Évangile selon Marc – Chapitre 1

1 735 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON MARC

Bi 02 Ev Marc 19Chapitre premier

1 – Commencement de l’évangile de Jésus Christ.
2 – Comme il est écrit dans le prophète Isaïe : Voici, j’envoie mon ange devant ta face pour préparer ton chemin ;
3 – voix qui clame dans le désert : Apprêtez le chemin du Seigneur, rendez droites ses chaussées,

Mon analyse :
Contrairement à Matthieu, Marc ne propose pas une généalogie de Jésus et saute l’épisode de la naissance de Jésus. La citation d’Isaïe est plus complète, même si sa première partie est en fait tirée de Malachie. Cela donne à penser aux experts que Matthieu se serait inspiré de Marc.

4 – Jean Baptiste vint au désert ; il proclamait un baptême de conversion pour la rémission des péchés.
5 – Et tout le pays de Judée et tout Jérusalem sortaient vers lui, ils avouaient leurs péchés et se faisaient immerger par lui dans le cours du Jourdain.
6 – Ce Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins, et il mangeait des sauterelles et du miel sauvage.
7 – Et il proclamait : Celui qui est plus fort que moi vient derrière moi, je ne suis pas digne de me baisser pour délier le lacet de ses chaussures ;
8 – moi je vous ai immergés d’eau, lui vous immergera d’Esprit saint.
9 – En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth de Galilée et il fut immergé par Jean dans le Jourdain.
10 – Aussitôt en remontant des eaux il vit les deux se fendre et l’Esprit descendre vers lui comme une colombe.
11 – Et une voix vint des deux : Tu es mon fils, l’aimé dont je suis content.

Mon analyse :
La stricte similitude entre Marc 1, 6 et Matthieu 3, 4, pousse encore à conforter l’idée d’une copie. Par contre Marc donne à Jean une plus grande marque d’humilité en 1, 7 alors que Matthieu le fait plutôt en 3, 14. Dans les deux cas, Jésus reçoit bien le baptême d’eau de Jean.

12 – Et aussitôt l’Esprit le pousse au désert.
13 – Et dans le désert, il fut mis à l’épreuve du Satan pendant quarante jours ; et il était parmi les bêtes, et les anges étaient à son service.
14 – Après que Jean fut livré, Jésus vint en Galilée proclamer l’évangile de Dieu ;
15 – il disait : C’est l’instant, le règne de Dieu approche ; convertissez-vous et fiez-vous à l’évangile.
16 – Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, le frère de Simon, qui jetaient les filets dans la mer : car ils étaient pêcheurs.
17 – Et Jésus leur dit : Ici, derrière moi, que je vous fasse devenir pêcheurs d’hommes.
18 – Aussitôt ils laissèrent les filets et le suivirent.
19 – Un peu plus loin il vit Jacques fils de Zébédée et son frère Jean, eux aussi dans le bateau en train d’arranger leurs filets.
20 – Aussitôt il les appela, et eux, laissant Zébédée leur père dans le bateau avec les salariés, allèrent après lui.

Mon analyse :
Marc saute très vite des éléments qui sont largement décrits chez Matthieu, comme l’épreuve du désert, pour en venir plus rapidement à la prédication et aux œuvres de Jésus. Cette absence de broderie au profit d’un récit resserré sur l’essentiel plaide aussi pour une antériorité de Marc.

21 – On entre à Capharnaum. Sitôt le sabbat, il entra enseigner dans la synagogue ;
22 – et ils furent frappés de son enseignement, car il les enseignait comme ayant pouvoir et non comme leurs scribes.

Mon analyse :
Marc insiste aussi sur le fait que Jésus se comporte comme un maître et non comme n’importe quel Juif.

23 – Et il y avait dans leur synagogue un homme avec un esprit impur et il hurla :
24 – Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu nous perdre ? Je sais qui tu es : le saint de Dieu.
25 – Et Jésus le tança et dit : Assez ! sors de lui.
26 – Et l’esprit impur convulsa l’homme et sortit de lui en vociférant à grande voix.
27 – Tous en furent saisis, de sorte qu’ils se demandaient entre eux : Qu’est-ce que cet enseignement nouveau et ce pouvoir ? Il commande aux esprits impurs et eux lui obéissent !

Mon analyse :
Là aussi on notera que l’esprit malin reconnaît parfaitement en Jésus l’envoyé de Dieu. C’est une constante des évangiles. Pour autant il ne semble pas que cela ait interrogé les judéo-chrétiens. Pour les cathares il est clair que les esprits malins sont plus clairvoyants en la matière que les esprits saints emprisonnés dans les corps humains. Cela est rappelé ci-dessous (Mc 1, 34).

28 – Et sa renommée se répandit aussitôt dans toute la contrée de la Galilée.
29 – Sitôt sortis de la synagogue, ils vinrent à la maison de Simon et d’André avec Jacques et Jean.
30 Comme la belle-mère de Simon était couchée avec la fièvre, aussitôt on lui parle d’elle.
31 – Il s’approcha et, lui tenant la main, il la fit lever ; alors la fièvre la laissa, et elle les servait.
32 – Le soir, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les mal-portants, les démoniaques ;
33 – et toute la ville était rassemblée devant la porte.
34 – Il soigna beaucoup de mal-portants de diverses maladies, il chassa beaucoup de démons ; et il ne laissait pas parler les démons, car eux le connaissaient.

Mon analyse :
Comme Matthieu, Marc multiplie les actes miraculeux destinés à frapper les imaginations de ceux qui vont lire ou entendre ce récit.

35 – Et à l’aube, quand il faisait encore très sombre, il se leva, sortit et s’en alla dans un lieu désert. Il y priait.
36 – Simon et ceux qui étaient avec lui partent à sa poursuite,
37 – ils le trouvent et lui disent : Tout le monde te cherche.
38 – Il leur dit : Poussons ailleurs, dans les bourgs voisins, pour que là aussi je prêche ; car c’est pour cela que je suis sorti.

Mon analyse :
Jésus révèle que sa mission première n’est pas de soigner mais de prêcher. Il joue sur les termes en disant » je suis sorti », mais cela peut très bien se comprendre comme sorti de son monde spirituel pour venir dans le monde matériel.

39 – Et il vint prêcher dans leurs synagogues dans toute la Galilée, et chasser les démons.
40 – Un lépreux vient à lui, fait appel à lui, tombe à genoux et lui dit : Si tu veux tu peux me purifier.
41 – Ému, Jésus tendit la main, le toucha et dit : Je le veux, sois purifié.
42 – Aussitôt la lèpre le quitta et il fut purifié.
43 – Et Jésus grondant après lui le chassa aussitôt
44 – et lui dit : Attention, ne dis rien à personne ! mais va te montrer au prêtre et présente en témoignage de ta purification ce que Moïse a prescrit.
45 – Mais en sortant il commença à proclamer et à faire circuler la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus se montrer en ville, mais il était dehors dans des lieux déserts, et on venait à lui de partout.

Mon analyse :
Là encore Jésus poursuit sa volonté de discrétion en demandant au lépreux de faire croire à une guérison miraculeuse venant de Iahvé et justifiant une offrande au temple.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0