cathare

16e dimanche du temps ordinaire

Année liturgique

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe du 16e dimanche du temps ordinaire – Sainte Marie Madeleine

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Hitler et la tradition cathare – Angebert

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Hitler et la tradition cathare

Quatrième de couverture

Qu’est-ce que la croix gammée vient faire au milieu des « Parfaits » cathares ? Et pourtant… N’a-t-on pas retrouvé des roues solaires et des emblèmes à swastika dans la région pyrénéenne ? N’a-t-on pas vu un avion allemand célébrer, en traçant une croix celtique dans le ciel, le sept centième anniversaire de la chute de Montségur, le 16 mars 1944 ? Et que venait faire l’allemand Otto Rahn, mandaté par le « Sacré Collège » hitlérien, sur les pentes de la forteresse dévastée ? Le Graal, vase du sang pur ou pierre de la Connaissance, était-il enfoui à Montségur comme le croyaient Rosenberg et les S.S. ? Que Hitler ait voulu créer une nouvelle religion, dont il s’apprêtait à se proclamer le « Grand Pontife » Manichéen, paraît déjà à peine croyable ; mais que l’histoire enseignée dans les universités ait été considérée comme caduque pour faire place aux « mythes » d’Atlantide et d’Hyperborée, siège de la mystérieuse race des « Géants » et des « Surhommes », voilà qui dépasse l’imagination. Hitler, Rosenberg, Himmler ont cependant acceptés ces théories et ont voulu les enseigner au peuple allemand… Les « Supérieurs inconnus » qui ont suscité le phénomène nazi sont toujours présents? Même s’ils ont abandonné au dernier moment le dangereux « médium » Adolf Hitler, ils sont prêts à recommencer avec d’autres la sanglante aventure.

Présentation de l’auteur

Michel Bertrand, né le , est un écrivain et journaliste français, connu aussi sous le pseudonyme de Michel Angebert.
Officier-marinier de réserve, directeur de collection à Ouest-France et aux Éditions maritimes et d’outre-mer (en 1985), il est spécialiste de la guerre navale 1939-1945. Il a également utilisé le pseudonyme collectif de Jean-Michel Angebert avec Jean-Victor Angelini (qui a lui-même utilisé le pseudonyme de Jean Angebert). Ses principales publications portent sur l’occultisme, le saint Graal et la tradition primordiale. Il a dirigé la revue Connaissance des religions (1987-1991, puis 1993-2000). Il est collaborateur à Ouest-france, Le marin, Historia et Historama. (source Wikipédia)

Commentaire client  Amazon

Pourquoi ce livre est infiniment mauvais ?
D’abord parce que l’auteur ne fait absolument pas oeuvre d’historien. D’ailleurs dès l’avant propos il nous fait part de son mépris pour les autres chercheurs qui seraient passés “à côté du sujet”. La cause ? “La règle absurde qui consiste à ne pas exploiter les archives pendant les 30 années qui suivent leur rédaction”. On se demande bien ou l’auteur est allé pioché cette baliverne. Les historiens utilisent toutes les archives à disposition… Aucun livre d’histoire sur le nazisme n’aurait pu être écrit avant 1975 dans ce cas !
L’auteur, qui ne dispose que de très peu de sources et fort peu fiables ne sait pas citer correctement une source, voire même à de très nombreuses reprises il cite sans indiquer la source. On peut même penser qu’une partie des citations du livre sont carrément inventées par l’auteur lui-même. Exemple p. 57 ” Les documents de l’Inquisition confirment que …” On s’attendait à une note de bas de page quant à ces fameux documents, or il n’en est rien !
Autre exemple P.77 « Les recherches scientifiques récentes confirment l’hypothèse, somme toute vraisemblable, de l’existence d’un continent submergé voici plusieurs millénaires ». Les dites « recherches scientifiques » ne sont pas citées, on se demande bien pourquoi !
Il fait d’une hypothèse ou d’une pure spéculation, une vérité historique sans aucun recul.
Ou alors p.85 : « Une découverte extrêmement importante vient apporter la preuve de migrations aryennes du Caucase vers Montségur ». Des sources pour étayer ces absurdités ? Aucune naturellement.
Pour Angebert le fait qu’un livre ou qu’un auteur ait du succès démontre le sérieux de ses thèses. p.30 « Il faut croire que les recherches d’Otto Rahn étaient appuyées en haut lieu ou que ses sources étaient meilleures que celles de ses prédécesseurs puisque son ouvrage connait un grand retentissement en Allemagne et dans le Midi Languedocien » CQFD ! Que faut-il entendre par « grand retentissement » ?
Vous l’aurez compris ce livre s’adresse soit à des incultes n’ayant jamais ouvert un livre d’histoire, soit à des gens qui ont envie de se payer une bonne tranche de rire sur une énième thèse conspirationniste particulièrement gratinée. CE LIVRE N’EST EN AUCUN CAS UN LIVRE D’HISTOIRE ! Monsieur Angebert est un imposteur qui se fait de l’argent en manipulant la crédulité de lecteurs peu instruits. Propos partiellement retranscrits (NDLR)

