Lettre de Paul aux Hébreux – 13

1 669 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Hébreux

Chapitre 13

1 – Que demeure la fraternité.
2 – N’oubliez pas l’hospitalité par qui certains, à leur insu, ont reçu des anges.
3 – Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez en prison avec eux, et des maltraités, vous qui avez un corps aussi.
4 – Précieux pour tous soit le mariage et incorruptible le lit, car Dieu jugera les prostitueurs et les adultères.
5 – Ne soyez pas cupides, soyez contents de ce que vous avez, car il a dit : Je ne te laisserai pas, je ne t’abandonnerai pas.
6 – Nous pouvons donc dire avec assurance : Le Seigneur est mon secours, je ne craindrai pas. Que me peut l’homme ?
7 – Souvenez-vous de vos chefs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez l’issue de leur conduite et imitez leur foi.
8 – Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours.
9 – Ne soyez pas emportés par diverses doctrines étranges, car il est bon d’affermir son cœur par la grâce et non par des aliments inutiles à ceux qui en usent.
10 – Nous avons un autel dont ceux qui servent l’abri n’ont pas le droit de se nourrir.
11 – En effet on brûle hors du camp le corps des animaux dont le grand prêtre emporte le sang expiatoire dans le sanctuaire.
12 – C’est pourquoi Jésus afin de sanctifier le peuple par son propre sang a souffert aussi hors de la porte.
13 – Sortons donc vers lui, hors du camp, et portons son opprobre,
14 – car nous n’avons pas ici de ville permanente, nous cherchons la ville à venir.
15 – Offrons donc par lui, sans cesse, à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit des lèvres qui avouent son nom.
16 – N’oubliez pas la bienfaisance et l’association, car Dieu agrée de tels sacrifices.
17 – Obéissez à vos chefs et soyez-leur soumis, car ils veillent sur vos âmes pour en rendre compte. Qu’ils puissent le faire avec joie et non en gémissant, ce qui ne vaudrait rien pour vous.
18 – Priez pour nous. Certes, résolus à bien nous conduire en tout, nous croyons avoir bonne conscience,
19 – mais je vous exhorte à prier surtout pour que je vous sois plus vite rendu.

Mon analyse :
Ce chapitre est rempli d’exhortations qui se rapprochent plus de ce qu’il coutumier de lire dans les lettres apostoliques. Les destinataires semblent avoir des moyens car il leur est demandé d’aider les autres par l’hospitalité, l’assistance aux prisonniers et aux victimes de mauvais traitements. Les grands principes sont rappelés : respect du mariage et de la hiérarchie, modestie et la fermeté dans la foi. Il est conseillé également de se tenir à l’écart du monde.

20 – Que le Dieu de paix qui a ramené d’entre les morts notre seigneur Jésus qui, par le sang de l’alliance éternelle, est le grand pasteur des brebis,
21 – vous rendent aptes à faire tout le bien qu’il veut. Et qu’il fasse en nous ce qui lui agrée par Jésus Christ à qui soit la gloire dans les âges des âges, amen.
22 – Je vous exhorte, frères, à supporter cette exhortation, car ma lettre est brève.
23 – Sachez que notre frère Tïmothée a été libéré. S’il arrive assez tôt, c’est avec lui que j’irai vous voir.
24 – Saluez tous vos chefs et tous les saints. Ceux d’Italie vous saluent.
25 – La grâce soit avec vous tous.

Mon analyse :
La salutation finale appelle au secours divin dans les œuvres. La citation de Timothée explique l’attribution à Paul mais il peut s’agir d’un ajout ou d’un Timothée sans rapport avec l’apôtre.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0