Évangile selon Matthieu – Chapitre 24

1 642 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MATTHIEU

Chapitre vingt-quatre

1 – Comme Jésus sortait du temple et s’en allait, ses disciples s’approchèrent pour lui montrer les bâtiments du temple.
2 – Il leur dit à part : Vous regardez tout cela ? Oui je vous le dis, on ne laissera ici pierre sur pierre qui ne soit défaite.

Mon analyse :
On peut comprendre cela de deux façons : l’annonce de la chute du temple en 70 et, de façon plus allégorique, l’annonce de la fin des temps pour ce monde.

3 – Comme il était assis sur le mont des Oliviers, les disciples s’approchèrent de lui à l’écart et lui dirent : Dis-nous quand ce sera, et le signe de ton avènement et de la fin des âges ?
4 – Jésus leur répondit : Prenez garde qu’on ne vous égare !
5 – Car beaucoup viendront sous mon nom, ils diront : C’est moi le christ; et ils en égareront beaucoup.

Mon analyse :
La prédiction apocalyptique commence par la venue de faux prophètes qui se réclament de Christ et qui en dévoient le message. Cela ne nous est pas étranger en catharisme où nombreux sont ceux qui l’utilisent sans le connaître ou en pleine conscience et lui impute des éléments doctrinaux et une praxis qui lui sont totalement étrangères.

6 – Vous allez entendre parler de guerres et de bruits de guerres. Attention, ne soyez pas troublés, car il faut que cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin.
7 – Car on se lèvera nation contre nation, règne contre règne, il y aura des famines et des secousses, par endroits.
8 – Tout cela c’est le commencement des douleurs.

Mon analyse :
Ensuite Jésus annonce des troubles humains et naturels qui représentent l’effondrement du monde tel que nous le connaissons. Les guerres militaires, économiques, sociales sont déjà là ; les dérèglements climatiques et leurs lots de catastrophes aussi. D’une certaine façon nous pouvons croire aujourd’hui que nous connaissons le début de ces temps difficiles.

9 – Alors ils vous livreront à l’affliction et ils vous tueront, et vous serez détestés de toutes les nations, à cause de mon nom.
10 – Et alors beaucoup se scandaliseront ; ils se livreront les uns les autres, ils se détesteront les uns les autres,
11 – Beaucoup de faux prophètes se lèveront et ils égareront beaucoup de gens ;
12 – et l’ampleur de l’iniquité refroidira la charité de la plupart.

Mon analyse :
Vient ensuite le temps des troubles spirituels. Ceux qui suivent Christ seront persécutés pour cela mais toute l’humanité entrera en conflit et des charlatans viendront ajouter aux troubles au point de faire peur à ceux qui étaient encore un peu hésitants. On retrouve cela dans les mouvements religieux extrémistes qui sèment la terreur pour opposer les groupes religieux les uns aux autres et pour effrayer leurs coreligionnaires modérés afin d’en faire des fanatiques comme eux.

13 – Mais celui qui résistera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
14 – Et on proclamera cet évangile du Règne dans le monde entier, en témoignage pour toutes les nations. Et alors ce sera la fin.

Mon analyse :
Cette annonce apocalyptique rappelle que cela se terminera par le salut pour ceux qui sont restés fermes et qu’après ces troubles ce monde disparaîtra. C’est classique dans ce genre d’écrits et on retrouve cela dans les annonces millénaristes qui ont cours à notre époque.

15 – Quand donc vous verrez l’horreur dévastatrice dont parle le prophète Daniel s’établir dans le lieu saint — comprenne celui qui lit ! —
16 – alors, que ceux de Judée fuient vers les montagnes,
17 – que celui qui est sur la terrasse ne descende pas prendre quoi que ce soit de sa maison,
18 – et que celui qui est au champ ne retourne pas prendre son manteau.
19 – Malheur à celles qui seront enceintes ou qui allaiteront, en ces jours-là !
20 – Priez pour que votre fuite n’ait pas lieu en hiver ou un jour de sabbat.
21 – Car il y aura alors une grande affliction, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant et qu’il n’y en aura plus.
22 – Et si ces jours-là n’étaient écourtés, nulle chair ne serait sauvée, mais à cause des élus ces jours-là seront écourtés.

