Deuxième lettre de Paul aux Thessaloniciens – 2

1 482 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Deuxième lettre aux Thessaloniciens

Chapitre 2

1 – Nous vous demandons, frères, à propos de la venue du seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui,
2 – de ne pas vous agiter si vite, sans intelligence, et de ne pas vous laisser troubler ni par un esprit, ni par une parole, ni par une lettre qu’on dirait de nous, comme quoi le jour du Seigneur serait là ;
3 – que personne ne vous séduise d’aucune manière : à moins que d’abord ne soit venue l’apostasie et dévoilé l’homme d’iniquité, le fils de perdition,
4 – l’adversaire qui s’élève contre toute déité ou vénérabilité, au point d’aller s’asseoir dans le sanctuaire de Dieu en se déclarant Dieu.

Mon analyse :
Paul évoque ici un point très important à ses yeux et qui peut nous faire réfléchir. Avant la seconde parousie de Christ, se révélera un maître de l’iniquité qui troublera les humains hésitants et lèvera les forces du Mal. Il ira jusqu’à ce faire passer pour Dieu afin de mener le plus d’hommes possible à la perdition. Bien entendu, à l’époque de Paul et même quelques temps après, ce maître d’iniquité était associé à l’empire romain. Ensuite, il y eut plusieurs interprétations et il fut considéré comme l’Antéchrist. Certains imaginent même qu’il puisse s’agit d’une entité religieuse, voire de plusieurs personnalités touchant à des domaines de puissance (politique, finance, armée, etc.).

5 – Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais cela quand j’étais encore chez vous ?
6 – Et maintenant vous savez ce qui le retient pour qu’il ne soit dévoilé qu’en son temps.
7 – Car le mystère d’iniquité est déjà à l’œuvre ; que s’écarte seulement celui qui le retient encore,
8 – et alors sera dévoilé l’Inique, lui que le Seigneur supprimera par le souffle de sa bouche et abolira par l’éclat de sa venue,
9 – et lui dont la venue est, selon l’énergie du Satan, toute sorte de puissance, de signes et de prodiges mensongers,
10 – dans tout un leurre d’injustice, pour ceux qui périssent de n’avoir pas accueilli l’amour de la vérité, qui les aurait sauvés.
11 – Et c’est pourquoi Dieu leur envoie une énergie d’égarement, pour se fier au mensonge,
12 – afin que soient jugés tous ceux qui, au lieu de se fier à la vérité, ont approuvé l’injustice.

Mon analyse :
Paul décrit ce qui adviendra quand cet Inique sera libéré de ce qui le retient. Il ne dit pas clairement d’ailleurs ce qui le retient : est-ce Satan, Dieu ou même Christ qui le libèrera lors de sa parousie ?

13 – Et nous, il nous faut continuellement rendre grâces à Dieu pour vous, frères, les aimés du Seigneur, parce que Dieu vous a choisis comme prémices pour le salut dans la sanctification de l’Esprit et la foi en la vérité ;
14 – et c’est à quoi il vous a appelés par notre évangile, pour vous faire acquérir la gloire de notre seigneur Jésus Christ.
15 – Ainsi donc, frères, tenez-vous debout, et saisissez-vous des traditions qui vous ont été enseignées soit par nos paroles soit par nos lettres.
16 – Que notre seigneur Jésus Christ, et que Dieu notre père qui nous a aimés et nous a donné en grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,
17 – console vos cœurs et les affermisse en toute bonne œuvre et parole.

Mon analyse :
Paul se fait doux maintenant pour rappeler aux Thessaloniciens que la meilleure protection est de cheminer dans la voie qu’il leur a tracée en suivant précisément ses consignes et traditions qu’il leur a enseignées.
Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0