Apocalypse de Jean – Chapitre 8

1 541 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Apocalypse de Jean

Chapitre 8

1 – Quand il a ouvert le septième sceau ç’a été un silence dans le ciel comme d’une demi-heure.
2 – Et j’ai vu les sept anges qui se tiennent devant Dieu et on leur a donné sept trompettes.

Mon analyse :
L’ouverture du septième sceau est attendue de tous mais le suspense est maintenu par le long silence.

3 – Un autre ange est venu se tenir sur l’autel avec un encensoir d’or et on lui a donné beaucoup de parfums à offrir avec les prières de tous les saints sur l’autel d’or devant le trône.
4 – La fumée des parfums est montée par la main de l’ange avec les prières des saints devant Dieu.
5 – Et l’ange a pris l’encensoir, il l’a empli du feu de l’autel et il l’a jeté sur la terre et c’a été des tonnerres, des voix, des éclairs et une secousse.
6 – Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se sont apprêtés à trompeter.

Mon analyse :
Un premier échange a lieu. Les prières des saints sont transmises à Dieu via l’ange à l’encensoir qui lui sert de moyen de communication. Inversement, Dieu répond à l’attente, toujours via cet ange et son encensoir, en déclenchant le jugement dernier annoncé par les trompettes. Cette symbolique est exclusivement juive.

7 – Le premier a trompeté, et c’a été de la grêle et du feu mêlés de sang et jetés sur la terre, et le tiers de la terre a brûlé, le tiers des arbres ont brûlé, toute herbe verte a brûlé.
8 – Le deuxième ange a trompeté, et une sorte de grande montagne de feu ardent s’est jetée dans la mer, et le tiers de la mer a été du sang,
9 – le tiers des créatures qui vivent dans la mer sont mortes, le tiers des navires ont été détruits.
10 – Le troisième ange a trompeté, et une grande étoile ardente comme une torche est tombée du ciel. Elle est tombée sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
11 – Le nom de cette étoile est Absinthe, et le tiers des eaux ont été de l’absinthe et beaucoup d’hommes sont morts à cause des eaux devenues amères.
12 – Le quatrième ange a trompeté, et le tiers du soleil et le tiers de la lune et le tiers des étoiles ont été frappés. Ils ont été obscurcis d’un tiers et le jour a brillé un tiers en moins et la nuit de même.

Mon analyse :
Les quatre premières trompettes provoquent le désastre et la mort sur la création par le feu et le poison (absinthe). Dieu, ou plutôt Iahvé détruit sa création sans distinction.

13 – Et j’ai vu et entendu un aigle voler au zénith et dire à grande voix : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre à cause des autres voix de trompette des trois anges qui vont trompeter.

Mon analyse :
L’annonce est faite que les trois dernières trompettes vont provoquer la ruine de l’humanité. On peut dire que Jean a le sens du suspense. Son est systématiquement entrecoupé de façon à créer une tension chez le lecteur.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0