Évangile selon Marc – Chapitre 13

1 564 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MARC

Chapitre treize

1 – Comme il sortait du temple, un de ses disciples lui dit : Tu vois, maître ? Quelles pierres ! quels bâtiments !
2 – Jésus lui dit : Tu regardes ces grands bâtiments ? On ne laissera ici pierre sur pierre qui ne soit défaite.

Mon analyse :
Une fois encore les disciples sont sous la coupe du Judaïsme et sont fascinés par ses œuvres. Jésus est clair, cela sera détruit. Difficile de penser qu’il est d’une manière ou d’une autre en accord avec cette religion.

3 – Comme il était assis sur le mont des Oliviers, en face du temple, Pierre, Jacques, Jean et André lui demandèrent, à l’écart :
4 – Dis-nous quand ce sera, et le signe que tout cela va finir.
5 – Et Jésus commença à leur dire : Prenez garde qu’on ne vous égare !
6 – Beaucoup viendront sous mon nom, ils diront : C’est moi ! et ils en égareront beaucoup.
7 – Quand vous entendrez parler de guerres, et de bruits de guerres, ne vous troublez pas ; il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin.
8 – Car on se lèvera nation contre nation, règne contre règne, il y aura des secousses, par endroits, il y aura des famines. Cela c’est le commencement des douleurs.
9 – Prenez garde à vous-mêmes : on vous livrera aux sanhédrins, vous serez battus dans les synagogues et, à cause de moi, vous comparaîtrez devant des gouverneurs et des rois, en témoignage devant eux.
10 – Et d’abord il faut que l’évangile soit proclamé dans toutes les nations.
11 – Et quand ils vous emmèneront pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d’avance de ce que vous direz ; mais dites ce qui vous sera donné à l’heure même ; car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit saint.
12 Le frère livrera son frère à la mort et le père, son enfant ; et les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mourir.
13 – Et vous serez détestés de tous à cause de mon nom. Mais celui qui résistera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
14 – Quand vous verrez l’horreur dévastatrice établie où il ne faut pas — comprenne qui lit ! — alors, que ceux de Judée fuient vers les montagnes,
15 – que celui qui est sur la terrasse ne descende pas et ne rentre pas prendre quelque chose de sa maison,
16 – et que celui qui va au champ ne retourne pas prendre son manteau !
17 – Malheur à celles qui seront enceintes ou qui allaiteront, en ces jours-là!
18 – Priez pour que cela n’arrive pas en hiver.
19 – Car ce seront des jours d’une affliction telle qu’il n’y en a pas eu de pareille depuis le commencement de la création que Dieu a créée et jusqu’à maintenant, et qu’il n’y en aura plus.
20 – Et si le Seigneur n’avait écourté les jours, nulle chair ne serait sauvée ; mais à cause des élus qu’il a choisis il a écourté les jours.
21 – Alors si quelqu’un vous dit : Voici le christ ! Le voilà ! ne vous y fiez pas.
22 – II se lèvera de faux christs et de faux prophètes qui feront des signes et des prodiges pour égarer, si possible, les élus.
23 – Vous donc, prenez garde. Je vous ai prévenus de tout.
24 – Mais en ces jours-là, après cette affliction-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté,
25 – les étoiles se mettront à tomber du ciel et les puissances qui sont dans les deux s’agiteront.

Mon analyse :
C’est clairement un tableau apocalyptique que décrit Jésus. Est-ce vraiment sa parole ou bien est-ce l’air du temps — lié notamment à l’occupation romaine — qui pousse à tout voir en noir ? Même Paul aura cette démarche. Pour autant on imagine mal comment la fin de ce monde pourrait intervenir sans opposition violente. N’oublions pas que les cathares, eux aussi, considéraient que la fin des temps serait violente puisque le monde s’étant appauvri en Bien à force de perdre des esprits saints retournés à leur origine, le déséquilibre en Mal et Bien deviendra extrême et intenable.

26 – Alors on verra le fils de l’homme venir sur des nuées avec beaucoup de puissance et de gloire.
27 – Alors il enverra les anges et rassemblera ses élus, des quatre vents et du bout de la terre au bout du ciel.
28 Apprenez du figuier cette parabole : dès que sa branche devient tendre et pousse ses feuilles, vous savez que l’été est proche.
29 – De même, vous aussi, quand vous verrez ces choses arriver, sachez qu’il est proche, aux portes.
30 – Oui je vous le dis, cette génération ne passera pas, que tout ne soit arrivé.
31 – Le ciel et la terre passeront mais mes paroles ne passeront pas.
32 – Mais le jour ou l’heure, personne ne les sait, ni les anges au ciel, ni le Fils, si ce n’est le Père.
33 – Prenez garde, chassez le sommeil, car vous ne savez pas quand c’est l’instant.
34 – C’est comme un homme qui est parti en voyage en laissant sa maison et qui a donné pouvoir à ses esclaves, à chacun son ouvrage, et au portier il a commandé de veiller.
35 – Veillez donc, car vous ne savez pas quand le seigneur de la maison vient : tard ? ou à minuit ? au chant du coq ? à l’aube ?
36 – de peur qu’en venant soudain il vous trouve endormis.
37 – Et ce que je vous dis je le dis à tous : Veillez.

Mon analyse :
Voilà le point essentiel. Nous ne pouvons rien pour ce qui relève du Mal. notre seule option est de nous préparer pour ce qui sera le salut de ceux qui n’auront pu quitter cet enfer plus tôt. Il faudra donc être prêt et subir des conditions pires que ce que l’on peut imaginer tout en restant prêt.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0