Évangile selon Jean – Chapitre 16

1 780 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON JEAN

Chapitre XVI

1 – Je vous ai dit cela pour que vous ne soyez pas scandalisés.
2 – Ils vont vous excommunier. L’heure vient même où quiconque vous tuera pensera rendre un culte à Dieu.
3 – Ils le feront parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.
4 – Je vous ai dit cela pour qu’une fois l’heure venue, vous vous souveniez que je vous l’ai dit. Je ne vous l’ai pas dit dès le principe parce que j’étais avec vous.

Mon analyse :
Voilà l’explication qui différencie la spiritualité dominée par le monde et celle qui n’est pas du monde. La première agit en dominatrice et s’en prend à la seconde qui, bien que soutenue par Dieu, ne peut se défendre car elle n’a pas de mal à opposer au mal. Les cathares du Moyen Âge ne disaient pas différemment. Ils disaient : Il y a une église qui possède et écorche et une qui pardonne et qui fuit.

5 – Mais maintenant je vais à celui qui m’a envoyé. Et personne de vous ne me demande : Où vas-tu ?
6 – Mais parce que je vous ai dit cela, la tristesse emplit votre cœur.
7 – Pourtant je vous dis la vérité : mieux vaut pour vous que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le paraclet ne viendra pas à vous, mais si je m’en vais, je vous l’enverrai.

Mon analyse :
Le christ annonce la venue du paraclet qui va consoler les disciples et en faire des apôtres de la parole. Ce n’est pas le christ qui agi directement mais ce consolateur qu’il envoie.

8 – Et il viendra prouver le monde coupable en fait de péché, de justice et de jugement :
9 – De péché parce qu’ils ne se fient pas à moi,
10 – de justice parce que je vais au Père, et vous ne me verrez plus,
11 – de jugement parce que le chef de ce monde est jugé.

Mon analyse :
Le péché est celui contre l’esprit car ils rejettent l’appel de Dieu, l’absence de justice est liée à la perte de celui qui seul est juste et le jugement tient au fait que ce monde n’est pas susceptible de rédemption car son créateur est déjà connu pour sa nature maléfique. Comment peut-on encore dire après cela que Dieu est créateur de ce monde ?

12 – J’ai encore beaucoup à vous dire, mais vous ne pouvez le porter maintenant.
13 – Quand l’Esprit de vérité viendra, il vous conduira à toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il entend et vous annoncera l’avenir.
14 – Il me glorifiera, car il prendra de moi ce qu’il vous annoncera.
15 – Tout ce qu’à le Père est à moi, c’est pourquoi je dis qu’il prend de moi ce qu’il vous annoncera.

Mon analyse :
L’éveil véritable ne vient qu’après la consolation. L’Esprit de vérité ouvre l’esprit de ceux qu’il touche et favorise l’expression de leur part spirituelle. Cette compréhension et cette ouverture révèlent notre part spirituelle qui est de Dieu, car nous sommes consubstantiels à lui.

16 – Encore un peu et vous ne me verrez plus, et encore un peu et vous me verrez.
17 – Quelques-uns de ses disciples se dirent entre eux : Que nous dit-il ? Encore un peu et vous ne me verrez plus et encore un peu et vous me verrez ? Et : Je vais au Père ?
18 – Ils disaient : Quel est ce peu ? Nous ne savons pas de quoi il parle.
19 – Jésus sut qu’ils voulaient le questionner. Il leur dit : Vous cherchez entre vous pourquoi j’ai dit : Encore un peu et vous ne me verrez plus, et encore un peu et vous me verrez ?
20 – Oui, oui, je vous le dis, vous pleurerez, vous gémirez et le monde se réjouira. Vous serez tristes, mais votre tristesse deviendra joie.
21 – Quand une femme va enfanter, elle s’attriste parce que son heure vient, mais quand elle a enfanté, elle ne se souvient plus de l’affliction dans sa joie d’avoir mis au monde un homme.
22 – Vous êtes tristes aussi maintenant, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et personne ne vous enlèvera votre joie.
23 – Ce jour-là vous ne me questionnerez plus. Oui, oui, je vous le dis, mon Père vous donnera en mon nom ce que vous lui demanderez.

Mon analyse :
Jésus annonce sa seconde parousie. Les disciples sont complètement perdus et ne comprennent rien. Pour nous cela est la représentation du moment où nous serons tous réunis pour former Un avec le père.

24 – Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez pour que votre joie soit complète.
25 – Je vous ai dit cela en similitudes. L’heure vient où je ne vous parlerai plus en similitudes, je vous parlerai franchement du Père.
26 – Ce jour-là, vous demanderez en mon nom et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous,
27 – car le Père vous aime parce que vous m’aimez et que vous croyez que je suis sorti du Père.
28 – Je suis sorti du Père et je suis venu dans le monde. Maintenant je laisse le monde et je m’en vais au Père.
29 – Ses disciples dirent : Maintenant voici que tu parles franchement sans dire de similitudes.
30 – Maintenant nous savons que tu sais tout et plus n’est besoin qu’on te questionne. C’est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu.
31 – Jésus leur répondit : Vous le croyez maintenant ?
32 – Et bien, l’heure vient, et elle est venue, où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous me laisserez seul, mais je ne suis pas seul, car le Père est avec moi.
33 – Je vous ai dit cela pour que vous ayez la paix en moi. Vous avez de l’affliction en ce monde, mais courage ! Je suis vainqueur du monde.

Mon analyse :
Cette partie montre à quel point les disciples sont en grande difficulté pour comprendre le message de Jésus. On comprend mieux comment après son départ ils vont se laisser influencer par Jacques le mineur et revenir aux certitudes palpables de la religion de leurs pères. Jésus doute de leur compréhension et les prévient des difficultés qui les attendent.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information