Première lettre de Jean – Chapitre 5

1 500 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre de Jean

Chapitre 5

1 – Quiconque croit que Jésus est le christ est né de Dieu et quiconque aime l’engendrant aime celui qui en est né.
2 – Nous ne connaissons que nous aimons les enfants de Dieu qu’en aimant Dieu et en pratiquant ses commandements,
3 – car l’amour de Dieu est de garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas lourds,
4 – car tout ce qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Et la victoire qui est victorieuse du monde, c’est notre foi.
5 – Qui est vainqueur du monde sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Mon analyse :
Ces cinq premiers versets sont admissibles par tous les Chrétiens. En commençant ainsi l’auteur cherche à se donner un caractère universel pour mieux fustiger ensuite ceux qu’il ne veut pas reconnaître comme Chrétiens.

6 – Oui, Jésus Christ est venu à travers l’eau et le sang, non dans l’eau seule, mais dans l’eau et dans le sang et c’est l’Esprit qui témoigne, car l’Esprit est vérité.
7 – Ainsi y a-t-il trois témoins :
8 – l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois ne font qu’un.
9 – Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand, car le témoignage de Dieu a été de témoigner de son Fils.
10 – Celui qui se fie au Fils de Dieu a en lui ce témoignage. Celui qui ne se fie pas à Dieu le fait menteur puisqu’il ne se fie pas au témoignage par lequel Dieu a témoigné de son Fils.
11 – Et ce témoignage est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils.
12 – Celui qui a le Fils a la vie. Celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie.
13 – Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui vous fiez au nom du Fils de Dieu.

Mon analyse :
Maintenant il précise que seuls ceux qui croient que Jésus a été baptisé dans l’eau et est mort sur la croix sont de Chrétiens. Cela écarte ceux qui sont favorables à la théorie adoptianiste qui fait de Jésus un homme adopté par Dieu après son baptême. De même ceux qui pense qu’il est un esprit qui n’est pas mort en chair sur la croix sont rejetés. Donc, tous ceux que l’on qualifiait alors de gnostiques sont rejetés du corps Chrétien. Bien entendu, seuls les Judéo-chrétiens seront sauvés.

14 – Et la franchise que nous avons envers lui est qu’il nous écoute quoi que nous demandions selon sa volonté.
15 – Si nous savons qu’il écoute nos demandes, nous savons que nous avons ce que nous lui avons demandé.
16 – Si quelqu’un voit son frère pécher, mais non d’un péché à mort, il demandera et lui donnera la vie. Non pour ceux qui pèchent à mort, car il y a un péché à mort et je ne dis pas de prier pour celui-là.
17 – Toute injustice est péché, mais il y a un péché à mort.
18 – Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche pas, l’engendré de Dieu l’en garde et le mauvais ne le toucheras.
19 – Nous savons que nous sommes de Dieu et que le monde entier gît dans le mauvais.
20 – Nous savons que le Fils de Dieu est venu et nous a donné l’intelligence de connaître le Véritable. Nous sommes dans le Véritable en son Fils Jésus Christ, c’est lui le Dieu véritable et la vie éternelle.
21 – Petits enfants, gardez-vous des idoles.

Mon analyse :
On voit clairement que pour les Judéo-chrétiens, dès les premiers siècles s’était mise en place une théorie du rejet qui niait déjà la parole de Jésus sur le repentir et l’amour. La séparation définitive entre les hommes est actée, comme elle sera plus tard dans le gnosticisme entre les hyliques et les spirituels. Le dernier verset montre qu’à l’époque les Catholiques étaient iconoclastes, comme Jésus et comme les Cathares. Cela changera quelques siècles plus tard. Ce Jean ne peut être celui de l’Évangile mais il est compatible avec celui de l’Apocalypse. Est-ce Jean le presbytre, je ne saurais dire mais il ne peut être ni Jean le disciple ni l’évangéliste.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0