Évangile selon Marc – Chapitre 9

1 161 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MARC

Chapitre neuf

1 – Il leur disait : Oui je vous le dis : il y en a qui sont ici qui ne goûteront pas de la mort avant d’avoir vu le règne de Dieu venir avec puissance.

Mon analyse :
Avec notre recul, cette phrase semble fausse si on la considère au premier degré. La seconde parousie n’est toujours pas intervenue, alors qui sont ceux qui n’ont pzs encore goûté la mort ? Je pense qu’il s’agit de la mort féconde, celle du grain qui doit mourir pour donner du fruit, c’est-à-dire de l’Adam qui doit mourir en nous pour laisser place au Christ — l’homme nouveau — que nous sommes appelés à devenir. De ce point de vue, nous sommes toujours en attente de notre mort, cet éveil qui clôt le cheminement de l’homme et du croyant et qui débouche sur celui du chrétien. Donc, certains d’entre-nous vont errer dans ce monde jusqu’au bout et là seulement ils accèderont à ce niveau qui fera d’eux les derniers sauvés, la centième brebis égarée.

2 – Six jours après, Jésus prend Pierre, Jacques et Jean et les emmène sur une haute montagne, seuls, à l’écart. Et il fut transfiguré devant eux,
3 – ses vêtements devinrent d’un blanc très brillant, tels qu’aucun foulon sur terre ne pourrait blanchir ainsi.
4 – Et ils virent Élie avec Moïse en train de parler avec Jésus.
5 – Pierre dit à part à Jésus : Rabbi, il est bon d’être ici ; faisons trois abris, un pour toi, un pour Moïse et un pour Élie.
6 – En effet il ne savait que répondre car ils étaient effrayés.
7 – Et il y eut une nuée qui les couvrit, et de la nuée il y eut une voix : Celui-ci est mon fils, mon aimé, écoutez-le.
8 – Et subitement, en regardant tout autour, ils ne virent plus personne, que Jésus seul avec eux.

Mon analyse :
La transfiguration nous donne à voir le message du passage d’un état à l’autre. Moïse représente la Loi de Iahvé et Élie est le prophète par excellence. Ils apparaissent en compagnie de Jésus, mais pas dans notre monde. En fait cette transfiguration est un état intermédiaire entre le monde matériel et le monde spirituel. Jésus est mis au même niveau que ceux qui furent les symboles d’un message divin mal compris. Moïse n’a certainement pas existé mais il est celui qui va tenter d’unifier les Juifs derrière un message divin que nul ne renie. Élie symbolise les prophètes qui ont essayé de redresser le cheminement des Juifs, le plus souvent sans effet. Cette vision est destinée aux apôtres afin qu’ils ne voient pas Jésus comme un rejet total de ce qui demeure viscéralement ancré en eux et qu’ils puissent ainsi progresser. Ce ne sont pas les commandements de Iahvé qui sont mauvais ni les messages prophétiques, mais ce sont les interprétations et les formalisations qui en ont suivi. Iahvé est le Dieu juste qu’évoque Marcion, mais ce n’est pas le Dieu bon.

9 – Comme ils descendaient de la montagne, il insistait pour qu’ils ne racontent à personne ce qu’ils avaient vu, sinon quand le fils de l’homme ressusciterait d’entre les morts.
10 – Ils tinrent parole, tout en discutant entre eux sur ce que signifiait ce ressusciter d’entre les morts,
11 – Et ils le questionnèrent, ils dirent : Pourquoi les scribes disent-ils qu’Élie doit venir d’abord ?
12 – Il leur dit : Oui, Élie vient d’abord rétablir tout. Comment donc a-t-on écrit du fils de l’homme qu’il doit beaucoup souffrir et être méprisé ?
13 – Mais je vous le dis, Élie aussi est venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, comme on l’a écrit de lui.

Mon analyse :
En annonçant la venue d’Élie, que l’on compare à la prédication de Jean baptiste, Jésus annonce le temps du changement qui débute. Par tout rétablir il veut dire remettre les choses à leur juste place. C’est exactement ce qu’a dit Jean, mais qui l’a écouté ? Alors la suite est inévitable de la part d’un peuple aveugle et sourd.

14 – En venant vers les disciples ils virent autour de ceux-ci une grosse foule, et des scribes qui discutaient avec eux.
15 – Aussitôt toute la foule, saisie de le voir, accourut le saluer.
16 – Il leur demanda : De quoi discutez-vous avec eux ?
17 – Un de la foule lui répondit : Maître, je t’ai amené mon fils, qui a un esprit muet ;
18 – partout où il le surprend, il le déchire; et il écume, il grince des dents, il sèche. J’ai dit à tes disciples de le chasser et ils n’ont pas pu.
19 – Jésus leur répondit : ô génération mécréante, jusqu’à quand serai-je près de vous ? jusqu’à quand vous supporterai-je ? Amenez-le moi.

Mon analyse :
Jésus fait le constat que ni les autorités juives présentes ni les autres disciples laissés sur place n’ont encore la foi nécessaire à leur éveil.

