Apocalypse de Jean – Chapitre 6

1 453 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Apocalypse de Jean

Chapitre 6

1 – Et j’ai vu quand l’agneau a ouvert un des sept sceaux. Et j’ai entendu un des quatre animaux dire comme d’une voix de tonnerre : Viens !
2 – Et j’ai vu, et voici un cheval blanc et celui qui était dessus avait un arc. On lui a donné une couronne et il est sorti vainqueur et pour vaincre.
3 – Quand il a ouvert le deuxième sceau, j’ai entendu le deuxième animal dire : Viens !
4 – Un autre cheval est sorti, rouge. Celui qui était dessus, on lui a donné d’ôter la paix de la terre, que les gens s’entr’égorgent, et on lui a donné un grand sabre.
5 – Quand il a ouvert le troisième sceau, j’ai entendu le troisième animal dire : Viens ! Et j’ai vu, et voici un cheval noir et celui qui était dessus avait une balance à la main.
6 – Et j’ai entendu comme une voix au milieu des quatre animaux crier : Un denier la mesure de blé ! un denier les trois mesures d’orge ! et l’huile et le vin ne les gâche pas !
7 – Quand il a ouvert le quatrième sceau, j’ai entendu la voix du quatrième animal dire : Viens !
8 – Et j’ai vu, et voici un cheval vert et celui qui était dessus s’appelait La Peste. Et l’Hadès le suivait.
9 – On leur a donné pouvoir sur le quart de la terre pour tuer par l’épée, par la famine, par la peste et par les bêtes de la terre.

Mon analyse :
Les malheurs doivent précéder le salut pour les Juifs Jean ne fait donc pas exception en les incluant dans ses visions. Le seul élément chrétien est en fait l’agneau symbolisant Christ. Tout d’abord l’envoyé de Dieu (blanc) part combattre de la façon la plus efficace de l’époque (en archer Parthe), mais son combat est gagné d’avance (couronne). Le deuxième apporte ce qui est évident dans la guerre, c’est-à-dire la violence et le sang (rouge). Le troisième est la conséquence de la guerre, c’est-à-dire la famine et les prix exorbitants, sauf pour la vigne et les oliviers que les combattants épargnaient en raison de leur lenteur à produire. Enfin, le dernier cavalier est la conséquence de la guerre et de la famine : la maladie. À la maladie s’ajoute le retournement des animaux contre les hommes.

9 – Quand il a ouvert le cinquième sceau, j’ai vu sous
l’autel les âmes de ceux qui ont été égorgés à cause de la
parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils portaient.
10 – Ils ont crié à grande voix : Jusqu’à quand, maître saint et véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang sur les habitants de la terre ?
11 – On leur a donné à chacun un habit blanc et on leur a dit de reposer encore un peu tant que ne seront pas au complet leurs compagnons d’esclavage, leurs frères qui vont être tués comme eux.

Mon analyse :
Les martyrs apparaissent et demandent la vengeance de la justice divine, ce qui est contraire à la parole de Jésus (aimez vos ennemis).

12 – Et j’ai vu quand il a ouvert le sixième sceau, et c’a été une grande secousse, le soleil a été noir comme un sac de crin, la lune entière a été comme du sang,
13 – les étoiles du ciel sont tombées sur la terre comme un figuier, secoué de grand vent, jette ses figues vertes,
14 – le ciel s’est retiré comme un livre qu’on roule et toute montagne ou île ont été bougées de leur lieu.
15 – Les rois de la terre, les grands, les chefs, les riches, les forts et tout homme libre ou esclave se sont cachés dans les antres et dans les roches des montagnes.
16 – Et ils disent aux montagnes et aux roches : Tombez sur nous, cachez-nous de la face de celui qui est sur le trône et de la colère de l’agneau,
17 – car il est venu le grand jour de leur colère, et qui peut tenir debout ?

Mon analyse :
Enfin arrivent les cataclysmes et la chute des puissants. On est loin de la loi d’amour de Christ car c’est lui qui fait tomber sa colère sur les hommes.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0