Première lettre de Paul aux Corinthiens – 12

1 636 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 12

1 – Pour ce qui est des dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance.
2 – Quand vous étiez païens, vous savez qu’on vous menait comme du bétail aux idoles muettes.
3 – C’est pourquoi, je vous le déclare, personne, s’il parle par l’esprit de Dieu, ne dit : maudit soit jésus, et personne ne peut dire : seigneur jésus, si ce n’est par l’Esprit saint.
4 – Or il y a répartition des dons, mais un même Esprit ;
5 – il y a répartition des services, mais un même Seigneur ;
6 – il y a répartition des opérations, mais un même Dieu opère tout en tous.
7 – La manifestation de l’Esprit est donnée à chacun à toutes fins utiles,
8 – car à l’un est donné, par l’Esprit, une parole de sagesse ; à un autre, une parole de science, selon ce même Esprit ;
9 – à tel autre, par ce même Esprit, la foi ; à un autre, par cet unique Esprit, le don des guérisons ;
10 – à un autre, d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à tel autre, toute sorte de langues ; à un autre, l’interprétation des langues.
11 – C’est ce même et unique Esprit qui opère tout cela, qui répartit comme il veut la part de chacun.

Mon analyse :
Les dons spirituels, c’est-à-dire ceux qui sont donnés pour servir la foi, sont répartis entre nous mais ne constituent en aucune façon une hiérarchie entre nous. En effet, nous sommes tous partie du même Esprit divisé en apparence en ce monde mais unique en fait car émanation de Dieu. Chacun use des compétences qui se manifestent en lui pour la mission qui lui incombe.

12 – Un corps a beau avoir plusieurs membres, tous les membres du corps ne font qu’un unique corps, et il en est ainsi du Christ.
13 – Car nous avons tous été immergés dans l’unique Esprit pour être un unique corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou libres, et on nous a tous fait boire à l’unique Esprit.
14 – Et le corps n’est pas un membre unique, mais plusieurs.
15 – Si le pied disait : puisque je ne suis pas la main, je ne suis pas du corps, il n’en serait pas moins du corps.
16 – Et si l’oreille disait : puisque je ne suis pas l’œil, je ne suis pas du corps, elle n’en serait pas moins du corps.
17 – Si le corps n’était qu’œil, où serait l’ouïe ? s’il n’était qu’oreille, où serait l’odorat ?
18 – Mais Dieu a mis chacun des membres dans le corps comme il a voulu ;
19 – s’ils étaient le même membre, où serait le corps ?
20 – Mais il y a plusieurs membres et un corps unique.
21 – L’œil ne peut dire à la main : je n’ai pas besoin de toi, ni la tête dire aux pieds : je n’ai pas besoin de vous.
22 – Bien plus, les membres du corps qui semblent les plus faibles sont nécessaires ;
23 – ceux qui semblent plus méprisables, nous les entourons de plus d’honneur et les indécents, de plus de respect,
24 – ce qui est convenable n’en a pas besoin. Mais Dieu a fait le corps de façon à donner plus d’honneur à ce qui en manque
25 – afin qu’il n’y ait pas de dissension dans le corps, mais que les membres aient un égal souci les uns des autres.

Mon analyse :
Paul reprend l’idée des onze premiers versets comme s’il voulait l’expliquer de façon encore plus imagée. Rien ne nous prouve que ce soit lui qui s’exprime. C’est possiblement le scribe judéo-chrétien qui essaie de trouver une explication moins intellectuelle.

26 – Un membre souffre-t-il ? tous les membres souffrent avec lui. Un membre est-il glorifié ? tous les membres se réjouissent avec lui.
27 – Or vous êtes chacun membres du Christ, vous êtes son corps.
28 – Et Dieu a mis dans l’église premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les maîtres, puis les miracles, puis le don de guérir, de secourir, de gouverner, de parler les langues.
29 – Tous sont-ils apôtres ? tous sont-ils prophètes ? tous sont-ils maîtres ? font-ils tous des miracles ?
30 – ont-ils tous le don de guérir ? tous parlent-ils les langues ? tous interprètent-ils ?
31 – Jalousez donc les dons les plus grands. Mais je vais vous montrer un chemin excellent.

Mon analyse :
Paul nous informe également sur la cohésion nécessaire de tous car nous sommes liés de part notre appartenance à l’Esprit unique. Les hiérarchies au sein des communautés ne sont pas verticales pour donner du pouvoir mais horizontales pour définir des services. Les Cathares pratiquaient exactement ainsi.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0