Apocalypse de Jean – Chapitre 17

1 524 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Apocalypse de Jean

Chapitre 17

1 – Un des sept anges qui ont les sept bols est venu me parler, il m’a dit : Ici ! que je te montre le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grosses eaux,
2 – elle avec qui les rois de la terre se sont prostitués, et les habitants de la terre se sont enivrés du vin de sa prostitution.
3 – Il m’a emporté en esprit au désert et j’ai vu une femme assise sur une bête écarlate à sept têtes et dix cornes et pleine de noms blasphématoires.
4 – La femme était vêtue de pourpre et d’écarlate et chamarrée d’or, de pierres précieuses et de perles, avec une coupe d’or à la main, pleine d’horreurs, et les impuretés de sa prostitution,
5 – et sur son front un nom écrit, un mystère : BABYLONE LA GRANDE, LA MÈRE DES PROSTITUÉES ET DES HORREURS DE LA TERRE.
6 – Et j’ai vu cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. À cette vue je me suis étonné d’un grand étonnement.

Mon analyse :
La Babylone que Jean nous décrit comme à la fois majestueuse et monstrueuse peut être assimilée à la fois à Babylone, ville honnie des Juifs, mais aussi à Rome qui les tient en esclavage à l’époque où le texte est écrit. Comme il fut fait en remplaçant Babylone par l’Égypte, dans le texte écrit à l’époque de la captivité à Babylone, afin d’éviter les représailles, Jean remplace Rome par Babylone pour les mêmes raisons.

7 – L’ange m’a dit : Pourquoi t’étonner ? moi, je te dirai le mystère de cette femme et de la bête à sept têtes et dix cornes qui la porte.
8 – La bête que tu as vue était et elle n’est plus, et elle va monter de l’abîme et aller à sa perte. Les habitants de la terre dont le nom n’est pas écrit au livre de vie depuis la fondation du monde s’étonneront de voir la bête, qu’elle était, qu’elle n’est plus et qu’elle sera là.

Mon analyse :
Les hommes qui ne seront pas sauvés sont subjugués par la bête dont Jean nous dit qu’elle était, n’est plus mais sera de nouveau ce qui fait penser à la rumeur sur Néron qui voulait qu’il n’était pas mort mais s’était enfui chez les Parthes avec lesquels il organisait une contre attaque.

9 – Ici est l’intelligence du sage : les sept têtes sont sept monts sur lesquels la femme est assise.
10 – Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe et l’autre n’est pas encore venu et une fois venu il doit demeurer peu.
11 – La bête qui était et n’est plus est elle-même un huitième roi et pourtant l’un des sept et elle va à sa perte.
12 – Les dix cornes que tu as vues sont dix rois qui n’ont pas encore reçu le règne mais recevront pouvoir de rois une heure avec la bête.
13 – Ils n’ont qu’un dessein : donner puissance et pouvoir à la bête.
14 – Ils feront la guerre à l’agneau et l’agneau les vaincra parce qu’il est Seigneur des seigneurs et roi des rois et avec lui ses appelés, ses élus, ses fidèles.
15 – Et il me dit : Les eaux que tu as vues, où est assise la prostituée ce sont peuples et foules, nations et langues.
16 – Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la rendront déserte et nue, mangeront ses chairs et la brûleront au feu,
17 – car Dieu leur a mis au cœur son dessein, un seul dessein : donner leur règne à la bête jusqu’à la fin des paroles de Dieu.
18 – Et la femme que tu as vue c’est la grande ville qui règne sur les rois de la terre.

Mon analyse :
Jean veut prophétiser la ruine de Rome. Il parle des sept rois, chiffre qui organise le temps (la semaine), les sept monts sont les sept collines de Rome et les dix rois sont les alliés de Rome qui ne règnent pas à Rome. Tous vont s’opposer à Christ mis seront vaincus par lui et, au final, c’est Rome qui sera défaite par ceux-là mêmes qui étaient ses alliés.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0