Lettre de Paul aux Hébreux – 5

1 667 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Hébreux

Chapitre 5

1 – Tout grand prêtre pris d’entre les hommes est établi, pour les hommes, dans le service de Dieu afin d’offrir des oblations et des sacrifices expiatoires.
2 – II est capable d’indulgence pour les ignorants et les égarés puisqu’il est lui-même enveloppé de faiblesse.
3 – Et, à cause de celle-ci, il doit offrir l’expiation autant pour lui que pour le peuple.
4 – Or personne ne s’arroge cet honneur, on y est appelé pat Dieu comme le fut Aaron.

Mon analyse :
L’auteur commence par nous dire ce qu’est un grand prêtre et se réfère même à celui qui en est le modèle : Aaron.

5 – Ainsi ce n’est pas le Christ qui s’est donné lui-même la gloire d’être grand prêtre, c’est celui qui lui a dit : Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui,
6 – comme il dit ailleurs : Tu es prêtre pour toujours à la manière de Melchisédek.
7 – Lui, les jours de sa chair, il offrit avec grands cris et larmes des demandes et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort et il en fut exaucé pour sa piété.
8 – Bien que fils, il apprit l’obéissance en souffrant
9 – et, une fois parfait, il est devenu cause de salut éternel, pour tous ceux qui lui obéissent
10 – puisque Dieu l’a proclamé grand prêtre à la manière de Melchisédek.
11 – Sur ce point nous avons beaucoup à dire et les explications sont difficiles parce que vous ne mettez plus d’entrain à comprendre.
12 – Vous qui, depuis le temps, devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu’on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu. Vous en êtes à avoir besoin de lait et non de nourriture solide.
13 – Or quiconque en est au lait n’entend rien à la parole de justice, il n’est qu’un enfant.
14 – Mais la nourriture solide est pour les parfaits qui, à force d’exercer leurs facultés, savent discerner le bien et le mal.

Mon analyse
Christ, lui, est déclaré grand prêtre selon une construction inverse. Établi par Dieu, son statut est permanent à l’image de ce roi-prêtre Melchisédek dont nous parle la Genèse, que certains assimilent à Sem — fondateur de la lignée sémitique — et dont le nom signifie roi de paix et de justice. Mais les explications précises sont remises à plus tard au motif que les interlocuteurs ne sont pas suffisamment avancés pour en supporter l’enseignement.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0