Évangile selon Matthieu – Chapitre I

2 916 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MATTHIEU

Chapitre premier

Év. Matthieu - NT Lyon, ms PA 32
Év. Matthieu – NT Lyon, ms PA 32

1 – Livre des origines de Jésus Christ fils de David fils d’Abraham.
2 – Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères,
3 – Juda engendra Pharès et Zara de Thamar, Pharès engendra Hesrôm, Hesrôm engendra Aram,
4 – Aram engendra Aminadab, Aminandab engendra Naasôn, Naasôn engendra Salmôn,
5 – Salmôn engendra Booz de Rahab, Booz engendra Jobed de Ruth, Jobed engendra Jessé,
6 – Jessé engendra le roi David, David engendra Salomon de la femme d’Urie,
7 – Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asaph,
8 – Asaph engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias,
9 – Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Achaz, Achaz engendra Ezchias,
10 – Ezéchias engendra Manassé, Manassé engendra Amos, Amos engendra Osias,
11 – Josias engendra Jéchonias et ses frères, lors de la déportation de Babylone.
12 – Après la déportation de Babylone, Jéchonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel,
13 – Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Eliakim, Eliakim engendra Azôr,
14 – Azôr engendra Sadôc, Cadôc engendra Akhim, Akhim engendra Elioud,
15 – Elioud engendra Eléazar, Eléazar engendra Matthan, Matthan engendra Jacob,
16 – Jacob engendra Joseph, époux de Marie, de laquelle naquit Jésus appelé le Christ.
17 – En tout donc, d’Abraham à David quatorze générations, de David à la déportation de Babylone quatorze générations, de la déportation de babylone au Christ quatorze générations.

Mon analyse :
Cet évangile est celui du courant de pensée juif chrétien, incarné par Jacques frère de Jésus. Logiquement, il tente de rattacher Jésus à la tradition juive. On note que l’origine est fixée à Abraham alors que dans Luc elle remonte à Adam, ce qui tend à confirmer que les premiers chapitres de Luc sont des faux outranciers. De même, l’énumération marque clairement la période de l’exil à babylone mais pas un mot sur celui en Égypte. Nous en connaissons la raison. Comme nous l’indique Finkelstein[1], l’histoire du peuple Juif commence en 600 avant notre ère, pendant l’exil à Babylone et tout ce qui précède sera une construction magnifiée pour accorder un statut de nation à ce qui n’était que des tribus dispersées. Ce que montre également la construction, est le souhait d’établir une symétrie entre les grandes périodes en y incluant quatorze générations.

18 – Et voici les origines de Jésus Christ. Marie sa mère était fiancée à Joseph ; avant qu’ils soient ensemble, elle se trouva enceinte par l’Esprit saint.
19 – Joseph son époux, qui était juste et ne voulait pas la diffamer, décida de la renvoyer en secret.
20 – Comme il y pensait, voilà qu’un ange du Seigneur lui apparut en songe et dit : Joseph fils de David, ne craint pas de prendre Marie ta femme, car ce qu’elle a conçut est de l’Esprit saint.
21 – Elle enfantera un fils et tu l’appelleras Jésus car il sauvera son peuple de leurs péchés.
22 – Tout cela arriva pour remplir cette parole du Seigneur qui dit par le prophète :
23 – Voici, la vierge sera enceinte et enfantera un fils, et lui, on l’appellera Emmanuel, ce qui veut dire : Dieu avec nous.
24 – Réveillé, Joseph fit comme l’ange du Seigneur lui avait prescrit, il prit sa femme
25 – et il ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle enfante un fils et il l’appela Jésus.

Mon analyse :
Le fait pour une femme mariée, mais également pour une fiancée, de se retrouver enceinte, était considéré comme un adultère. Si donc Joseph avait été juste, il l’aurait dénoncée et elle aurait été lapidée. De même, dire qu’elle était enceinte sans qu’il y fut pour quelque chose n’aurait pas été de la diffamation. Cependant la décision de renvoyer sa promise dans sa famille provoque la réaction de Dieu qui envoie un ange. En fait cette construction vise à attacher solidement la tradition christique à la tradition juive, comme en atteste la suite où l’on utilise une prophétie sans tenir compte de la divergence des prénoms. Pour garantir la paternité divine, Joseph n’a aucune relation sexuelle avec Marie, même après leur mariage. Par contre, cela n’interdit pas de penser qu’ils en eurent ensuite et donc, qu’ils eurent d’autres enfants.

[1] La Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l’archéologie – Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman (New York 2001).

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0