur ou de pécheur par principe ; il ne juge pas sur la mine comme l’impose la loi mosaïque. Ce qui compte c’est la foi et la volonté de bien faire. Les actions doivent être en accord avec la foi.

11 – Pendant qu’on l’écoutait il ajouta une parabole parce que, comme il était près de Jérusalem, il leur semblait que le règne de Dieu allait tout de suite apparaître.
12 – Il dit donc : Un homme de la noblesse est allé dans un pays lointain recevoir un règne et revenir.
13 – Il a appelé dix de ses esclaves, leur a donné dix mines et leur a dit : Faites des affaires, le temps que je revienne.
14 – Mais ses concitoyens le détestaient ; ils ont envoyé une ambassade pour dire : Nous ne voulons pas qu’il règne sur nous.
15 – Quand il a été de retour, ayant reçu ce règne, il a fait appeler les esclaves à qui il avait donné l’argent, pour savoir quelles affaires chacun avait faites.
16 – Le premier est arrivé en disant : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
17 – Il lui a dit : C’est bien ! bon esclave ; puisque tu as été fidèle dans les moindres choses, reçois pouvoir sur dix villes.
18 – Le second est venu en disant : Ta mine, seigneur, a fait cinq mines.
19 – Il lui a dit aussi : Et toi, sois à la tête de cinq villes.
20 – Et l’autre est venu en disant : Seigneur, voilà ta mine, je l’avais en réserve dans un mouchoir ;
21 – car je te craignais, tu es un homme dur, tu prends ce que tu n’as pas déposé et moissonnes ce que tu n’as pas semé.
22 – Il lui dit : Je te juge par ta bouche, mauvais esclave. Tu savais que je suis un homme dur, prenant ce que je n’ai pas déposé, moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
23 – et pourquoi n’as-tu pas donné mon argent à la banque ? moi, à mon arrivée, je l’aurais retiré avec un intérêt.
24 – Et il a dit à ceux qui se tenaient là : Prenez-lui sa mine et donnez-la à celui qui a les dix mines.
25 – Ils lui ont dit : Seigneur, il a dix mines !
26 – Je vous le dis, on donnera à celui qui a ; mais à celui qui n’a pas on prendra même ce qu’il a.
27 – Et quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.

Mon analyse :
Cette parabole comprise à l’envers par les judéo-chrétiens est pourtant claire. Le Seigneur parti s’approprier un territoire est mauvais comme le prouve sa réponse au troisième esclave et son comportement envers ceux qui ont demandé à ce qu’il ne règne plus sur eux. Le troisième esclave l’a compris et s’est comporté justement ; ce que lui a donné ce mauvais maître ne pouvait être utilisé pour en tirer profit mais devait être rendu tel quel. Le refus de se soumettre à la volonté d’expansion de ce maître est ce que nous devons faire envers le démiurge. Ce qu’il nous impose, de notre prison de chair à notre position dans le monde ne doivent ni être détruits ni être valorisés. Nous lui rendrons tout à notre mort et nous quitterons ce monde.

28 – Cela dit, il passa devant pour monter à Jérusalem.
29 – Comme il approchait de Bethphagé et de Béthanie, près du mont dit des Oliviers, il envoya deux de ses disciples
30 – et dit : Allez-vous-en à ce bourg en face. En y entrant vous trouverez un ânon attaché, sur lequel jamais personne ne s’est assis ; déliez-le et amenez-le moi.
31 – Et si quelqu’un vous demande pourquoi vous le déliez, vous direz que le seigneur en a besoin.
32 – Les envoyés s’en allèrent et trouvèrent ce qu’il leur avait dit.
33 – Comme ils déliaient l’ânon, ses seigneurs leur dirent : Pourquoi déliez-vous cet ânon ?
34 – Et ils dirent : Parce que le seigneur en a besoin.
35 – Ils l’amenèrent à Jésus et, jetant leurs vêtements sur l’ânon, y firent monter Jésus.
36 – Et sur son passage, les gens garnissaient le chemin avec leurs vêtements.
37 – Déjà il approchait de la descente du mont des Oliviers quand toute la multitude réjouie des disciples commença à louer Dieu à grande voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus.
38 – Ils disaient : Béni, celui qui vient, lui, le Roi, au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire dans les hauteurs !
39 – Quelques pharisiens dans la foule lui dirent : Maître, tance tes disciples !
40 – Il répondit : Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront.

