Première lettre de Paul à Timothée – 2

1 478 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre à Timothée

Chapitre 2

1 – Je t’exhorte donc, avant tout, à ce qu’on fasse demandes, prières, sollicitations et actions de grâces, pour tous les hommes,
2 – pour les rois et tous ceux qui ont quelque supériorité, pour que nous menions une vie calme et paisible, en toute piété et gravité.
3 – Cela est bon et bien accueilli devant Dieu notre sauveur,
4 – qui veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité.
5 – Car il n’y a qu’un Dieu et aussi qu’un médiateur entre Dieu et les hommes : l’homme Jésus Christ,
6 – qui s’est donné en rançon pour tous, pour être, en son temps, le témoignage
7 – pour lequel on m’a mis héraut et apôtre (je dis la venté, je ne mens pas), et maître de foi et de vérité pour les nations.
8 – Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en levant pieusement les mains, sans colère ni raisonnements.

Mon analyse :
Dans le meilleur des cas, un scribe judéo-chrétien est venu intercaler des remarques destinées à renforcer certains points ou à les orienter différemment. Le verset 2 rajoute une dévotion au pouvoir qui n’est clairement pas de Paul. À la fin du v. 6, il rajoute « l’homme Jésus » devant Christ, alors que Paul a déjà exprimé ailleurs son doute quant à l’incarnation christique. Enfin le verset 8 demande aux hommes de prier selon la coutume juive, ce que ne font certainement pas les pagano-chrétiens.

9 – Et que de même les femmes, en tenue décente, se parent, avec pudeur et bon sens, non de tresses ni d’or, ni de perles, ni de vêtements coûteux
10 – mais d’œuvres bonnes; c’est ce qui convient à des femmes qui ont promis de révérer Dieu.
11 – Que la femme apprenne en silence, en toute soumission ;
12 – et je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre autorité sur l’homme, mais de garder le silence.
13 – Car Adam a été fait le premier, et Ève ensuite ;
14 – et ce n’est pas Adam qui a été séduit, mais la femme qui, une fois séduite, en est venue à transgresser.
15 – Mais elles seront sauvées par la maternité, si elles demeurent dans la foi, la charité et la sanctification, avec du bon sens.

Mon analyse :
Là encore le scribe intervient pour redresser la parole de Paul envers les femmes. Nous savons en effet quelle place il leur faisait, ce qui devait hautement irriter les Judéo-chrétiens. Le v. 11 peut être accepté car il est le lot commun. Par contre les quatre versets suivant sont clairement judéo-chrétiens et ne reflètent pas l’opinion de Paul.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0