Première lettre de Pierre – Chapitre 1

1 499 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre de Pierre

Chapitre 1

bi-08-pe1-281 – Pierre, apôtre de Jésus Christ, à ces passants qui, dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie, sont élus
2 – selon la prescience de Dieu le Père, par sanctification
de l’Esprit pour obéir à Jésus Christ et être aspergés de
son sang. Grâce et paix vous soient multipliées.

Mon analyse :
L’adresse est clairement destinée aux communautés réparties dans l’Asie Mineure, c’est-à-dire la Turquie d’aujourd’hui. Le rappel à la mort de Jésus fait allusion à la nouvelle alliance mosaïque que l’on trouve dans l’Exode.

3 – Béni soit Dieu, le Père de notre seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, en ressuscitant Jésus Christ d’entre les morts, nous a régénérés pour une espérance vivante,
4 – pour l’héritage indestructible, incorruptible, immarcescible qui vous est réservé dans les cieux ;
5 – vous que la puissance de Dieu garde par la foi pour un salut prêt à se dévoiler au dernier instant ;
6 – un salut dont vous exultez bien que diverses épreuves doivent encore vous attrister un moment
7 – afin que la preuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que l’or qui est périssable quoique éprouvé au feu, vous vaille louange, gloire et honneur au dévoilement de Jésus Christ ;
8 – lui que vous aimez sans l’avoir vu et à qui, sans le voir encore, vous vous fiez dans l’exultation d’une joie inexprimable et pleine de gloire ;
9 – vous les bénéficiaires de cette fin de votre foi qu’est le salut de votre âme ;
10 – salut dont se sont enquis et informés les prophètes, pour prophétiser la grâce qu’on vous destinait,
11 – en scrutant l’instant et la circonstance qu’indiquait l’Esprit du Christ en eux quand il attestait quelles souffrances aurait le Christ et ensuite quelles gloires ;
12 – eux à qui fut dévoilé qu’ils se dévouaient pour vous et non pour eux à ces choses que, par l’Esprit saint envoyé du ciel, vos évangélistes vous ont maintenant annoncées et où les anges ont désir de se pencher.

Mon analyse :
Cette phrase immense fait le point sur la situation des croyants de ces communautés. Selon la tradition ils sont sauvés par le sacrifice de jésus et sa résurrection qui le fonde comme envoyé de Dieu. Nulle trace ici de l’Amour que Jésus est venu nous enseigner. Ce dévoilement de Jésus rejaillit sur ceux qui se fient à lui et leur fait espérer de grands bienfaits à la fin des temps, même si aujourd’hui la situation leur est pénible. Et c’est la souffrance d’aujourd’hui qui justifiera les bienfaits de demain. Nous sommes encore en plein dans une lecture sacrificielle dont l’Amour est exclu. Et cette foi en Jésus est le résultat des prophéties relatées dans la Torah.

13 – Ceignez donc les reins de votre intelligence, restez sobres et espérez tout à fait la grâce que vous apportera le dévoilement de Jésus Christ.
14 – Tels des enfants obéissants, sans vous conformer à ce que vous convoitiez jadis par ignorance,
15 – soyez saints dans toute votre conduite selon qu’est saint celui qui vous a appelés ;
16 – en effet il est écrit : Soyez saints car je suis saint.
17 – Et si vous invoquez comme père celui qui juge impartialement selon les œuvres de chacun, conduisez-vous avec crainte, le temps de votre séjour.
18 – Sachez que ce n’est pas avec de l’or ou de l’argent destructibles que vous avez été rachetés de la vaine conduite héritée de vos pères,
19 – mais par le précieux sang du Christ, agneau sans reproche et sans tache
20 – qui, connu avant la fondation du monde, s’est manifesté pour vous à la fin des temps
21 – et par qui vous vous fiez à ce Dieu qui l’a relevé d’entre les morts et lui a donné la gloire en sorte que votre foi et votre espérance soient en Dieu.
22 – Puisque obéir à la vérité a purifié vos âmes pour une fraternité sans comédie, aimez-vous de cœur les uns les autres intensément.
23 – C’est une semence non pas destructible mais indestructible qui vous a régénérés, c’est la parole de Dieu, vivante et permanente,
24 – car : Toute chair est comme de l’herbe et toute sa gloire comme une fleur d’herbe. L’herbe a séché et sa fleur est tombée.
25 – Mais la parole du Seigneur demeure pour toujours, c’est-à-dire la parole qu’on vous a annoncée.

Mon analyse :
Pierre déroule toute la tradition mosaïque. Il rappelle la Pâque de l’exode d’Égypte afin d’inciter les croyants à se préparer à la fin des temps. Il rappelle que Dieu est un juge impartial comme l’est Iahvé et que leur salut vient du sacrifice de Jésus, agneau comparable à celui de la Torah. L’Amour est à peine évoqué mais uniquement entre frères de foi. Nous sommes à l’opposé du message que comprenaient et pratiquaient les cathares.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0