Lettre de Paul aux Éphésiens – 4

1 620 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Éphésiens

Chapitre 4

1 – Je vous exhorte donc, moi prisonnier dans le Seigneur, à marcher dignes de l’appel dont vous avez été appelés,
2 – en toute humilité et douceur et avec générosité, vous supportant les uns les autres avec amour
3 – et vous efforçant de garder l’unité de l’esprit dans le lien de la paix.
4 – Un est le corps et un l’Esprit; une aussi l’espérance à laquelle cet appel vous a appelés.
5 – Un est le Seigneur ; une la foi et un le baptême ;
6 – un est le Dieu et père de tous, qui est au-dessus de tous, entre tous, en tous.

Mon analyse :
Paul rappelle l’importance de l’unité de la communauté qui doit avancer, non seulement dans la paix et la bienveillance, mais aussi dans le même mouvement.

7 – Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don du Christ.
8 – Aussi dit-on : En montant dans les hauteurs il a fait captive la captivité, il a donné des dons aux hommes.
9 – S’il est monté, n’est-ce pas qu’il était descendu dans les parties basses de la terre ?
10 – Celui qui est descendu est le même que celui qui est monté au-dessus de tous les cieux pour remplir tout.
11 – Et c’est lui qui a donné les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les maîtres,
12 – pour former des saints dont l’œuvre soit de servir, et de bâtir le corps du Christ
13 – jusqu’à ce que tous nous touchions à l’unité de la foi et de la connaissance du fils de Dieu, et à l’homme parfait, à la mesure du Christ en la plénitude de son âge.
14 – Ainsi nous ne serons plus des enfants ballottés et emportés à tout vent de doctrine, au gré des hommes avec leur astucieuse méthode d’égarement ;
15 – mais, étant vrais en amour, nous croîtrons en tout, jusqu’à celui qui est la tête, ce Christ
16 – de qui tout le corps, bien agencé et relié par toutes les articulations qui l’alimentent, opère sa propre croissance, dans la mesure de l’énergie de chacune de ses parties, pour se bâtir lui-même dans l’amour.

Mon analyse :
Ici Paul rappelle que la communauté est l’œuvre de Christ et que chacun a eu sa part de grâce en fonction de son mérite et de sa foi. Mais ces dons ne sont pas à visée hiérarchique ; ils sont destinés à servir la communauté afin que chacun en atteignant le niveau de connaissance et de foi nécessaire atteigne, par l’amour, l’éveil qui révèle l’homme parfait — le Christ — en nous

17 – Voici donc ce que je dis et dont je vous adjure par le Seigneur : ne marchez plus comme marchent les nations dans la vanité de leur intelligence.
18 – Car ils ont l’esprit obscurci et sont devenus étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur;
19 – et une fois insensibilisés ils se sont livrés à la
débauche jusqu’à pratiquer avidement toutes les impuretés.

Mon analyse :
Il faut renoncer au monde et à ses tentations qui nous éloignent de l’éveil et qui, nous plongeant dans le désespoir, nous livrent aux excès en tous genre. Le terme « insensibilisés » est lié à une erreur de lecture du scribe.

20 – Vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris le
Christ,
21 – si toutefois vous l’avez entendu, si par lui vous avez été enseignés, selon la vérité qui est en Jésus,
22 – à rejeter le vieil homme, celui de votre ancien comportement, celui qui se détruit, leurré par ses convoitises,
23 – et à vous renouveler par l’esprit de votre intelligence,
24 – à vous revêtir de l’homme nouveau, qui a été créé selon Dieu dans une justice et une piété vraies.
25 – Rejetez donc le mensonge ; et que chacun parle avec vérité à son proche, car nous sommes membres les uns des autres.
26 – Mettez-vous en colère et ne péchez pas : que le soleil ne se couche pas sur votre colère,
27 – ne donnez pas de champ au diable.
28 – Que le voleur ne vole plus ; qu’il se fatigue plutôt à bien travailler de ses mains, pour avoir de quoi donner à qui a besoin.
29 – Qu’aucune parole déshonnête ne sorte de votre bouche, mais plutôt, au besoin, une qui soit bonne pour bâtir, afin de donner de la grâce à ceux qui l’entendent.
30 – N’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, en qui vous avez été marqués pour le jour du rachat.
31 – Que toute âcreté, fureur, colère, cri et blasphème soient enlevés de chez vous, et aussi toute méchanceté.
32 – Soyez prévenants les uns envers les autres bienveillants, et pardonnez-vous comme Dieu aussi vous a pardonné dans le Christ.

Mon analyse :
Paul termine en proposant une éthique destinée à faire passer la communauté du vieil homme (l’Adam) à l’homme nouveau (Christ). Il énumère les qualités à développer, y compris une saine colère apte à provoquer la réaction positive, pour devenir insensibles aux tentations diaboliques. Le travail, la bienveillance ne seront pas destinés à un cercle fermé mais à toute la communauté car l’unité impose le partage.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0