Évangile selon Luc – Chapitre 19

1 430 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON LUC

CHAPITRE 19

1 – Il entra dans Jéricho et parcourut la ville.
2 – Et voilà qu’un homme appelé Zachée, qui était percepteur en chef, et même riche,
3 – cherchait à voir qui était Jésus, mais ne le pouvait pas, à cause de la foule, car il était petit.
4 – Il courut en avant et monta sur un sycomore pour le voir, car il devait passer par là.
5 – Arrivé en ce lieu, Jésus le regarda et lui dit : Zachée, dépêche-toi de descendre, car aujourd’hui il faut que je demeure dans ta maison.
6 – Il se dépêcha de descendre et l’accueillit avec joie.
7 – Tous, à cette vue, murmuraient ; on disait qu’il était entré loger chez un pécheur.
8 – Et Zachée, debout, dit au Seigneur : Voilà, seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens et, si j’ai fait du tort à quelqu’un je lui rends le quadruple.
9 – Jésus lui dit qu’aujourd’hui sa maison était sauvée et que lui aussi était un fils d’Abraham ;
10 – le fils de l’homme est venu, en effet, chercher et sauver ce qui avait péri.

Mon analyse :
Jésus montre qu’il n’y a pas d’impur ou de pécheur par principe ; il ne juge pas sur la mine comme l’impose la loi mosaïque. Ce qui compte c’est la foi et la volonté de bien faire. Les actions doivent être en accord avec la foi.

11 – Pendant qu’on l’écoutait il ajouta une parabole parce que, comme il était près de Jérusalem, il leur semblait que le règne de Dieu allait tout de suite apparaître.
12 – Il dit donc : Un homme de la noblesse est allé dans un pays lointain recevoir un règne et revenir.
13 – Il a appelé dix de ses esclaves, leur a donné dix mines et leur a dit : Faites des affaires, le temps que je revienne.
14 – Mais ses concitoyens le détestaient ; ils ont envoyé une ambassade pour dire : Nous ne voulons pas qu’il règne sur nous.
15 – Quand il a été de retour, ayant reçu ce règne, il a fait appeler les esclaves à qui il avait donné l’argent, pour savoir quelles affaires chacun avait faites.
16 – Le premier est arrivé en disant : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
17 – Il lui a dit : C’est bien ! bon esclave ; puisque tu as été fidèle dans les moindres choses, reçois pouvoir sur dix villes.
18 – Le second est venu en disant : Ta mine, seigneur, a fait cinq mines.
19 – Il lui a dit aussi : Et toi, sois à la tête de cinq villes.
20 – Et l’autre est venu en disant : Seigneur, voilà ta mine, je l’avais en réserve dans un mouchoir ;
21 – car je te craignais, tu es un homme dur, tu prends ce que tu n’as pas déposé et moissonnes ce que tu n’as pas semé.
22 – Il lui dit : Je te juge par ta bouche, mauvais esclave. Tu savais que je suis un homme dur, prenant ce que je n’ai pas déposé, moissonnant ce que je n’ai pas semé ;
23 – et pourquoi n’as-tu pas donné mon argent à la banque ? moi, à mon arrivée, je l’aurais retiré avec un intérêt.
24 – Et il a dit à ceux qui se tenaient là : Prenez-lui sa mine et donnez-la à celui qui a les dix mines.
25 – Ils lui ont dit : Seigneur, il a dix mines !
26 – Je vous le dis, on donnera à celui qui a ; mais à celui qui n’a pas on prendra même ce qu’il a.
27 – Et quant à mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.

Mon analyse :
Cette parabole comprise à l’envers par les judéo-chrétiens est pourtant claire. Le Seigneur parti s’approprier un territoire est mauvais comme le prouve sa réponse au troisième esclave et son comportement envers ceux qui ont demandé à ce qu’il ne règne plus sur eux. Le troisième esclave l’a compris et s’est comporté justement ; ce que lui a donné ce mauvais maître ne pouvait être utilisé pour en tirer profit mais devait être rendu tel quel. Le refus de se soumettre à la volonté d’expansion de ce maître est ce que nous devons faire envers le démiurge. Ce qu’il nous impose, de notre prison de chair à notre position dans le monde ne doivent ni être détruits ni être valorisés. Nous lui rendrons tout à notre mort et nous quitterons ce monde.

28 – Cela dit, il passa devant pour monter à Jérusalem.
29 – Comme il approchait de Bethphagé et de Béthanie, près du mont dit des Oliviers, il envoya deux de ses disciples
30 – et dit : Allez-vous-en à ce bourg en face. En y entrant vous trouverez un ânon attaché, sur lequel jamais personne ne s’est assis ; déliez-le et amenez-le moi.
31 – Et si quelqu’un vous demande pourquoi vous le déliez, vous direz que le seigneur en a besoin.
32 – Les envoyés s’en allèrent et trouvèrent ce qu’il leur avait dit.
33 – Comme ils déliaient l’ânon, ses seigneurs leur dirent : Pourquoi déliez-vous cet ânon ?
34 – Et ils dirent : Parce que le seigneur en a besoin.
35 – Ils l’amenèrent à Jésus et, jetant leurs vêtements sur l’ânon, y firent monter Jésus.
36 – Et sur son passage, les gens garnissaient le chemin avec leurs vêtements.
37 – Déjà il approchait de la descente du mont des Oliviers quand toute la multitude réjouie des disciples commença à louer Dieu à grande voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus.
38 – Ils disaient : Béni, celui qui vient, lui, le Roi, au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire dans les hauteurs !
39 – Quelques pharisiens dans la foule lui dirent : Maître, tance tes disciples !
40 – Il répondit : Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront.

Mon analyse :
Jésus singe une entrée en majesté dans Jérusalem pour montrer l’inanité de la tradition mosaïque, mais il le fait sur un ânon pour que tous comprennent le message. Malheureusement, la foule ne le comprend pas, les disciples non plus et même les pharisiens s’en exaspèrent. Cependant, Jésus leur dit que ce qui doit être dit le sera de toutes façons.

41 – Comme il approchait, il vit la ville et pleura sur elle;
42 – il dit : Si tu connaissais, toi aussi, en ce jour, ce qui mène à la paix ! Mais maintenant, cela a été caché à tes yeux.
43 – Il t’arrivera des jours où tes ennemis t’environneront de tranchées, t’encercleront et te presseront de partout ;
44 – ils t’écraseront, toi et tes enfants en toi, et ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu l’instant de ta Visitation.
45 – Il entra dans le temple et commença à chasser ceux qui vendaient ;
46 – il leur dit : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière ; et vous en avez fait un antre de bandits.
47 – Chaque jour, il enseignait dans le temple. Les grands prêtres et les scribes cherchaient à le perdre ; les premiers du peuple aussi ;
48 – mais ils ne savaient que faire, car tout le peuple était pendu à l’écouter.

Mon analyse :
Jésus prophétise la chute de Jérusalem qui sera en grande partie due aux dissensions internes juives. Il s’oppose de nouveau violemment aux pratiques sacerdotales et rituelles qui dénaturent le message divin en le rabaissant à des futilités matérielles.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0