Lettre de Paul aux Romains – 10

1 741 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Romains

Chapitre 10

1 – Frères, le souhait de mon cœur et ma demande à Dieu sont qu’ils soient sauvés.
2 – Car je leur suis témoin qu’ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence.
3 – Ils ignorent en effet la justice de Dieu et cherchent à établir la leur, ils ne se soumettent pas à la justice de Dieu.
4 – Car le Christ est la fin de la Loi pour la justice de quiconque a foi.
5 – Moïse écrit en effet que la justice de la Loi, l’homme qui l’aura pratiquée en vivra.

Mon analyse :
Si les Juifs n’ont pas trouvé la loi d’Amour c’est qu’ils n’avaient pas la foi et qu’ils pratiquent une loi de justice créée par eux au nom de Dieu. Or, cette loi Christ l’a invalidée, mais les Juifs persistent à vivre en elle.

6 – Or la justice de la foi déclare ceci : Ne dis pas dans ton cœur : qui montera au ciel ? c’est faire descendre le Christ, ou :
7 – qui descendra dans l’abîme ? c’est faire monter le Christ d’entre les morts.
8 – Que dit-elle donc ? Près de toi est la parole, dans ta bouche et dans ton cœur, et c’est la parole de la foi que nous prêchons.
9 – Parce que si par ta bouche tu avoues Jésus comme seigneur et si dans ton cœur tu crois que Dieu l’a relevé d’entre les morts, tu seras sauvé.
10 – Car c’est de cœur qu’on a foi pour la justice et c’est de bouche qu’on avoue pour le salut.
11 – L’écriture dit en effet : quiconque se fie à lui n’aura pas honte.
12 – Car il n’y a pas de différence entre Juif et Grec. Il est le seigneur de tous, riche envers tous ceux qui l’invoquent,
13 – car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Mon analyse :
La foi dans le message que nous a transmis Christ ne s’encombre pas de tels systèmes légaux. Elle est en nous et se manifeste par chacune de nos paroles. Nous n’avons rien à attendre de l’extérieur, mais nous devons avancer par nous mêmes sans nous référer à des systèmes religieux déjà existant.

14 – Mais comment invoquer celui à qui on ne s’est pas fié ? Et comment se fier à celui dont on n’a rien entendu ? Et comment entendre si personne ne prêche ?
15 – Et comment prêcher si on n’est pas envoyé ? selon qu’il est écrit : Qu’ils sont bienvenus les pieds de ceux qui évangélisent !
16 – Mais tous n’ont pas obéi à l’évangile. Isaïe dit en effet : Seigneur, qui a eu foi en nous entendant ?
17 – Car on a foi pour avoir entendu et on entend par la parole du Christ.
18 – Alors je dis : n’ont-ils pas entendu ? Allons donc ! Leur retentissement est allé par toute la terre et leur parole au bout du monde.
19 – Alors je dis : Israël ne l’a-t-il pas su ? Moïse est le premier à dire : Je vous rendrai jaloux d’une nation inexistante, je vous mettrai en colère par une nation sans intelligence.
20 – Et Isaïe ose même dire : J’ai été trouvé par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis montré à ceux qui ne me demandaient pas.
21 – Et à l’adresse d’Israël il dit : Tout le jour j’ai tendu mes mains à un peuple indocile et contradicteur.

Mon analyse :
Paul nous précise un point important, la prédication est essentielle pour que le message soit entendu et qu’il puisse déboucher sur la foi et la mise en pratique en vue du salut. Le scribe judéo-chrétien ne peut s’empêcher de rajouter six versets à l’encontre des Juifs. Eux ont entendu les prophètes mais ne les ont pas suivis et sont restés indociles en raison de la structuration même de leur loi. Cela commence à ressembler à un début d’antisémitisme.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0