Commentaire de Lucienne Julien des Cahiers d’études cathares

Il existe des livres néfastes et celui-ci en est un. Les deux auteurs soutiennent une thèse qui, au premier abord, paraîtra séduisante : le trésor Cathare ne serait autre que les tablettes, gravées en caractères runiques, contenant les connaissances des plus anciennes civilisations venues de l’Hyperborée ; ces tablettes, après de multiples avatars, seraient finalement parvenues dans les mains des Cathares « qui ne les auraient pas comprises » (?). Hitler et les nazis auraient eu connaissance, on ne sait comment, de l’existence à Montségur de ce trésor, et dès 1931, le dictateur allemand, à cette date encore personnage obscur, aurait chargé Otto Rahn d’une première mission de recherches. Celui-ci, désespéré par son échec, se serait suicidé…
… Partant de là, et reprenant à leur compte toutes les accusations dont furent victimes les Cathares de la part de leurs détracteurs, J. et M. Angebert établissent une filiation entre gnose , manichéisme, catharisme et national-socialisme confondant avec une fantaisie déconcertante plan métaphysique et plan politique…
… Dans un survol qui nous paraît acrobatique, les auteurs étudient la Gnose, et le mélange de ce qu’ils y ont relevé avec ce qu’ils ont retiré de l’œuvre de Schuré et de Saint Yves d’Alveydre (lesquels étant mort ne peuvent plus les contredire, et leurs œuvres sont devenus introuvables, au moins pour le dernier), les amène à la conception d’une gnose national-socialiste.…
… On aimerait aussi savoir ce que les auteurs entendent par une « gnose luciférienne » et « catharisme templiers »…
… En conclusion, ce livre qui connaît un très grand succès de librairie, fourmille de contrevérité ; il est regrettable que J. et M. Angebert aient cru devoir mettre leur talent qui est réel, et leur érudition au service de pareille thèse, et non point, comme on aurait pu l’attendre d’eux, au service de la Connaissance et de la Vérité. Étant donné l’âge des deux écrivains, on arrive à se demander si les auteurs n’ont pas voulu monter un « canular », mais un « canular » fructueux.

Informations techniques

Collection Les énigmes de l’Univers, préface de Serge Hutin.
Éditions Robert Laffont 1971 (Paris)

 À réserver à un public averti pour éviter de créer des confusions.

Sommaire

  • Préface – pdf disponible
  • Avant-propos – pdf disponible
  • Introduction – pdf disponible

CHAPITRE   PRÉLIMINAIRE : OTTO RAHN ET LA CROISADE CONTRE LE GRAAL – pdf disponible

  • Le   chercheur
  • Le Graal, mythe ou réalité ?
  • Le phénomène  cathare
  • Le livre clé
  • La mission mystérieuse

PREMIÈRE   PARTIE : LA GRANDE TRADITION

CHAPITRE   PREMIER : LE MYTHE DES ORIGINES – pdf disponible

  • Atlantide et Hyperborée
  • Les théories de la Création du Monde

CHAPITRE II : LA GNOSE – pdf disponible

  • L’interrogation
  • Zoroastre et la religion de lumière
  • Manès et son école
  • Le christianisme et la gnose

CHAPITRE   III : LES CENTRES D’INITIATION – pdf disponible

  • Sanctuaires   de   l’Antiquité
  • L’Agartha et le Roi du Monde
  • Les Templiers et la Rose-Croix
  • Les signes des temps

DEUXIÈME   PARTIE : LES  NOUVEAUX  TEMPS

CHAPITRE   IV : NIETZSCHE ET LE SURHOMME – pdf disponible

  • Nietzsche   et   Wagner
  • L’homme-dieu, la libération religieuse
  • La création du surhomme

CHAPITRE   V : WAGNER TROUBADOUR – pdf disponible

  • Le Maître de Bayreuth et les grands  thèmes wagnériens
  • Signification philosophique de l’œuvre
  • L’Interprétation hitlérienne de l’œuvre

CHAPITRE   VI : LES ORIGINES SECRETES DU NAZISME – pdf disponible

  • Les  sociétés  ésotériques   :   franc-maçonnerie et théosophie allemandes
  • Les groupes racistes
  • Naissance du parti national-socialiste

CHAPITRE   VII : COSMOGONIE HITLERIENNE – pdf disponible

  • Fausses interprétations
  • Matérialisme et spiritualisme
  • L’homme et l’univers
  • La méthode de progression
  • Le but final

