Deuxième lettre de Paul aux Corinthiens – 13

1 607 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 13

1 – C’est la troisième fois que je viens chez vous. Toute affaire sera réglée sur le dire de deux ou trois témoins.

Mon analyse :
Paul annonce son retour imminent à Corinthe et sa volonté de régler son conflit à l’aide de deux ou trois sages qui jugeront de l’affaire. Ce que l’on ne sait pas c’est si Paul a effectué ce dernier voyage. Les Actes nous disent que non, mais leur fiabilité est sujette à caution. Corinthe semble pourtant bien avoir conservé, et même amplifié, la prédication paulinienne si l’on en croit les accusations de gnosticisme envers Apollos et Cérinthe. Si ce n’est Paul, c’est vraisemblablement Apollos qui a poursuivi l’œuvre de prédication à Corinthe.

2 – La deuxième fois que j’étais chez vous, j’ai prévenu les pécheurs invétérés et tous les autres, et maintenant de loin, je les préviens que si j’ai à revenir, je ne les ménagerai pas,
3 – puisque vous cherchez la preuve que le Christ parle par moi, lui qui n’est pas faible envers vous mais qui est puissant parmi vous.
4 – Car, faible il a été crucifié, mais par la puissance de Dieu il vit. Et nous, faibles avec lui, nous vivrons avec lui pour vous, par la puissance de Dieu,
5 – Voyez à l’épreuve si vous êtes dans la foi, discernez-le vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins que vous ne soyez réprouvés.

Mon analyse :
Paul ne ménage plus ses lecteurs. Certes il reconnaît la faiblesse, comme le Christ fut faible lors de la passion, mais ce fut pour mieux redevenir fort à la résurrection. Paul est lui aussi fort par la foi en cette résurrection des morts que procure la foi. Il demande donc que chacun fasse son introspection et choisisse s’il veut être dans la foi ou réprouvé.

6 – Mais vous reconnaîtrez, je l’espère, que nous, nous ne sommes pas réprouvés.
7 – Nous souhaitons devant Dieu que vous ne fassiez rien de mal, non pour que nous paraissions approuvés, mais pour que vous fassiez le bien et que nous soyons comme des réprouvés.
8 – Ce n’est pas contre la vérité que nous pouvons quelque chose, c’est pour la vérité.
9 – Car nous nous réjouissons d’être faibles quand vous êtes forts, nous ne souhaitons que votre perfectionnement.

Mon analyse :
Paul s’adoucit et reprend sa prédication habituelle selon laquelle la force de ceux qui écoutent sa parole les renforce même si au yeux du monde elle le fait passer pour un réprouvé, c’est-à-dire un hérétique. C’est exactement ce que disaient les cathares. Rappelons-nous la parole de Pierre Authié sur le fait que le monde nous hait.

10 – C’est pourquoi je vous écris de loin, pour ne pas avoir, une fois chez vous, à user avec rigueur de ce pouvoir que le Seigneur m’a donné pour bâtir et non pour abattre.
11 – Au   reste,   frères,   réjouissez-vous,   perfectionnez-vous, consolez-vous, tendez à l’unanimité, soyez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous.
12 – Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser, tous les saints vous saluent.
13 – Que la grâce du seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la société du Saint Esprit soient avec vous tous.

Mon analyse :
Enfin, Paul finit sur une note d’espoir. Il est là pour bâtir et non pour punir et il espère que la Bienveillance agira pour que tous se rassemblent dans la foi.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0