Lettre de Paul aux Romains – 2

1 565 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Romains

Chapitre 2

1 – C’est pourquoi, homme, si tu juges, tu es sans excuse, car en jugeant les autres tu te condamnes toi-même puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses.
2 – Or nous savons que Dieu juge selon la vérité ceux qui font de telles choses.
3 – Comptes-tu échapper au jugement de Dieu, homme qui juges ceux qui font de telles choses et qui fais les mêmes,
4 – ou méprises-tu la richesse de sa prévenance, de sa patience et de sa générosité, ignorant que la prévenance de Dieu te mène à la conversion ?

Mon analyse :
Ce chapitre, qui semble n’avoir pas été retenu par Marcion, est une sorte de transition avec le suivant qui critiquera les Juifs. Ici, c’est le jugement qui est critiqué car, personne ne peut juger étant donné que nous sommes tous pécheurs.

5 – Mais ta dureté et ton cœur inconverti t’amassent de la colère pour le jour de colère, quand se dévoilera le juste jugement de Dieu
6 – qui rendra à chacun selon ses œuvres :
7 – vie éternelle à ceux qui persistent à bien faire par désir de gloire, d’honneur et d’immortalité,
8 – mais colère et fureur aux rebelles qui désobéissent à la vérité pour n’obéir qu’à l’injustice ;
9 – affliction et angoisse sur toute âme d’homme qui commet le mal, du Juif d’abord et aussi du Grec
10 – mais gloire, honneur et paix à quiconque fait le bien, au Juif d’abord et aussi au Grec,
11 – car il n’y a pas de partialité en Dieu.
12 – En effet ceux qui ont péché sans loi périront aussi sans loi ; ceux qui ont péché sous la Loi seront jugés par la Loi
13 – car devant Dieu, ce ne sont pas ceux qui entendent la Loi qui sont justes ; ce sont ceux qui pratiquent la Loi qui seront justifiés.
14 – Quand des nations qui n’ont pas de loi pratiquent naturellement la Loi, elles qui n’ont pas de loi se tiennent lieu de Loi ;
15 – elles montrent l’œuvre de la Loi inscrite dans leurs cœurs, comme en témoignent leur conscience et leurs pensées qui les accusent ou les disculpent
16 – jusqu’au jour où, selon mon évangile, Dieu jugera par Jésus Christ le dedans des hommes.

Mon analyse :
Ce long passage pour rappeler que les païens peuvent aussi bien que les Juifs être sauvés. Mais les lois naturelles ou la Torah ne remplaceront pas le seul jugement qui vaille, celui des actes de chacun face au commandement de Christ : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé. »

17 – Toi, si tu t’appelles Juif et te reposes sur la Loi et te vantes de Dieu
18 – et que tu connaisses sa volonté et, instruit par la Loi, discernes ce qu’il faut faire,
19 – persuadé d’être le guide des aveugles, la lumière des enténébrés,
20 – le précepteur des sots, le maître des enfants, le détenteur de la formule de science et de vérité grâce à la Loi,
21 – toi donc qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même ? toi qui prêches de ne pas dérober, tu dérobes ?
22 – toi qui interdis l’adultère, tu es adultère ? toi qui abhorres les idoles, tu pilles les temples ?
23 – toi qui te vantes de la Loi, tu insultes Dieu par la transgression de la Loi.
24 – Car il est écrit que le nom de Dieu est blasphémé dans les nations à cause de vous.
25 – Certes la circoncision est utile si tu: pratiques la Loi ; mais si tu es transgresseur de la Loi ta circoncision devient prépuce.
26 – Si donc le prépuce garde la justice de la Loi, son prépuce ne sera-t-il pas compté comme circoncision ?
27 – Et le prépuce de nature te juge en accomplissant la Loi, toi qui à cause de la lettre et de la circoncision es transgresseur de la Loi ;
28 – car n’est pas Juif celui qui en a l’apparence ; n’est pas circoncision ce qui en a l’apparence dans la chair
29 – mais le Juif l’est au-dedans, la circoncision est du cœur, en esprit et non à la lettre : à lui, l’éloge vient non des hommes mais de Dieu.

Mon analyse :
Cette foi, Paul prépare sa diatribe contre les Juifs. Mais en fait, à bien y regarder, ce n’est pas tant contre les Juifs, faibles comme les autres hommes, que porte sa critique mais contre la loi mosaïque. En effet, en créant les conditions de sa transgression, cette loi positive crée le pécheur. Et ce ne sont pas les pratiques rituelles comme la circoncision qui peuvent empêcher le juif de transgresser sa loi, c’est la loi qui en est cause en lui fixant des objectifs intenables. En fait, ce qui fait l’importance ce n’est ni la loi positive ni la pratique rituelle mais la conscience éclairée par l’Amour et la pratique en conscience. La seule loi valable est donc celle que nous faisons émerger de nous en suivant le précepte de Christ et non pas ce qui nous est imposé de l’extérieur.
On ne peut s’empêcher de remarquer que les lettres de Paul sont souvent très longues, ce qui n’est pas le cas des autres lettres du canon. Cela plaide en faveur de l’idée qu’elles ont été rallongées par les auteurs catholiques afin d’y insérer des éléments judéo-chrétiens. En général les lettres sont courtes car elles développent une idée ou une information. Tous les auteurs, Paul y compris, insistent sans cesse sur l’importance de l’échange directe, bien meilleur que l’échange épistolaire. En ce sens Marcion était sans doute dans le vrai. Maintenant son choix de très forte réduction était-il valable ou excessif ? Difficile à dire.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0