éveil

La prison idéale

2-2-Cosmogonie & Mythes

La prison idéale

Ainsi que j’en discutais avec un ami, la plupart des gens sont victimes d’un phénomène d’autant plus terrible qu’il ne le perçoivent pas. En effet, la prison mondaine qui nous contraint n’est pas visible et n’est pas ressentie par la quasi-totalité de la population. C’est la prison idéale que celle dont le prisonnier ignore l’existence !

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Être croyant cathare aujourd’hui

2-3-Le catharisme au quotidien
13 449 vue(s)

Qu’est-ce qu’un croyant cathare ?

Ainsi que cela est le cas dans beaucoup de religions, le terme croyant cathare est souvent employé de façon abusive, généralement par des personnes qui soit ne connaissent pas suffisamment le sujet, soit qui s’illusionnent sur leur état d’avancement.
Le croyant cathare est une personne qui, non seulement est intimement convaincue de la validité de la doctrine cathare qu’elle a appris à connaître finement, mais qui par son éveil, ressent l’absolue nécessité de la pratiquer au mieux de ses possibilités même si son désir de devenir un jour novice et de se faire consoler ne peut être réalisé dans l’immédiat.Read more

Lettre de Paul aux Éphésiens – 4

4-2-Bible

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Éphésiens

Chapitre 4

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Le carême de la régénération

8-5-ecf-Praxis cathare

Des trois carêmes cathares, celui de la régénération est le seul qui ne dispose pas d’un jour de début ou de fin fixe. En fait il se termine le dernier vendredi précédant le solstice d’hiver qui se situe habituellement au 21 ou 22 décembre. Ce dernier carême de l’année calendaire représente la dernière étape de l’emprisonnement des esprits saints prisonniers en ce monde, avant qu’ils n’entament le cheminement qui les mènera vers leur salut.

Read more

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0