Première lettre de Jean – Chapitre 1

1 582 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Première lettre de Jean

Chapitre 1

bi-11-jo2-61 – Ce qui était dès le principe, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché de la parole de vie
2 – (car la vie s’est manifestée, nous l’avons vue, nous l’attestons, nous vous annonçons cette vie éternelle qui était chez le Père et s’est manifestée à nous),
3 – ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons pour que vous ayez société avec nous. Et notre société est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ.
4 – Nous vous écrivons cela pour que notre joie soit complète.

Mon analyse :
En copiant le style du prologue de Jean, l’auteur de cette lettre veut valider son lien avec lui. Mais son propos est plus terre à terre et moins élevé. Il ne s’agit que de convaincre des foules de la valeur de sa lecture. Avec sa communauté il veut se faire le porteur d’un message direct.

5 – Ce que nous l’avons entendu annoncer et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière et qu’il n’y a en lui aucunes ténèbres.
6 – Si nous disons que nous avons société avec lui et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, nous ne pratiquons pas la vérité.
7 – Mais si nous marchons dans la lumière comme il est lui-même dans la lumière, nous avons société les uns avec les autres et le sang de son Fils Jésus nous purifie de tout péché.
8 – Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons, la vérité n’est pas en nous.
9 – Si nous avouons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous remettre nos péchés et nous purifier de toute injustice.
10 – Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous le
faisons menteur et sa parole n’est pas en nous.

Mon analyse :
Le message entendu n’est pas le bon, car si l’auteur était Jean l’évangéliste, le message serait celui de l’Amour et non le caractère lumineux de Dieu. En outre, il interprète la mort de Jésus de façon sacrificielle, ce qui le rattache directement aux judéo-chrétiens.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0