Mon analyse :
La conduite à tenir est claire, il faudra fuir pour se tenir à l’écart mais, ce qui est intéressant, c’est le dernier verset qui précise que ces troubles seront si forts que nul ne pourrait être sauvé sans une intervention extérieure.

23 – Alors si quelqu’un vous dit : Voici le christ, ou : le voilà, ne vous y fiez pas ;
24 – car il se lèvera de faux christs et de faux prophètes qui produiront de grands signes et des prodiges de façon à égarer, si c’est possible, les élus mêmes.
25 – Voilà, je vous ai prévenus.
26 – Si donc on vous dit : le voilà dans le désert ! ne sortez pas, le voici dans la resserre ! ne vous y fiez pas ;
27 – car, comme l’éclair qui sort du levant paraît jusqu’au couchant, ainsi sera l’avènement du fils de l’homme.
28 – Où que soit le cadavre, les aigles s’y rassemblent.
29 – Aussitôt après l’affliction de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux s’agiteront
30 – Alors paraîtra dans le ciel le signe du fils de l’homme ; alors aussi toutes les tribus de la terre se lamenteront et elles verront le fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec puissance et beaucoup de gloire.
31 – Et il enverra ses anges avec la grande trompette, et ils rassembleront ses élus, des quatre vents, d’un bout à l’autre des cieux.
32 – Apprenez du figuier cette parabole : dès que sa branche devient tendre et pousse ses feuilles, vous savez que l’été est proche.
33 – De même, vous aussi, quand vous verrez tout cela, sachez qu’il est proche, aux portes.
34 – Oui je vous le dis, cette génération ne passera pas que tout ne soit arrivé.

Mon analyse :
Voilà une vision qui fait penser à Jean et à son apocalypse. Ce qui en ressort c’est que les hommes seront sujets à de nombreuses tentatives d’égarement. D’une certaine façon on pourrait comparer avec l’exhortation de l’Ancien Testament à ne pas écouter celui qui appelle à suivre un autre Dieu. Ces informations sont donc difficiles à comprendre et n’indiquent pas grand chose de clair pour les disciples.

35 – Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.
36 – Mais le jour et l’heure, personne ne les connaît, ni jes anges des cieux, ni le Fils, mais seulement le Père.
37 – L’avènement du fils de l’homme sera en effet comme les jours de Noé.
38 – Car en ces jours d’avant le déluge ils étaient en train de manger et de boire, de se marier et de marier, jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche,
39 – et ils n’ont rien su jusqu’à ce que le déluge vienne et les enlève tous, ainsi en sera-t-il à l’avènement du fils de l’homme.
40 – Alors, de deux qui sont au champ, l’un est pris, l’autre laissé,
41 – de deux meunières à la meule, l’une est prise, l’autre laissée.
42 – Réveillez-vous donc, car vous ne savez pas quel jour votre seigneur vient.
43 – Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle veille vient le voleur, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.
44 – C’est pourquoi vous aussi soyez prêts, car à l’heure où vous n’y pensez pas le fils de l’homme vient.
45 – Quel est donc cet esclave fidèle et sensé que le seigneur a établi sur sa maisonnée pour leur donner à temps la nourriture ?
46 – Magnifique cet esclave que le seigneur à son arrivée trouve ainsi occupé !
47 – Oui je vous le dis, il l’établira sur tous ses biens.
48 – Mais si cet esclave méchant dit en son cœur : mon seigneur tarde,
49 – et qu’il commence à taper sur les autres esclaves, à manger et à boire avec les ivrognes,
50 – le seigneur de cet esclave sera là un jour qu’il ne s’y attend pas, à une heure qu’il ne sait pas,
51 – et il le coupera en deux, et il mettra sa part avec les comédiens. Là il y aura le sanglot,et le grincement de dents.

Mon analyse :
En fait, il semble que tout cela soit destiné à créer un sentiment d’insécurité permanent afin de faire comprendre que rien n’indiquera clairement le moment décisif et que la seule solution pour ne pas être surpris est d’être toujours prêt, comme si ce moment était pour l’instant qui suit.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0