Évangile selon Luc – Chapitre 11

1 511 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

ÉVANGILE SELON LUC

Chapitre 11

1 – Un jour, il était en prière quelque part et, quand il eut cessé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean l’a enseigné à ses disciples.
2 – Il leur dit : Quand vous priez, dites : Père, que soit sanctifié ton nom ; que vienne ton règne ;
3 – donne-nous chaque jour notre pain de la journée ;
4 – et remets-nous nos péchés, car nous remettons nous aussi à tous ceux qui nous doivent ; et ne nous fais pas entrer en épreuve.

Mon analyse :
La prière enseignée par Jésus, à la demande des disciples qui veulent être à égalité avec les disciples de Jean baptiste, est minimaliste et contient les trois item essentiels : reconnaissance du Dieu bon, soutien permanent dans nos efforts et assistance dans nos difficultés.

5 – Et il leur dit : Si l’un de vous a un ami et qu’à minuit il passe lui dire : Mon ami, prête-moi trois pains,
6 – car un de mes amis m’arrive de voyage et je n’ai rien à lui proposer,
7 – et que de l’intérieur l’autre lui réponde : Ne me fatigue pas ! la porte est déjà fermée, nous sommes couchés, mes enfants et moi, je ne peux pas me lever pour t’en donner,
8 – je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour lui en donner à cause que c’est son ami, il se lèvera du moins à cause de son sans-gêne et lui donnera tout ce dont il a besoin.
9 – Et moi je vous dis : Demandez, et on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et on vous ouvrira.
10 – Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira.
11 – Quel est donc parmi vous le père à qui son fils demande un poisson et qui lui donnerait un serpent au lieu de poisson ?
12 – ou encore, s’il demande un œuf, lui donnerait un scorpion ?
13 – Si vous savez donc, mauvais que vous êtes, donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père, qui est au ciel, donnera-t-il l’Esprit saint à ceux qui le demandent !

Mon analyse :
La Bienveillance n’est pas dictée par les relations sociales mais doit l’être sans limité envers ceux qui sont dans la difficulté sous peine de porter la honte de notre attitude. En effet, notre humilité nous pousse à rester ouvert aux autres sans distinction. De même que l’on est ouvert à nous quand nous en manifestons le besoin. Le rapport du Père à ses enfants exilés en ce monde est important car il dénie toute notion de rejet éternel tel qu’il apparaît dans nombre de religions. C’st pour quoi Dieu nous soutiendra toujours vie le Paraclet et nous sauvera tous le moment venu.

14 – Il était en train de chasser un démon, et c’était un muet. Et quand le démon fut sorti, le muet parla ; et les foules s’étonnèrent.
15 – Mais quelques-uns dirent : C’est par Béelzéboul, chef des démons, qu’il chasse les démons.
16 – D’autres, pour le mettre à l’épreuve, attendaient de lui un signe du ciel.
17 – Mais il connut leurs pensées et leur dit : Tout règne partagé contre lui-même est dévasté et tombe, maison sur maison.
18 – Si le Satan aussi est partagé contre lui-même, comment tiendra son règne, puisque vous dites que c’est par Béelzéboul que je chasse les démons ?
19 – Et si je chasse les démons par Béelzéboul, par qui vos fils les chassent-ils ? Voilà pourquoi ils seront vos juges.
20 – Mais si c’est pat le doigt de Dieu que je chasse les démons, c’est que le règne de Dieu est sur vous.
21 – Quand le vigoureux, armé, monte la garde dans sa cour, ses biens sont en paix.
22 – Mais qu’un plus vigoureux que lui survienne et le vainque, il lui enlève l’armement auquel il se confiait, et distribue ses dépouilles.
23 – Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui ne rassemble pas avec moi disperse.
24 – Quand l’esprit impur sort de l’homme il parcourt des lieux arides, il cherche du repos et, comme il n’en trouve pas, il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti.
25 – Il vient et la trouve balayée et en ordre.
26 – Alors il va prendre sept autres esprits plus mauvais que lui, et ils viennent habiter là, et le dernier état de cet homme est pire que le premier.

Mon analyse :
Face à l’accusation classique d’être un suppôt du Mal, Jésus fait la réponse qui convient. Nous sommes impuissants à nous protéger nous-même. C’est par la grâce de Dieu que nous sommes protégés. Or le Mal n’a pas le pouvoir du Bien et avec lui nous ne sommes pas protégés mais plus fragilisés encore. Nous devons donc nous soutenir dans le Bien car ce que nous ne faisons pas avec Bienveillance profite au Mal.