Mon analyse :
Jésus singe une entrée en majesté dans Jérusalem pour montrer l’inanité de la tradition mosaïque, mais il le fait sur un ânon pour que tous comprennent le message. Malheureusement, la foule ne le comprend pas, les disciples non plus et même les pharisiens s’en exaspèrent. Cependant, Jésus leur dit que ce qui doit être dit le sera de toutes façons.

41 – Comme il approchait, il vit la ville et pleura sur elle;
42 – il dit : Si tu connaissais, toi aussi, en ce jour, ce qui mène à la paix ! Mais maintenant, cela a été caché à tes yeux.
43 – Il t’arrivera des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’encercleront et te presseront de partout ;
44 – ils t’écraseront, toi et tes enfants en toi, et ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu l’instant de ta Visitation.
45 – Il entra dans le temple et commença à chasser ceux qui vendaient ;
46 – il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière ; et vous en avez fait un antre de bandits.
47 – Chaque jour, il enseignait dans le temple. Les grands prêtres et les scribes cherchaient à le perdre ; les premiers du peuple aussi ;
48 – mais ils ne savaient que faire, car tout le peuple était pendu à l’écouter.

Mon analyse :
Jésus prophétise la chute de Jérusalem qui sera en grande partie due aux dissensions internes juives. Il s’oppose de nouveau violemment aux pratiques sacerdotales et rituelles qui dénaturent le message divin en le rabaissant à des futilités matérielles.

Revenir au sommaire

Évangile de Luc – Chapitre 13

4-2-Bible
2 086 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON LUC

Chapitre 13

1 – Au même moment, voilà que des gens lui annoncèrent ce qu’il en était de ces Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang à celui de leurs sacrifices.
2 – Il leur répondit : Pensez-vous que ces Galiléens, pour avoir souffert cela, aient été autrement pécheurs que tous les Galiléens ?
3 – Non, je vous le dis ; mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous pareils.
4 – Et ces dix-huit, sur qui la tour de Siloé est tombée et qu’elle a tués, pensez-vous qu’ils aient été autrement endettés que tous les habitants de Jérusalem ?
5 – Non, je vous le dis ; mais si vous ne vous convertissez pas vous périrez tous de même.
6 – Et il leur disait cette parabole : Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne ; il est venu y chercher du fruit et n’en a pas trouvé.
7 – Il dit donc au vigneron : Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier et que je n’en trouve pas ! Coupe-le. Pourquoi encombre-t-il la terre ?
8 – Mais l’autre lui a répondu : Seigneur, laisse-le encore cette année, que je bêche autour et que j’y jette du fumier,
9 – si jamais il faisait du fruit ! sinon tu le couperas.

Mon analyse :
Jésus rejette la valeur du sacrifice contrairement à ce que beaucoup pensent. La seule chose qui importe pour le salut c’est la foi ! Si nous ne donnons pas de bons fruits, nous ne pouvons pas être sauvés quoi qu’il nous arrive par ailleurs. Donc, il convient de nous mettre en situation de mériter le salut et non pas de considérer qu’une épreuve ou une souffrance nous permettra d’en faire l’économie.

