Deuxième lettre de Paul aux Corinthiens – 8

1 594 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 8

1 – Nous voulons vous faire connaître, frères, la grâce que Dieu a donnée aux églises de Macédoine :
2 – l’abondance de leur joie et leur profonde pauvreté les ont, par la grande épreuve de leur affliction, rendues plus riches en générosité.
3 – Selon leurs forces, je l’atteste, et même au-delà de leurs forces, spontanément,
4 – ils nous ont demandé avec beaucoup d’insistance la grâce de s’associer à ce service des saints,
5 – non pas comme nous l’avions espéré, mais comme Dieu le voulait, en s’offrant d’abord au Seigneur puis à nous.
6 – Aussi avons-nous exhorté Tite à achever chez vous cette grâce dont il avait pris l’initiative.
7 – Mais comme tout abonde en vous, la foi, la parole, la science, toute sorte d’empressement et votre amour pour nous, que cette grâce-là abonde aussi en vous.
8 – Je ne le dis pas comme un ordre, mais à cause de l’empressement des autres et pour éprouver la sincérité de votre amour.
9 – Car vous connaissez la grâce de notre seigneur Jésus et comment, riche, il s’est fait pauvre pour vous afin de vous enrichir de sa pauvreté.
10 – Je vous donne là un avis, pour votre profit à vous qui avez pris l’année dernière l’initiative non seulement de l’œuvre mais de sa décision.
11 – Et maintenant, achevez votre œuvre. Vous avez été ardents à la vouloir, eh bien, achevez-la selon vos moyens.
12 – S’il y a l’ardeur, elle est acceptable selon ce qu’on a, non selon ce qu’on n’a pas.
13 – Il ne s’agit pas en effet que les autres aient le repos et vous l’affliction, mais qu’il y ait égalité.
14 – Pour le moment, que votre abondance supplée à leur pénurie pour que leur abondance vienne suppléer à votre pénurie et qu’il y ait égalité,
15 – selon qu’il est écrit : Celui qui avait beaucoup n’avait pas plus et celui qui avait peu n’avait pas moins.

Mon analyse :
Paul annonce qu’il envoie Tite à Corinthe en avant-garde pour récupérer le montant de la collecte d’argent destinée aux communautés judéo-chrétiennes de Jérusalem. Il s’agit en effet d’honorer l’accord passé entre Paul et Pierre et Jean suite au schisme d’Antioche validé par le synode de Jérusalem. Les pagano-chrétiens étaient autorisés à ne pas se soumettre aux obligations juive sous réserve de ne plus souscrire à celles des païens (comme la consommation de viandes de sacrifices) et en acceptant un soutien financier qui peut être considéré comme la transposition de l’impôt du didrachme que les Juifs de la diaspora versaient au temple de Jérusalem. Il signale également que les communautés de Macédoine — quoique moins riche que celle de Corinthe — ont contribué de bon cœur à cet engagement qui n’est pas présenté comme une obligation mais comme une générosité spontanée. Il rappelle que Jésus s’est lui-même appauvri pour enrichir ses disciples. On peut y voir la référence à la kénose au cours de laquelle Christ masque sa nature divine (parabole du pélican chez les cathares) et bien entendu à la transmission spirituelle qu’il opéra envers ses auditeurs.

16 – Et merci à Dieu qui met au cœur de Tite ce même empressement pour vous.
17 – Il a accueilli mon exhortation mais il était déjà pressé de partir chez vous.
18 – Nous avons envoyé avec lui ce frère évangéliste dont toutes les églises font l’éloge
19 – et qui, de plus, a été désigné par les églises pour nous accompagner avec ces largesses au service desquelles nous sommes, tant à la gloire du Seigneur que par générosité.
20 – Nous prenons ainsi nos précautions pour que personne ne nous critique sur ces fonds au service desquels nous sommes,
21 – car nous nous proposons le bien non seulement devant le Seigneur mais aussi devant les hommes.
22 – Et nous avons envoyé avec eux notre frère dont à maintes reprises nous avons éprouvé l’empressement et qui maintenant est d’autant plus empressé qu’il a davantage confiance en vous.
23 – Tite est mon associé et mon collaborateur auprès de vous ; et nos frères sont les apôtres des églises, la gloire du Christ.
24 – Montrez-leur donc votre amour, et pourquoi nous nous vantons de vous. Montrez-le leur à la face des églises.

Mon analyse :
Tite est accompagné d’un frère de Macédoine, désigné par ces communautés, qui accompagne la collecte car Paul tient à bien montrer qu’il respecte ses engagements et qu’il le fait en toute probité pour s’éviter de nouvelles critiques. Un troisième frère fait, semble-t-il, partie du groupe.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0