27 – Comme il disait cela, une femme dans la foule éleva la voix et lui dit : Magnifique le ventre qui t’a porté et le sein qui t’a allaité !
28 – Il répondit : Magnifiques, en tout cas, ceux qui entendent la parole de Dieu et qui la gardent.
29 – Comme les foules s’attroupaient, il commença à dire : Cette génération-ci est une génération mauvaise : elle demande un signe, et il ne lui sera donné de signe que celui de Jonas.
30 – Tout comme Jonas a été un signe pour les Ninivites, le fils de l’homme aussi en sera un pour cette génération.
31 – La reine du Sud se lèvera, lors du jugement, avec les hommes de cette génération et elle les condamnera, car elle est venue du bout de la terre entendre la sagesse de Salomon ; et il y a ici plus que Salomon.
32 – Les hommes de Ninive ressusciteront, lors du jugement, avec cette génération et ils la condamneront, car à la prédication de Jonas ils se sont convertis, et il y a ici plus que Jonas.
33 – Personne n’allume une lampe pour la mettre dans une cachette, ni sous le boisseau, mais sur le lampadaire, pour que ceux qui entrent y voient clair.
34 – La lampe du corps c’est l’œil. Quand ton œil est sain, tout ton corps est lumineux ; et s’il est mauvais, ton corps aussi est ténébreux.
35 – Veille donc à ce que la lumière en toi ne soit pas ténèbre.
36 – Si donc tout ton corps est lumineux sans aucune partie ténébreuse, il sera tout lumineux comme quand la lampe illumine de son éclat.

Mon analyse :
Profitant de la profession de foi d’une femme, Jésus valorise l’éveil et rappelle que personne n’est privilégié si ce n’est ceux qui sont ouvert à la Bonne nouvelle de la Bienveillance. Il nous exhorte donc à changer pour être accessibles à et éveil.

37 – Pendant qu’il parlait, un pharisien l’invite à déjeuner chez lui. Il entra donc et s’étendit ;
38 – et le pharisien s’étonna de voir qu’il ne se lavait pas avant le déjeuner.
39 – Le Seigneur lui dit : Vous autres, pharisiens, vous purifiez l’extérieur de la coupe et du plat, et à l’intérieur vous êtes pleins de rapine et de lâcheté.
40 – Sots ! Est-ce que celui qui a fait l’extérieur n’a pas fait aussi l’intérieur ?
41 – Donnez plutôt en aumône ce que vous avez, et voilà que pour vous tout sera pur.
42 – Mais malheur à vous pharisiens qui payez la dîme sur la menthe, la rue et tous les légumes, et qui passez outre au jugement et à l’amour de Dieu ! Il fallait faire ceci sans omettre cela.
43 – Malheur à vous pharisiens qui aimez le premier siège dans les synagogues et à vous faire saluer sur les marchés !
44 – Malheur à vous qui êtes comme ces tombeaux inapparents sur lesquels on marche sans le savoir !
45 – Un légiste lui répondit : Maître, ce que tu dis là nous outrage aussi !
46 – Il lui dit : Malheur à vous aussi, légistes, qui chargez les hommes d’insupportables charges quand vous-mêmes ne touchez pas d’un doigt à ces charges !
47 – Malheur à vous qui bâtissez les tombeaux des prophètes que vos pères ont tués !
48 – C’est que vous êtes témoins et que vous vous complaisez aux œuvres de vos pères : ils ont tué et vous bâtissez.
49 – Voilà pourquoi la sagesse de Dieu a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, et ils en tueront et poursuivront,
50 – afin que soit redemandé à cette génération-ci tout le sang des prophètes qui a été répandu depuis la fondation du monde,
51 – depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, qui a péri entre l’autel et la maison. Oui je vous le dis, on le redemandera à cette génération-ci.
52 – Malheur à vous, légistes, qui avez enlevé la clé de la connaissance ! vous n’êtes même pas entrés et vous avez empêché qu’on entre !
53 – Comme il sortait de là, les scribes et les pharisiens commencèrent à en avoir assez et à le faire parler à propos de tout ;
54 – et ils le guettaient pour surprendre quelque parole sortie de sa bouche.

Mon analyse :
Jésus fait le procès de la loi mosaïque et de ceux qui la servent. Tout d’abord il reproche aux Juifs de suivre des règles qui finissent par occulter le plus important qui est la Bienveillance et l’humilité. Ensuite, il fait le procès de la religion juive considérée comme à l’opposé de la voie divine. On retrouve là les anathèmes de Matthieu qui furent édités après la rupture entre le judaïsme et le christianisme ébionite.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0