10 – Il enseignait dans une synagogue un jour de sabbat.
11 – Et voilà une femme qu’un esprit tenait malade depuis dix-huit ans : elle était courbée et tout à fait incapable de se redresser.
12 – Jésus la vit, l’interpella et lui dit : Femme, te voilà quitte de ta maladie ;
13 – et il posa les mains sur elle. Elle se redressa tout de suite ; et elle glorifiait Dieu.
14 – Le chef de synagogue, indigné que Jésus ait soigné pendant le sabbat, répondit à la foule qu’il y avait six jours pour travailler : Venez vous faire soigner ces jours-là et non le jour du sabbat !
15 – Le Seigneur lui répondit : Comédiens ! Est-ce que chacun de vous, pendant le sabbat, ne délie pas de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire ?
16 – Et elle, cette fille d’Abraham, que le Satan a liée voilà dix-huit ans, ne fallait-il pas la délier de ce lien le jour du sabbat ?
17 – Comme il disait cela, tous ses adversaires avaient honte, et toute la foule se réjouissait de tout ce qui était à son honneur.

Mon analyse :
Jésus rejette les prescriptions de la loi juive. Il remet même en cause l’idée que Dieu aurait pu ne rien faire le septième jour ; Dieu est toujours prêt à soutenir ses brebis égarées.

18 – Il leur disait donc : À quoi le règne de Dieu est-il pareil ? À quoi le comparer ?
19 – Il est pareil à une graine de sanve qu’un homme a prise et jetée dans son jardin : elle croît, elle devient un arbre, et les oiseaux du ciel nichent dans ses branches.
20 – Il dit encore : À quoi comparer le règne de Dieu ?
21 – Il est pareil à de la levure qu’une femme a prise et cachée dans trois mesures de farine jusqu’à ce que tout ait levé.
22 – Et il passait par villes et bourgades et y enseignait et faisait route vers Jérusalem.
23 – Et quelqu’un lui dit : Seigneur, y a-t-il peu de sauvés ? Il leur dit :
24 – Luttez pour entrer par la porte étroite ! car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer et ne le pourront pas.
25 – Dès que le maître de maison se sera levé et aura fermé la porte, vous commencerez, dehors, à vous tenir à la porte et à frapper en disant : Seigneur, ouvre-nous ! Et il vous répondra : Je ne sais pas d’où vous êtes !
26 – Alors vous commencerez à dire : Nous avons mangé et bu devant toi et tu as enseigné dans nos rues !
27 – Et il vous dira : Je ne sais pas d’où vous êtes ; éloignez-vous de moi, vous tous, ouvriers d’injustice !
28 – Là il y aura le sanglot et le grincement de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac, Jacob et tous les prophètes dans le règne de Dieu, et vous, chassés dehors.
29 – Et on arrivera du levant et du couchant, du nord et du sud, pour s’attabler dans le règne de Dieu.
30 – Et voilà qu’il y a des derniers qui seront premiers et il y a des premiers qui seront derniers.

Mon analyse :
Jésus insiste sur la nécessité de ne pas remettre à demain la décision de commencer à cheminer pour atteindre la grâce. En effet, ceux qui pensent le faire au dernier moment ou qui croient que cela sera plus facile dans leur prochaine vie ont tort. Ils risquent de devoir repartir à zéro et de voir s’éloigner le moment de leur salut tout en continuant à souffrir dans cet enfer.

31 – Alors des pharisiens s’approchèrent et lui dirent : Sors et va-t-en d’ici, car Hérode veut te tuer.
32 – Il leur dit : Allez dire à ce renard : Voilà, je chasse des démons et j’accomplis des guérisons aujourd’hui et demain ; et le troisième jour j’ai fini ;
33 – mais aujourd’hui et demain et le jour suivant, il faut que j’aille, car on ne conçoit pas qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.
34 – Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et tu ne l’as pas voulu !
35 – Voilà, on vous laisse votre maison. Et je vous le dis, vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vous disiez : Béni, celui qui vient au nom du Seigneur !

Mon analyse :
Jésus prophétise sa mort et annonce qu’il n’y aura plus de soutien direct jusqu’à sa seconde parousie.

Revenir au sommaire

Évangile selon Marc – Chapitre 13

4-2-Bible
1 860 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.Read more

Contenu soumis aux droits d'auteur.