Évangile selon Matthieu – Chapitre 2

1 500 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MATTHIEU

Chapitre deux

1 – Quand Jésus fut né à Bethléem de Judée aux jours du roi Hérode, voilà que des mages arrivèrent du Levant à Jérusalem
2 – et dirent : Où est ce roi des Juifs qui est né ? Car nous avons vu son étoile se lever, et nous sommes venus nous prosterner devant lui.
3 – À cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé et tout Jérusalem avec lui,
4 – il rassembla tous les grands prêtres et scribes du peuple, et leur demanda où le christ devait naître.
5 – Ils lui dirent : À Bethléem de Judée ; car il est écrit par le prophète :
6 – Et toi Bethléem, terre de Juda, tu n’es sûrement pas le moindre des chefs-lieux de Juda ; de toi en effet sortira un chef qui fera paître mon peuple Israël.
7 – Alors Hérode appela en secret les mages, il se fit préciser par eux le temps où l’étoile était apparue,
8 – et il les envoya à Bethléem ; il leur dit : Allez vous renseigner exactement sur l’enfant et, quand vous saurez, annoncez-le moi pour que moi aussi je vienne me prosterner devant lui.

Mon analyse :
Toujours dans la volonté d’inscrire Jésus dans la tradition mosaïque, nous voyons une annonce messianique utilisée à son égard, une confirmation de son état royal par des étrangers, donc fiables puisque non intéressés personnellement et une hiérarchie locale qui n’a aucun doute.

9 – Après avoir entendu le roi, ils s’en allèrent, et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait, et elle vint se placer au-dessus de l’enfant.
10 – À la vue de l’étoile ils se réjouirent d’une fort grande joie.
11 – Entrés dans la maison ils virent l’enfant avec Marie sa mère, tombèrent prosternés devant lui et, ouvrant leurs trésors, ils lui présentèrent en offrande de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
12 – Et avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.

Mon analyse :
Les astrologues remettent des cadeaux qui ont pour volonté d’inscrire Jésus dans la tradition Juive et d’annoncer sa fin. L’or est destiné aux rois terrestres, l’encens est pour Dieu et la myrrhe est destinée à l’embaumement des corps.

13 – Quand ils se furent retirés, voilà qu’un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph et dit : Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, fuis en Égypte et restes-y jusqu’à ce que je te parle. Car Hérode va chercher l’enfant pour le perdre.
14 – Et lui se leva, prit de nuit l’enfant et sa mère et se retira en Égypte,
15 – et il y fut jusqu’à la mort d’Hérode, pour remplir cette parole du Seigneur qui dit par le prophète : J’ai rappelé d’Égypte mon fils.

Mon analyse :
L’envoyé de Dieu se contente d’épargner l’enfant mais va laisser mourir des dizaines d’autres. Cette conception est totalement humaine, le symbole justifie tout.

16 – Alors Hérode, voyant qu’il avait été moqué par les mages, se fâcha fort et envoya supprimer, dans Bethléem et tout son territoire, tous les garçons de deux ans et au-dessous, selon le temps qu’il s’atait fait préciser par les mages.
17 – Alors fut remplie cette parole du prophète Jérémie qui dit :
18 – Une voix est entendue dans Rama, sanglot et plainte ô combien ! Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, parce qu’ils ne sont plus.

Mon analyse :
Nous sommes dans la droite ligne de la Torah et du démiurge pour qui la vie humaine est sans valeur.

19 – À la mort d’Hérode, voilà qu’un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, en Égypte,
20 – et dit : Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et va en terre d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant sont morts.
21 – Et lui se leva, prit l’enfant et sa mère et entra en terre d’israël.
22 – Mais en entendant qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode son père il craignit d’y aller.
23 – et il vint habiter dans une ville appelée Nazareth ; pour remplir cette parole des prophètes : il se appelé nazaréen.

Mon analyse :
Une dernière fois les prophéties sont appelées à la rescousse.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0