Apocalypse de Jean – Chapitre 9

1 537 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Apocalypse de Jean

Chapitre 9

1 – Le cinquième ange a trompeté, et j’ai vu une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. On lui a donné la clé du puits de l’abîme.
2 – Elle a ouvert le puits de l’abîme et une fumée est montée du puits comme une fumée de grande fournaise, et le soleil et l’air ont été obscurcis par la fumée du puits.
3 – De cette fumée sont sorties des sauterelles pour la terre et on leur a donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre.
4 – On leur a dit de ne pas nuire à l’herbe de la terre ni à aucune verdure ni à aucun arbre mais seulement aux hommes qui n’ont pas le sceau de Dieu sur leur front.
5 – On leur a donné non de les tuer mais de les tourmenter cinq mois et ce tourment est comme un tourment de scorpion quand il pique un homme.
6 – En ces jours-là les hommes chercheront la mort et ne la trouveront pas, ils désireront mourir et la mort les fuit.
7 – L’aspect de ces sauterelles était pareil à des chevaux prêts pour la guerre, avec sur leurs têtes des sortes de couronnes pareilles à de l’or, et leurs faces comme des faces d’hommes.
8 – Elles avaient des cheveux comme des cheveux de femmes et des dents comme de lions.
9 – Elles avaient des thorax comme des thorax de fer et le bruit de leurs ailes était comme un bruit de chars et de chevaux qui courent à la guerre.
10 – Elles ont des queues pareilles aux scorpions avec des dards, et dans leurs queues est leur pouvoir de nuire aux hommes cinq mois.
11 – Elles ont sur elles un roi, l’ange de l’abîme. Son nom hébreu est : Abaddôn, et en grec il s’appelle Apollyôn.
12 – Le premier malheur s’en est allé, voici qu’il vient encore deux malheurs après.

Mon analyse :
Cette étoile peut-elle être comparée à Luc X, 18 : « Je voyais le Satan tomber du ciel comme l’éclair » ? On peut l’imaginer dans l’approche judéo-chrétienne. En effet, cela attesterait l’idée qu’il s’agit d’un ange déchu, rejeté du ciel, mais pourtant on lui a donné une clé pour ouvrir l’abîme afin de nuire aux hommes qui ne sont pas marqués du signe de Dieu. Ainsi, Dieu serait à l’origine de ce malheur, comme semble en attester l’emploi du temps passé destiné à préserver sa transcendance. Ce Dieu donne à penser au mauvais maître de la parabole des talents (Matth. 25, 14-30) ou des mines (Luc 19, 12-27). Il ne pourra s’agir pour nous que du démiurge venu se venger de son échec à la fin des temps.

13 – Le sixième ange a trompeté et j’ai entendu une voix sortir des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu.
14 – Elle disait au sixième ange qui avait la trompette : Délie les quatre anges enchaînés sur le grand fleuve Euphrate.
15 – Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’année, le mois, le jour et l’heure ont été déliés pour tuer le tiers des hommes.
16 – Le nombre des cavaliers en campagne était de deux myriades de myriades. J’ai entendu leur nombre.
17 – Et voici comme j’ai vu les chevaux dans ma vision, avec sur eux leurs cavaliers en cuirasses de feu, d’hyacinthe et de soufre : les têtes des chevaux sont comme des têtes de lions et de leurs bouches sortent du feu, de la fumée et du soufre.
18 – Le tiers des hommes ont été tués par ces trois plaies, par le feu, la fumée et le soufre sortis de leurs bouches,
19 – car le pouvoir des chevaux est dans leurs bouches et dans leurs queues, car leurs queues pareilles à des serpents ont des têtes par lesquelles ils nuisent.
20 – Les autres hommes, qui n’ont pas été tués par ces plaies, ne se sont pas convertis des œuvres de leurs mains pour ne plus se prosterner devant les démons, les idoles d’or, d’argent, de bronze, de pierre et de bois qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.
21 – Ils ne se sont pas convertis de leurs meurtres, de leurs drogues, de leurs prostitutions ni de leurs escroqueries.

Mon analyse :
L’ordre donné au sixième ange vient de Dieu, même s’il n’agit pas directement. Les quatre anges emprisonnés jusques là viennent des confins de l’empire romains, du domaine des Parthes cavaliers redoutés. Un tiers des hommes récalcitrants est tué parce qu’ils se fiaient à des idoles incapables de les sauver de Dieu qui lui est actif et efficace. Malgré tout, les deux-tiers restants ne se convertissent pas.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0