CHAPITRE   VIII : LE MYTHE REALISE – pdf disponible

  • Symboles et emblèmes
  • Les trois degrés d’initiation
  • Les ordres
  • Rosenberg et le mythe du xx° siècle
  • Les événements

CHAPITRE   IX : CATHARISME ET HITLERISME – pdf disponible

  • La personnalité de Hitler
  • Les concordance
  • Essai de rapprochement métaphysique

CHAPITRE  X : APOCALYPSE OU CREPUSCULE DES DIEUX – pdf disponible

  • Apocalypse  et tradition johannique
  • Néo-albigéisme  ou  contrefaçon
  • Les nouvelles Tables  de  la Loi
  • Postface – pdf disponible
  • Bibliographie – pdf disponible

Ascension du Seigneur

Année liturgique

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Christine Thouzellier

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Christine Thouzellier

Biographie

Née en 1902 à Montpellier décédée en 1982.

Dire que Mlle Thouzellier a consacré toute sa vie professionnelle et privée à ses études et recherches serait sans doute insuffisant.
Elle était directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études (Ve section), spécialiste des hérésies médiévales, et en particulier des courants cathares. D’après mes informations, on compte parmi ses élèves : Annie Cazenave, Anne Brenon et Franjo Saniek.
Celles et ceux qui l’ont connue décrivent une femme à fort caractère, se déplaçant difficilement avec canne et béquille, et très attentionnée avec ses élèves.
Les spécialistes du catharisme ont conservé en mémoire sa très forte opposition contre René Nelli à l’occasion de la fameuse controverse du « Nihil ».

Docteur ès lettres (Date ?), elle décroche celui d’Histoire (?) à Paris en 1966 (impressionnant de lui voir décrocher un autre Doctorat à… 64 ans !).

1978 Prix Juteau-Duvigneaux (Académie française) pour Rituel cathare

Bibliographie

Livres

  • Hérésie et croisade au XIIe siècle – Louvain , 1951
  • Un aveu de 1265 : à propos du château de Montlaur, 1983
  • L’Emploi de la Bible par les Cathares, XIIIe
  • Catharisme et valdéisme en Languedoc à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle  : politique pontificale, controverses – (Thèse) Paris : Faculté des lettres et sciences humaines, 1965, Presses Universitaires de France , 1966 – Deuxième édition revue et augmentée / Louvain : Éd. Nauwelaerts , 1969 – Ré-éd. Marseille 1982
  • La profession trinitaire du vaudois Durand de Huesca – Louvain : Abbaye du Mont César , 1960
  • Les Versions bibliques utilisées par Durand de Huesca au début du XIIIe siècle – Città del Vaticano, 1962-1964
  • Histoire des sectes dans l’Occident médiéval, 1970
  • Hérésie et hérétiques : Vaudois, Cathares, Patarins, Albigeois – Rome : Edizioni di storia e letteratura , 1969
  • Histoire de l’Église depuis les origines jusqu’à nos jours – 10, La chrétienté romaine (1198-1274) par Augustin Fliche, Christine Thouzellier et Yvonne Azais ; dirigée par Augustin Fliche & Eugène Jarry / [Paris] : Bloud & Gay , impr. 1950
  • La légation en Lombardie du Cardinal Hugolin (1221) : un épisode de la cinquième croisade – Louvain : université catholique de Louvain , 1950
  • “Cathares” : une controverse sur l’origine du mot “cathares”, 1975
  •  Controverses vaudoise-cathares à la fin du XIIe siècle (d’après le livre II du liber Antiheresis, ms. Madrid 1114 et les sections correspondantes du ms. BN. lat. 13446), 1960
  • Hérésie et pauvreté à la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle – Paris : Publications de la Sorbonne , 1974
  •  Storia della Chiesa X, La chistianità romana (1198-1274) di A. Fliche, Ch. Thouzellier e Y. Azai͏̈s / Seconda edizione italiana / [Torino] : Editrice S.A.I.E , 1976
  • Le Vocable “Cathare” et la théorie des “Deux fils” – Paris : Publications de la Sorbonne , 1973
  • La Répression de l’hérésie et les débuts de l’inquisition
  • Le “Liber antiheresis” de Durand de Huesca et le “Contra hereticos” d’Ermengaud de Béziers, 1960
  • La Chrétienté romaine : 1198-1274 – A. Fliche, C. Thouzellier et Y. Azais – Paris : Bloud & Gay , 1950
  • Ecclesia militans , 1965
  • La Pauvreté, arme contre l’albigéisme, en 1206 , In: Revue de l’histoire des religions, tome 151, n°1, 1957. pp. 79-92.
  • Un traité cathare inédit du début du XIIe siècle d’après le Liber contra Manicheos de Durand de Huesca (Paris BN latin 689 et Prague Métrop. 527), Bruxelles 1961 – Positions de thèse In: École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1960-1961. 1959. pp. 139-142.
  • Une somme anti-cathare le “Liber contra manicheos” de Durand de Huesca – Louvain 1964
  • Rituel cathare – Paris : les Éditions du Cerf , 1977
  • Livre des deux principes – Paris 1973

Notices bibliographiques, enseignements, communications et conférences

Issus le plus souvent du site  Persée

René Nelli

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

René Nelli

Né le 20 février 1906 à Carcassonne et mort le 11 mars 1982 à Carcassonne, inhumé au cimetière de Saint-Vincent dans cette même ville, est un poète occitan, philosophe et historien du catharisme.

