Lettre de Paul aux Romains – 16

1 560 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Romains

Chapitre 16

1 – Je vous recommande Phœbé notre sœur qui est servante de l’église de Kenkhrées.
2 – Accueillez-la dans le Seigneur d’une manière digne des saints et soyez à sa disposition au cas où elle aurait besoin de vous, car elle a été une protectrice pour beaucoup et pour moi aussi.
3 – Saluez Prisca et Aquilas mes collaborateurs en Jésus Christ,
4 – ils ont risqué leur tête pour ma vie ; je les en remercie, et non seulement moi, mais aussi toutes les églises des nations.
5 – Saluez aussi l’église qui est chez eux. Saluez mon cher Épœnète qui est les prémices de l’Asie pour le Christ.
6 – Saluez Marie qui s’est beaucoup fatiguée pour vous.
7 – Saluez mes parents Andronicus et Junias, compagnons de ma captivité, ils sont de remarquables apôtres, ils ont même été au Christ avant moi.
8 – Saluez Ampliatus qui m’est cher dans le Seigneur.
9 – Saluez Urbain notre collaborateur dans le Christ et mon cher Stakys.
10 – Saluez Apelle, qui est approuvé du Christ. Saluez ceux de chez Ariétobule.
11 – Saluez Hérodion mon parent. Saluez ceux de chez Narcisse qui sont dans le Seigneur.
12 – Saluez Tryphène et Tryphose qui se fatiguent dans le Seigneur. Saluez la chère Persis qui s’est fatiguée dans le Seigneur.
13 – Saluez Rufus, cet élu dans le Seigneur et sa mère qui est aussi la mienne.
14 – Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas et les frères qui sont avec eux.
15 – Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur ainsi qu’Olympe et tous les saints qui sont avec eux.
16 – Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les églises du Christ vous saluent.

Mon analyse :
Cette série de salutations surprend chez quelqu’un qui ne serait jamais allé à Rome. Mais en fait, Paul se dit romain et cela est suffisamment crédible pour que les autorités romaines l’envoient se faire juger à Rome. Cela attesterait bien sa romanité, même s’il n’utilise pas les trois noms habituels des Romains de souche. Il serait donc le fils d’un homme ayant accédé à ce statut par ses mérites. Donc, à un moment donné, il est fort probable qu’il y ait eu un passage à Rome de sa famille. En outre, une partie des personnes citées sont d’une autre origine, notamment Corinthe, et peuvent avoir servi de relais à Paul à Rome comme il semble que ce soit le cas de Phœbe probable porteuse de la lettre.

17 – Je vous exhorte, frères, à surveiller ceux qui sont cause de discordes et d’embûches autour de la doctrine que vous avez apprise ; détournez-vous d’eux
18 – car ces gens-là ne sont pas asservis à notre seigneur le Christ, mais à leur propre ventre, et par leurs belles paroles et leurs bénédictions ils séduisent les cœurs des simples,
19 – car votre obéissance nous est parvenue à tous. Je me réjouis donc à votre sujet, mais je veux que vous soyez sages pour le bien, purs de tout mal.
20 – Le Dieu de paix brisera vite le Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre seigneur Jésus soit avec vous.

Mon analyse :
Ces trois versets sont probablement authentiques, sinon le scribe ne les aurait pas conservés. En effet, ils critiquent ouvertement les Judéo-chrétiens (autour de la doctrine que vous avez apprise) puisqu’ils partagent la doctrine mais qu’ils en usent mal selon Paul. Il est donc clair que l’opposition entre Paul et les Judéo-chrétiens interdit de penser qu’il partageait leurs vues au point d’être intégré dans le canon.

21 – Timothée mon collaborateur, ainsi que Lucien, Jason et Sosipatros mes parents vous saluent.
22 – Je vous salue dans le Seigneur, moi Tertius qui ai écrit cette lettre.
23 – Gaïus mon hôte et celui de toute l’église vous salue. Éraste l’intendant de la ville vous salue, ainsi que Quartus notre frère.
24 – La grâce de notre seigneur Jésus Christ soit avec vous tous, amen.

Mon analyse :
Cette seconde salve de salutations peut surprendre à cette place, à moins qu’il ne s’agisse de celles du secrétaire de Paul, Tertius, qui a écris la lettre sous la dictée de Paul.

25 – À celui qui peut vous affermir, qui le peut selon mon évangile et la prédication de Jésus Christ, selon le dévoilement d’un mystère tu de toute éternité
26 – mais manifesté à présent que les écrits prophétiques l’ont fait connaître sur ordre du Dieu éternel pour que la foi soit obéie de toutes les nations,
27 – à ce Dieu seul sage soit, par Jésus Christ, la gloire dans les âges des âges, amen.

Mon analyse :
Cette doxologie finale peut être vue comme une manifestation de foi qui vient clore un courrier, ramenant ainsi tous les propos tenus à leur unique préoccupation, la foi en Dieu et en Christ.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0