Première lettre de Paul aux Thessaloniciens – 4

1 598 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre aux Thessaloniciens

Chapitre 4

1 – Au reste, frères, nous vous demandons, vous exhortons dans le seigneur Jésus, puisque vous avez appris de nous comment vous devez marcher et plaire à Dieu et que c’est bien ainsi que vous marchez, à le faire encore mieux.
2 – Car vous savez quels ordres nous vous avons donnés par le seigneur Jésus.
3 – Car ce que Dieu veut, c’est votre sanctification, que vous vous absteniez de la prostitution,
4 – que chacun de vous sache posséder son corps dans la sanctification et l’honneur,
5 – et non dans la passion de la convoitise, comme ces nations qui ne connaissent pas Dieu ;
6 – que personne ne marche sur son frère, ni ne l’exploite, dans cette affaire, car le Seigneur tire vengeance de tout cela, comme nous vous l’avons dit et attesté.
7 – Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté mais a la sanctification.
8 – Voilà pourquoi celui qui refuse, ne refuse pas un homme mais Dieu même, qui vous donne son Esprit saint.

Mon analyse :
Paul donne des conseil de savoir-vivre concernant notamment l’ascèse morale et physique.

9 – Vous n’avez pas besoin qu’on vous écrive sur l’amour fraternel ; car vous êtes bien des enseignés de Dieu pour ce qui est de vous aimer les uns les autres ;
10 – et vous le faites aussi envers tous les frères dans toute la Macédoine. Mais nous vous exhortons, frères, à faire encore mieux,
11 – à avoir à cœur de vous tenir tranquilles, de vous occuper de vos affaires et de travailler de vos mains, comme nous vous l’avons ordonné,
12 – de façon à marcher convenablement vis-à-vis de ceux du dehors, et à n’avoir besoin de personne.

Mon analyse :
De même, il loue leur fraternité dans toute la Macédoine et les enjoint à s’abstenir de toute dépendance envers l’extérieur de la communauté.

13 – Nous voulons, frères, que vous n’ignoriez rien de ceux qui se sont endormis : il ne faut pas être tristes comme les autres, qui n’ont pas d’espérance !
14 – Car si nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, c’est ainsi que Dieu mènera avec lui ceux qui se sont endormis par Jésus.
15 – Car voici ce que nous vous disons, par la parole du Seigneur : que nous, les vivants, qui restons pour la venue du Seigneur, nous ne serons pas plus avancés que ceux qui se sont endormis ;
16 – parce que le Seigneur lui-même, au signal, à la voix de l’archange, au coup de trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts dans le Christ ressusciteront d’abord ;
17 – ensuite, nous les vivants qui sommes restés, nous serons enlevés ensemble avec eux sur les nuées, au-devant du Seigneur, dans les airs ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
18 – Exhortez-vous donc les uns les autres avec ces paroles.

Mon analyse :
Paul répond enfin à la question qui justifie sa lettre. Il rassure les Thessaloniciens sur la question de la résurrection des morts. À cette époque il pense faire partie de ceux qui verront la seconde parousie. Ensuite, il se contentera d’espérer rejoindre Christ. Cette question du devenir des morts inquiétaient des populations qui pensaient que les Chrétiens, soit ne mourraient pas, soit aurait une mort ponctuée d’un événement glorieux comme le fut l’ascension de Jésus.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0