Première lettre de Paul à Timothée – 1

1 492 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre à Timothée

Chapitre 1

1 – Paul, apôtre du christ Jésus selon l’ordre de Dieu notre sauveur et du christ Jésus notre espérance,
2 – à Timothée, mon véritable enfant dans la foi. Grâce, miséricorde et paix de Dieu le Père et du christ Jésus notre seigneur.
3 –Si je t’ai exhorté à rester à Éphèse, quand je suis parti pour la Macédoine, c’est pour que tu ordonnes à quelques-uns de ne pas enseigner n’importe quoi
4 –et de ne pas s’adonner à ces mythes et à ces généalogies sans fin, qui prêtent à discussions plutôt qu’à gestion de Dieu dans la foi.

Mon analyse :
Paul manifeste ici un attachement spécifique à son disciple à qui il a confié la mission d’agir avec autorité contre des intervenants non identifiés. Cependant, compte tenu des reproches que Paul leur fait, on peut imaginer que ce sont des judéo-chrétiens. En effet, les mythes sont certainement les récits de miracles et les généalogies font penser à celles qui débutent les évangiles de Matthieu et de Luc, même si nous savons que dans ce dernier cas, il s’agit d’une interpolation plus tardive. Donc, le recours à Matthieu et aux récits miraculeux signerait bien un courant judéo-chrétien.

5 –Et le but de mon ordre est une charité de cœur pur, de bonne conscience et de foi sans comédie ;
6 –ce dont quelques-uns se sont écartés, qui se sont détournés vers le bavardage
7 –et qui, se voulant docteurs de la Loi, ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni à quel propos ils affirment.

Mon analyse :
La critique est sévère et ironique. Elle illustre la lutte incessante que du mener Paul contre ceux qui se disaient plus compétents que lui car proches de ceux qui avaient connu Jésus vivant. Or, Paul ne se fixe qu’une seule valeur, la foi et le respect de l’évangile de Christ.

8 –Nous savons que la Loi est bonne si on use d’elle dans les règles
9 –et en sachant que la Loi n’est pas là pour le juste mais pour les iniques et les insoumis, les impies et les pécheurs, les sacrilèges et les profanes, les parricides et les matricides, les homicides,
10 – les prostitueurs, les sodomites, les marchands d’esclaves, les menteurs, les parjures, et tout ce qui est opposé
à la saine doctrine
11 – selon l’évangile de la gloire du Dieu magnifique, évangile qui m’a été confié.

Mon analyse :
Paul use d’une double procédé : il rend hommage à la loi dont se réclament les autres, c’est-à-dire la loi mosaïque et celle du temple, mais il rappelle que cette loi ne le concerne pas ni aucun de ceux qui agissent selon la foi et qu’elle est réservée à ceux qui agissent dans le mal. Donc, si les autres y sont si attachés, c’est qu’ils ne sont pas dans le bien.

12 – Je rends grâces à celui qui m’a fortifié, au christ Jésus notre seigneur, de ce qu’il m’a estimé fidèle et mis à son service,
13 – moi qui d’abord étais blasphémateur, persécuteur, outrancier; mais on a eu pitié de moi parce que j’agissais par ignorance et dans la méfiance,
14 – et la grâce de notre seigneur a surabondé, avec la foi et l’amour qui est dans le christ Jésus.
15 – C’est une parole fidèle et digne de tout notre accueil, que le christ Jésus est venu dans le monde sauver les pécheurs, dont je suis le premier ;
16 – mais c’est pour cela qu’on a eu pitié de moi, pour qu’en moi le premier, Jésus Christ montre toute sa générosité et que ce soit un exemple pour ceux qui se fieront à lui pour la vie éternelle.
17 – Au roi des âges, à l’indestructible, invisible et seul Dieu, honneur et gloire dans les âges des âges. Amen.
18 – L’ordre que je te confie, Timothée mon enfant, selon les prophéties prédites sur toi, c’est que par elles tu batailles la belle bataille,
19 – avec foi et bonne conscience. Ceux qui ont rejeté cette bonne conscience, leur foi a fait naufrage ;
20 – et parmi eux il y a Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés au Satan pour qu’ils se corrigent de blasphémer.

Mon analyse :
Paul rappelle que Christ est venu sauver les pécheurs, comme il l’était, ce qui signifie que Timothée doit agir contre ceux qui viennent perturber la communauté d’Éphèse car ils sont pécheurs et doivent être sauvés. Il rappelle à Timothée son statut particulier, qui sera précisé plus tard, et indique qu’il n’a pas hésité à exclure ceux qui avaient abandonné la voie du Christ.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0