20 – On le lui amena. Et dès que l’esprit vit Jésus, il convulsa l’enfant qui tomba à terre et se roula en écumant.
21 – Jésus demanda au père : Depuis combien de temps est-ce que cela lui arrive ? Il dit : Depuis l’enfance ;
22 – souvent il l’a jeté dans le feu ou dans l’eau, pour le perdre. Mais si tu peux quelque chose, laisse-toi émouvoir, secours-nous.
23 – Jésus lui dit : Quoi : si tu peux ? Tout est possible à celui qui a foi.
24 – Aussitôt le père de l’enfant cria : J’ai foi ! Viens au secours de ma méfiance.
25 – Jésus, voyant qu’on accourt en foule, tance l’esprit impur, il lui dit : Esprit muet et sourd, c’est moi qui te le commande : sors de lui et n’y rentre plus.
26 – L’autre cria, se convulsa beaucoup et sortit. L’enfant fut comme mort, de sorte que la plupart disaient : Il est tué.
27 – Mais Jésus lui tint la main et le releva ; et il fut debout.
28 – Comme il entrait dans la maison, ses disciples lui demandèrent, à l’écart : Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ?
29 – Il leur dit : Cette race-là, rien ne peut la faire sortir, que la prière.

Mon analyse :
Malgré le doute du père de l’enfant Jésus répond à sa supplique qui manifeste une envie de croire qui n’aboutit pas faute du lâcher prise indispensable. Et même quand il réussit à soigner l’enfant la plupart pensent au contraire qu’il l’a tué. Et aux disciples il explique qu’ils doivent encore longtemps se préparer pour espérer réussir.

30 – En sortant de là ils passèrent par la Galilée ; et il voulait que personne ne le sache,
31 – car il enseignait ses disciples. Il leur disait : Le fils de l’homme est livré aux mains des hommes, ils vont le tuer et, trois jours après, il ressuscitera.
32 – Eux n’y comprenaient mot et craignaient de le questionner.
33 – Et ils vinrent à Capharnaüm. Quand il fut dans la maison il leur demanda : De quoi raisonniez-vous en chemin ?
34 – Mais ils se taisaient, car en chemin ils avaient débattu entre eux à qui serait le plus grand.
35 – Une fois assis, il appela les douze, il leur dit : Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous, le serviteur de tous.
36 – Et prenant un enfant il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa et leur dit :
37 – Quiconque accueille en mon nom un de ces enfants-là, c’est moi qu’il accueille; et quiconque m’accueille accueille non pas moi mais celui qui m’a envoyé.

Mon analyse :
Jésus rappelle le point le plus important pour celui qui veut cheminer sur la bonne voie que nous montre Christ. Il s’agit de l’humilité qui nous fait revenir à notre condition première car la vanité nous éloigne au contraire. L’humilité nous fait comme des enfants, c’est-à-dire vierges de tout préjugé et prêt à tout donner et recevoir.

38 – Jean lui dit : Maître, nous avons vu quelqu’un qui chasse des démons en ton nom et qui ne nous suit pas. Nous l’en avons empêché, puisqu’il ne nous suivait pas.
39 – Et Jésus dit : Ne l’en empêchez pas, car personne ne peut faire un miracle en mon nom et aussitôt me maudire.
40 – Car celui qui n’est pas contre nous est pour nous.
41 – Car quiconque vous donnera à boire une coupe d’eau en mon nom, parce que vous êtes du christ, oui je vous le dis, il ne perdra pas son salaire.
42 – Et quiconque scandalise un seul de ces petits qui ont foi, il est bon pour lui qu’on lui passe plutôt autour du cou une meule à âne et qu’on le jette à la mer.
43 – Et si ta main te scandalise, coupe-la ; il est bon pour toi d’entrer estropié dans la vie, plutôt que de t’en aller avec tes deux mains à la géhenne, au feu inextinguible,
44 – où leur ver ne meurt ni le feu ne s’éteint.
45 – Si ton pied te scandalise, coupe-le : il est bon pour toi d’entrer boiteux dans la vie, plutôt que d’être avec tes deux pieds jeté à la géhenne,
46 – où leur ver ne meurt ni le feu ne s’éteint.
47 – Si ton œil te scandalise, jette-le : il est bon pour toi d’entrer borgne dans le règne de Dieu, plutôt que d’être avec deux yeux jeté à la géhenne,
48 – où leur ver ne meurt ni le feu ne s’éteint.
49 – Car chacun va être salé par le feu.
50 – C’est bon, le sel ; mais si le sel n’est plus salé, avec quoi l’assaisonnerez-vous ? Ayez du sel en vous et soyez en paix entre vous.

Mon analyse :
Jean ne semble pas comprendre ce que Jésus dit et est entièrement accaparé par le fait qu’un personnage non membre de leur groupe puisse être apte à ce qu’ils ont tant de mal à faire. Jésus rappelle ce qu’il vient de dire : il n’y a pas de hiérarchie entre les hommes ; les hommes bons peuvent surgir de n’importe où et aucun groupe n’est privilégié vis-à-vis de Dieu car nous sommes tous égaux. Peu importe la voie empruntée par le cheminement, c’est la qualité du cheminement qui compte. Pour nous aussi qui nous reconnaissons comme cathares, il faut accepter que le catharisme n’est pas la voie unique de cheminement vers le salut. Bien d’autres ont réussi et réussiront pas d’autres voies. Le baptême d’esprit (le feu) fait monter en nous la foi et sans la foi nous ne pouvons progresser. Il faut donc œuvrer pour développer notre foi et ne pas nous mêler de la façon dont les autres tentent de faire de même.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0