Première lettre de Paul aux Corinthiens – 15

1 662 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 15

1 – Voilà, frères, cet évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, auquel vous tenez
2 – et par lequel vous êtes sauvés si vous retenez la parole que je vous ai annoncée, à moins que vous ne vous soyez fiés qu’à des apparences.
3 – Car je vous ai transmis d’abord moi-même ce que j’avais reçu : que le Christ est mort pour nos péchés selon les écritures,
4 – qu’il a été enseveli, qu’il a été relevé le troisième jour selon les écritures,
5 – qu’il a été vu de Képhas, puis des douze.
6 – Ensuite il a été vu de plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart vivent encore, mais quelques-uns sont morts.
7 – Ensuite il a été vu de Jacques puis de tous les apôtres,
8 – et après tous il a été vu de moi comme de l’avorton,
9 – car je suis le moindre des apôtres, je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, moi qui poursuivais l’église de Dieu.
10 – Mais grâce à Dieu je suis ce que je suis et sa grâce envers moi n’a pas été vaine : je me suis fatigué plus qu’eux tous, non pas moi, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.
11 – Bref, moi ou eux, c’est ce que nous prêchons, c’est à quoi vous vous êtes fiés.

Mon analyse :
Paul conclut sa lettre. Mais on voit l’intervention du scribe judéo-chrétien qui insère après le verset 2 un credo catholique. Le but est de faire de Paul un témoin non fiable. En effet, la résurrection est attestée de tous et Paul arrive bon dernier, mais ce qui est intéressant c’est la place de Jacques, frère de Jésus et chef de la communauté de Jérusalem. L’objectif est clairement de faire de Pierre (Képhas) la référence. Cependant, nous savons par les évangiles qui retrace cette partie que les choses se seraient passées autrement. Cela permet de douter fortement de ces témoignages. Faire dire à Paul qu’il a vu le ressuscité est également douteux puisqu’il n’entre en scène que bien après l’ascension. En même temps que Paul réclame le titre d’apôtre, le scribe lui fait dire qu’il ne le mérite pas. Bref, ce passage est très douteux.

12 – Et si nous prêchons que le Christ a été relevé d’entre les morts, comment certains d’entre vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts ?
13 – S’il n’y a pas de résurrection des morts, le Christ n’a pas été relevé non plus.
14 – Et si le Christ n’a pas été relevé, vaine est notre prédication, vaine est notre foi.
15 – Nous sommes même de faux témoins de Dieu, nous qui avons attesté que Dieu a relevé le Christ alors qu’il ne l’a pas relevé si les morts ne sont pas relevés.
16 – Car si les morts ne sont pas relevés, le Christ n’a pas été relevé non plus,
17 – et si le Christ n’a pas été relevé, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés,
18 – et ceux qui dorment dans le Christ sont perdus aussi.
19 – Si ce n’est que pour cette vie que nous avons espéré dans le Christ, nous sommes les plus pitoyables de tous les hommes.
20 – Mais le Christ a été relevé d’entre les morts, il a été les prémices de ceux qui se sont endormis.
21 – Puisqu’en effet c’est d’un homme qu’est venue la mort, c’est aussi d’un homme qu’est venue la résurrection des morts.

Mon analyse :
Là encore c’est le scribe qui fait parler Paul. L’objectif est d’imposer la crucifixion et la résurrection comme dogme intangible face à ceux qui pensent que Christ n’a pas eu de corps matériel.

22 – De même que tous meurent en Adam, tous aussi reprendront vie dans le Christ.
23 – Et chacun à son rang : en prémices le Christ, ensuite ceux du Christ, à sa venue,
24 – puis ce sera la fin, quand il livrera le règne à son Dieu et Père et abolira toute principauté, tout pouvoir et toute puissance,
25 – car il faut qu’il règne : jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds.
26 – Un dernier ennemi est aboli, la mort,
27 – car : Il a tout mis sous ses pieds. Mais quand on dit : Tout est soumis, on excepte évidemment celui qui lui a tout soumis.
28 – Et quand tout lui aura été soumis, alors le Fils aussi se soumettra lui-même à celui qui lui a tout soumis afin que Dieu soit tout en tout.

