Lettre de Paul à Tite – 1

1 653 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre à Tite

Chapitre 1

1 – Paul, esclave de Dieu mais apôtre de Jésus Christ pour la foi des élus de Dieu et leur connaissance de la vérité selon la piété,
2 – dans l’espérance de la vie éternelle que le Dieu infaillible a promise pour les temps éternels
3 – (mais il a en son temps manifesté sa parole dans la prédication qui m’a été confiée selon l’ordre de Dieu notre sauveur),
4 – à Tite, mon véritable enfant selon notre foi commune. Grâce et paix de Dieu le Père et du christ Jésus notre sauveur.

Mon analyse :
La présentation est classique et fait de Paul le seul apte à parler au nom de Christ et Tite son envoyé officiel. Cette lettre est autant destinée à Tite qu’à la communauté et sert ainsi de sauf conduit.

5 – Si je t’ai laissé en Crète, c’est pour que tu mettes de l’ordre dans ce qui en manque, et que dans chaque ville tu établisses, comme je te l’ai prescrit, des anciens
6 – s’il y a quelqu’un d’irréprochable, qui soit le mari l’une seule femme et ait des enfants fidèles qu’on ne puisse pas accuser de débauche où d’insoumission.
7 – Car le surveillant doit être irréprochable, comme intendant de Dieu, ni infatué, ni coléreux, ni buveur, ni batailleur, ni intéressé,
8 – mais hospitalier, ami du bien, plein de bon sens, juste, pieux, maître de soi,
9 – et attaché à la parole fidèle conforme à la doctrine, pour pouvoir exhorter dans la saine doctrine et prouver coupables les contradicteurs.

Mon analyse :
Tite doit organiser les communautés crétoises et y former des anciens pour en prendre la direction. L’auteur y précise les qualités nécessaires de ces anciens.

10 – Car il y a beaucoup d’insoumis, de bavards et
d’imposteurs, surtout parmi les circoncis.
11 – Il faut leur fermer la bouche, car ils vous retournent des maisons entières, à enseigner pour un gain honteux ce qu’il ne faut pas.
12 – L’un d’eux, leur propre prophète, l’a dit : Crétois, toujours menteurs, méchantes bêtes, cœurs blasés.
13 – Ce témoignage est vrai. Et pour ce motif, prouve-les coupables, avec rigueur, pour qu’ils soient sains dans la foi,
14 – sans plus s’adonner aux mythes juifs, ni à des commandements d’hommes qui se détournent de la vérité.
15 – Tout est pur pour les purs ; mais pour les souillés et les mécréants, rien n’est pur ; ils ont, au contraire, l’intelligence et la conscience souillées.
16 – Ils avouent connaître Dieu mais le renient par leurs œuvres : ils sont horribles, indociles et disqualifiés pour toute œuvre bonne.

Mon analyse :
Tite n’est pas Juif, aussi les critiques envers les Juifs sont-elles fortes car il les admettra plus facilement. La critique porte sur la différence entre ce que les Juifs enseignent et ce qu’ils pratiquent réellement. Le verset 12 nous indique que cette critique est fondée sur les dires d’un crétois ; il s’agirait d’Épiménide de Knossos, selon Clément d’Alexandrie. L’auteur est clairement paulinien quand il demande à ce que soient rejetés les mythes juifs si présents dans les textes judéo-chrétiens. Le verset 15 reprend la doctrine paulinienne selon laquelle tout est pur pour les purs. Cela est lié au refus de respecter les pratiques purificatrices juives car ce qui compte, comme l’a dit Christ, ce n’est pas l’extérieur mais l’intérieur de la coupe. Cette apparente licence ne doit pas être interprétée comme une liberté totale, car l’apôtre le dit : « Tout m’est permis, mais tout ne profite pas. »

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0