Évangile selon Jean

Saints Michel, Gabriel et Raphaël, archanges

4-4-Année liturgique
2 615 vue(s)

Saints Michel, Gabriel et Raphaël, archanges

Selon le Pseudo-Denys l’Aéropagite (vers 490), il existe une hiérarchie céleste qui débute avec les anges et se termine, au neuvième niveau, avec les Séraphins. Les archanges occupent le deuxième niveau, juste au-dessus des anges. Ils sont au nombre de trois : Michel, Gabriel et Raphaël.
Michel est le prince de la milice céleste qui combat le dragon (cf. Apocalypse de Jean) ; Gabriel est le messager céleste (annonciation à Marie par exemple) et Raphaël est le protecteur des voyageurs qui apparaît dans le Livre de Tobit (Deutérocanoniques).
À l’instar des anges, qui sont des messagers, les archanges annoncent les événements les plus importants, mais ils sont aussi là pour accomplir les actes les plus importants.

Les orthodoxes parlent de sept archanges dont : Uriel, Barachiel, Sealtiel et Chamuel en sus des trois précédents. Selon les traditions et les textes, d’autres noms sont cités. Certains textes mettent également au rang d’archanges les forces du Mal : Lucifer, Samaël et Azazel. (Source Wikipédia)

1re lecture :

Deutéronome : 7, 9-10. 13-14

9 – « Tu sais donc que Iahvé, ton Dieu, est l’Élohim, le Dieu fidèle, qui garde l’alliance et la grâce jusqu’à mille générations pour ceux qui l’aiment et qui gardent ses commandements,
10 – mais qui rend la pareille à chacun de ceux qui le haïssent, pour le faire périr en personne : il ne tarde pas à atteindre celui qui le hait, il lui rend la pareille, à sa personne !
13 – il t’aimera, te bénira, te multipliera, il bénira le fruit de ton ventre et le fruit de ton sol, ton froment, ton moût et ton huile fraîche, la parturition de tes vaches et les portées de tes brebis, sur le sol qu’il a juré à tes pères de te donner.
14 – Béni seras-tu plus que tous les peuples ! Il n’y aura chez toi et dans ton bétail aucun mâle stérile, aucune femelle stérile.

Mon commentaire :
Iahvé est représenté comme un Dieu de justice, tant dans le bien que dans le mal. Les promesses faites pour ceux qui lui sont fidèles sont énormes et l’on peut donc comprendre qu’à chaque problème rencontré dans sa vie, le juif ne peut que se considéré en faute vis-à-vis de Iahvé.

Apocalypse de Jean : 12, 7-12a

7 – Ç’a été une guerre dans le ciel. Michel et ses anges ont fait la guerre au dragon et le dragon et ses anges ont fait la guerre
8 – et n’ont pas été les plus forts, et on n’a plus trouvé leur lieu dans le ciel.
9 – Il a été jeté le grand dragon, l’antique serpent qu’on appelle le diable et le Satan, lui qui égare tout le séjour, il a été jeté sur la terre et ses anges ont été jetés avec lui.
10 – Et j’ai entendu une grande voix dans le ciel, elle disait : C’est maintenant le salut, la puissance et le règne de notre Dieu et le pouvoir de son Christ, car il a été jeté l’accusateur de vos frères qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu.
11 – Eux, ils l’ont vaincu par le sang de l’agneau et par la parole de leur témoignage et ils ont méprisé leur âme jusqu’à mourir.
12 – Exultez donc, deux et vous qui vous y abritez. Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu chez vous avec grande fureur sachant qu’il a peu d’instants.

Mon commentaire :
À la fin de cette lutte, le Mal est défait et Satan jeté sur terre où il va poursuivre sa lutte contre l’Église (la femme). Vision très judéo-chrétienne d’une guerre où tout le monde fait preuve de violence. Or, pour les cathares, Dieu n’a pas de mal à opposer au Mal. La seule arme du bon principe est sa patience et l’éternité.

