Lettre de Paul aux Colossiens – 4

1 362 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Colossiens

Chapitre 4

1 – Les seigneurs, traitez vos esclaves avec justice et équité, sachant que vous aussi vous avez un seigneur dans le ciel.
2 – Persévérez dans la prière. Tenez-vous-y éveillés dans l’action de grâces ;
3 – et en même temps, priez pour nous aussi, pour que Dieu ouvre une porte à notre parole et que nous parlions de ce mystère du Christ, à cause duquel je suis prisonnier,
4 – et que je le manifeste comme je dois en parler.
5 – À l’égard de ceux du dehors, marchez avec sagesse, en rachetant le temps.
6 – Que votre parole soit toujours gracieuse et assaisonnée de sel, pour savoir répondre à chacun comme il faut.

Mon analyse :
Dans ce passage l’exhortation porte sur l’attitude à adopter. La prière tout d’abord, qui est la plus importante ; les deux versets suivants semblent vouloir inciter à la défense de Paul. Mais nous savons que ce texte est postérieur à sa mort. On peut donc le voir comme une prière pour son salut. Enfin, les deux derniers versets visent à améliorer les relations avec les autres Chrétiens, ce qui pourrait nous donner à penser que l’auteur, Judéo-chrétien lui-même, cherche à rapprocher cette communauté, supposée paulinienne, de son point de vue.

7 – Pour ce qui est de moi, vous saurez tout par Tychique, ce cher frère, fidèle serviteur et compagnon dans le Seigneur,
8 – je vous l’envoie pour cela, pour que vous sachiez où nous en sommes, et qu’il console vos cœurs,
9 – lui et Onésime, ce fidèle et cher frère, qui est de chez vous. Ils vous feront connaître tout ce qui se passe ici.
10 – Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue ; et Marc, le cousin de Barnabé (vous avez reçu des ordres à son sujet ; s’il vient chez vous, accueillez-le ;
11 – et Jésus, appelé Justus. Ce sont les seuls circoncis qui travaillent avec moi au règne de Dieu ; et ils me sont un réconfort.
12 – Épaphras, qui est de chez vous, vous salue. C’est un esclave du Christ et il combat continuellement pour vous, par ses prières, pour que vous soyez parfaits et assurés dans toute la volonté de Dieu ;
13 – car j’atteste qu’il se donne beaucoup de peine pour vous, pour ceux de Laodicée et pour ceux d’Hiérapolis.
14 – Luc, le cher médecin, et Démas vous saluent.
15 – Saluez les frères de Laodicée, et Nymphas et l’église qui est chez lui.
16 – Et quand cette lettre aura été lue chez vous, faites qu’elle soit lue aussi par l’église de Laodicée, et lisez, vous aussi, celle de Laodicée.
17 – Et dites à Archippe : Prends garde au service que tu as reçu du Seigneur, et remplis-le.
18 – La salutation est de ma main à moi, Paul. Souvenez-vous de mes liens. La grâce soit avec vous.

Mon analyse :
Les salutations sont longues et fournies. On y trouve mentionné Marc qui hésita longtemps entre Pierre et Paul, avant de finir avec Pierre au point d’être cité comme auteur de son Évangile. Luc, proche de Paul et auteur présumé de l’Évangile dit paulinien, même s’il convient d’en douter, tant par son contenu que par le fait que Paul énonce lui-même l’évangile. Enfin, la demande d’échange avec la communauté de Laodicée pose le problème de la validité de la lettre adressée à cette dernière.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0