Mon analyse :
Cette partie pourrait être de Paul car il s’agit de la conversion. En effet, l’éveil fait mourir l’homme en nous (l’Adam) et fait apparaître l’esprit saint prisonnier (le Christ).

29 – Autrement, à quoi bon se faire immerger pour les morts ? Si vraiment les morts ne sont pas relevés, pourquoi se faire immerger pour eux ?
30 – Et nous, pourquoi nous mettre en péril à toute heure ?
31 – Chaque jour je meurs, aussi vrai, frères, que je me vante de vous dans le christ Jésus notre seigneur.
32 – Si c’est dans un but humain que j’ai combattu contre les bêtes à Éphèse, qu’ai-je gagné ? Si les morts ne sont pas relevés : mangeons et buvons, car demain nous mourrons.
33 – Ne vous égarez pas, les mauvaises compagnies détruisent les bonnes mœurs.
34 – Dégrisez-vous comme il convient et ne péchez plus ; car certains sont dans l’ignorance de Dieu, je le dis à votre confusion.
35 – Mais, dira-t-on, comment les morts sont-ils relevés ? Avec quel corps viennent-ils ?
36 – Sot, ce que tu sèmes ne reprend vie qu’une fois mort.
37 – Et quand tu sèmes, tu ne sèmes pas le corps à venir, mais une simple graine de blé peut-être, ou d’autre chose ;
38 – or Dieu lui donne le corps qu’il a voulu, à chaque semence son propre corps.
39 – Toute chair n’est pas la même chair : autre est celle de l’homme et autre la chair du bétail, autre la chair des oiseaux et autre celle des poissons.
40 – Il y a des corps célestes et des corps terrestres, mais autre est la gloire des célestes et autre celle des terrestres ;
41 – autre est la gloire du soleil et autre la gloire de la lune, autre encore la gloire des étoiles, et cette gloire diffère d’étoile à étoile.
42 – Ainsi en est-il de la résurrection des morts : semé destructible on se relève indestructible,
43 – semé méprisable on se relève glorieux, semé faible on se relève puissant,
44 – semé corps animal on se relève corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.
45 – Aussi est-il écrit : Le premier homme, Adam, fut une âme vivante ; le dernier Adam est un esprit qui fait vivre.

Mon analyse :
Difficile de séparer les versets du scribe de ceux que Paul aurait pu écrire. La volonté générale est de valider les thèses judéo-chrétiennes mais on voit poindre des notions pauliniennes comme le verset 31 ou le verset 33.

46 – Il n’y a pas d’abord l’esprit, mais l’âme, et ensuite l’esprit.
47 – Le premier homme est terrestre et tiré du sol, le deuxième homme est du ciel.
48 – Tel le terrestre, tels aussi les terrestres, mais tel le céleste, tels aussi les célestes,
49 – et comme nous avons porté l’image du terrestre nous porterons aussi l’image du céleste ;
50 – Je vous le dis, frères, la chair ni le sang ne peuvent hériter du règne de Dieu, ni le destructible hériter de l’indestructible.
51 – Je vais vous dire un mystère : nous ne nous endormirons pas tous, mais tous nous serons changés
52 – en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette, car elle trompettera et les morts seront indestructibles, et nous, nous serons changés,
53 – car il faut que ce destructible soit vêtu d’indestructibilité et que ce mortel soit vêtu d’immortalité.
54 – Quand ce destructible sera vêtu d’indestructibilité et que ce mortel sera vêtu d’immortalité, alors ce sera cette parole de l’écriture : La mort a été engloutie dans la victoire.
55 – Ô mort, où est ta victoire ? Ô mort, où est ton dard ?
56 – Or le dard de la mort c’est le péché, et la puissance du péché c’est la Loi.
57 – Mais merci à Dieu qui nous donne la victoire par notre seigneur Jésus Christ.
58 – Aussi, mes chers frères, soyez fermes, inébranlables, faites toujours davantage l’œuvre du Seigneur, vous savez que votre labeur n’est pas vain dans le Seigneur.

Mon analyse :
Là on retrouve Paul dans l’idée que l’appartenance à la création divine fait surmonter la mort. Le verset 50 s’oppose à tout le reste du texte puisqu’il nie le pouvoir de la résurrection. Le verset 56 montre clairement que la Loi, c’est-à-dire la Torah juive, est porteuse de la mort spirituelle.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0