Psaumes : 138 (Vulgate 137), 1-2a, 2bc-3, 4-5

1 – De David. Je te rends grâce [Iahvé] de tout mon cœur, [car tu as entendu les paroles de ma bouche], en présence des Élohim je psalmodie pour toi.
2 – Je me prosterne devant ton Temple saint, je rends grâce à ton nom, pour ta grâce et ta vérité, car tu as élevé au-dessus de tout le renom de ta parole.
3 – Le jour où j’ai crié, tu m’as répondu, tu as augmenté la force de mon âme.
4 – Ils te rendront grâce, Iahvé, tous les rois de la terre, quand ils auront entendu les paroles de ta bouche,
5 – et ils chanteront les voies de Iahvé : « Grande est la gloire de Iahvé,

Mon commentaire :
Ce que David valorise en son Dieu — qui semble être le chef d’un groupe de divinités appelées Élohim — , c’est le fait de le protéger de ses ennemis et de les détruire. Le monothéisme juif semble être de façade. El, le dieu suprême antérieur au judaïsme, est cité dans sa forme plurielle et Iahvé semble en être un des adjoints..

2e lecture :

Évangile selon Jean : 1, 47-51

47 – Jésus vit venir Nathanaël et lui dit : Voici un vrai Israélite en qui il n’y a pas de ruse.
48 – Nathanaël lui dit : D’où me connais-tu ? Jésus lui répondit : Avant que Philippe t’appelle, je te voyais sous le figuier.
49 – Nathanaël lui répondit : Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël.
50 – Jésus lui répondit : Parce que je t’ai dit que je te voyais sous le figuier, tu as foi. Tu verras de plus grandes choses.
51 – Et il lui dit : Oui, oui, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du fils de l’homme.

Mon commentaire :
Ce passage montre que pour les disciples, Jésus est rattaché à la loi mosaïque, la seule qu’ils connaissent et la seule qui soit normative du monde où ils vivent. Nous retrouverons ce problème plus tard avec le catholicisme qui remplacera la loi mosaïque et imprégnera la société de façon très prégnante (y compris chez les athées).

Voilà comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

La Croix glorieuse

4-4-Année liturgique
3 389 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe de la Croix glorieuse

Cette fête, possiblement issue de la dédicace de la basilique du Saint-Sépulcre, le 14 septembre 335, pendant laquelle la croix était présentée de façon ostentatoire, est devenue celle de la croix glorieuse. L’histoire nous dit que c’est Hélène, mère de l’empereur Constantin 1er, qui aurait découvert la croix du supplice de Jésus. L’empereur invite alors les pères de l’Église à la dédicace de deux églises, à Jérusalem pour le trentième anniversaire de son avènement. Le lendemain, 14 septembre, l’évêque de Jérusalem montre le bois sacré à la foule et l’empereur impose aux pères la célébration annuelle de cette fête.

On retrouve toute la symbolique judéo-chrétienne catholique. Le culte du martyr et du sacrifice, la recherche de supports matériels pour renforcer l’adhésion et la collusion entre pouvoir spirituel et pouvoir temporel.Read more

Saint Laurent, diacre et martyr

4-4-Année liturgique
3 105 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.Read more

Sainte Marie Madeleine, disciple du Seigneur

4-4-Année liturgique
3 513 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Sainte Marie Madeleine, disciple du Seigneur

Marie de Magdala,Marie Madeleine ou Madeleine, appelée Marie la Magdaléenne dans les Évangiles, est une disciple de Jésus qui le suit jusqu’à ses derniers jours, assiste à sa Résurrection et qui a donné naissance à une importante figure du christianisme. Elle est citée au moins douze fois dans les quatre évangiles canoniques, plus que la plupart des apôtres. L’Évangile selon Jean, écrit au plus tôt vers 90-95, en fait la première personne à avoir vu Jésus après sa Résurrection, chargée d’avertir les apôtres. Ce motif est repris dans une fin ajoutée au IVe siècle à l’Évangile selon Marc.Read more

La très sainte Trinité

4-4-Année liturgique
1 885 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.Read more

Dimanche de la Pentecôte

4-4-Année liturgique
2 723 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.Read more

7e Dimanche de Pâques

4-4-Année liturgique
3 181 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Read more

6e Dimanche de Pâques

4-4-Année liturgique
2 649 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

6e Dimanche de Pâques

Read more

5e Dimanche de Pâques

4-4-Année liturgique
2 836 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.Read more

4e Dimanche de Pâques

4-4-Année liturgique
2 821 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Read more

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0