Docteur ès lettres, professeur de lettres et de philosophie.
Professeur d’ethnographie méridionale à la faculté des lettres de l’Université de Toulouse.
Poète, essayiste, hermétiste, René Nelli est surtout connu pour ses travaux sur la culture occitane et sur le catharisme.

René Nelli aimait à dire qu’il était descendant d’une famille de sculpteurs florentins installés dans l’Aude au XVIe siècle.
Dans les années 1928-1930, et jusqu’en 1950, René Nelli a été très lié avec le poète Joë Bousquet et a pris à ses côtés une part active à l’élaboration du « surréalisme méditerranéen ».
Il a participé très activement à la revue d’ethnologie méridionale Folklore, fondée par Fernand Cros-Mayrevieille, et a joué un rôle important en ce qui concerne la connaissance de la culture occitane, notamment en participant à la fondation avec Jean Cassou en 1945, à Toulouse, de l’Institut d’études occitanes.
Il fut également le fondateur du Centre d’études cathares en 1981 qui prit son nom un an plus tard, à sa mort.
C’est au contact de Déodat Roché qu’il s’initia au catharisme.
Source : Wikipedia

  • L’amour et les mythes du coeur (1952)
  • Spiritualité de l’hérésie : le catharisme – 1953 – Privat
  • Le Languedoc et le Comté de Foix, le Roussillon, Paris, Gallimard, 1958
  • Écritures cathares – Édition originale : 1959 – Denoël (Paris) ; nouvelle édition revue et augmentée : 1968 – Planète (Paris) ; nouvelle édition actualisée et augmentée par Anne Brenon : 1995 – Rocher (Monaco) ; Ré-édition 2011. Comprend : La Cène secrète de Jean (Interrogatio Johannis), Le livre des deux principes de Jean de Lugio, Le traité cathare anonyme, Le rituel cathare du Nouveau Testament occitan de Lyon, Le rituel de Dublin. NB : Ces textes sont disponibles, avec leur analyse, pour les abonnés, dans Textes cathares
  • L’érotique des troubadours – 1963 – Privat (Toulouse)
  • Le phénomène cathare – 1964 (ré-édition 1988) – éditions Privat
  • Le Roman de Flamenca, un art d’aimer occitanien au xiiie siècle, Toulouse, Institut d’études occitanes, 1966
  • Le musée du Catharisme – 1966 – éditions Privat (Toulouse)
  • Les troubadours, texte et traduction par René Nelli et René Lavaud, Desclée de Brouwer, 2 vol., 1960-1965.
  • Dictionnaire des hérésies et des mouvements hétérodoxes ou indépendants apparus dans le Midi de la France depuis l’établissement du christianisme, Toulouse, Privat, 1968.
  • La vie quotidienne des cathares du Languedoc au XIIIe siècle – 1969 – éditions Hachette
  • Journal spirituel d’un cathare d’aujourd’hui – 1970 – Resma (Paris)
  • Les cathares – 1971 – éditions Grasset.
  • La poésie occitane, des origines à nos jours. Édition bilingue, Seghers, 1972.
  • Histoire du Languedoc, Hachette, 1974.
  • La philosophie du catharisme – 1978 – édition Payot
  • Écrivains anticonformistes du Moyen Âge occitan. textes traduits et présentés par René Nelli, Domaine d’oc, 1977.
  • Histoire secrète du Languedoc, Albin Michel, coll. “Histoire secrète des provinces françaises”, 1978.
  • Mais enfin, qu’est-ce que l’occitanie ?, Toulouse, Privat, 1978.
  • Du jeu subtil à l’amour fou. Raimon de Miraval. Textes et traductions de René Nelli, Verdier, 1979. Texte en ancien provençal et trad. fr. en regard.
  • Troubadours et trouvères, Hachette, 1979.
  • Les grands arcanes de l’hermétisme occidental, Monaco, éd. du Rocher, 1991.
  • Dictionnaire du catharisme et des hérésies méridionales, Toulouse, Privat, 1994.
  • Le livre des deux principes, par Jean de Lugio ou son entourage, Le Grand livre du mois, coll. « Les trésors de la littérature », 1998. Traduction du Liber de duobus principiis.

 

0