Actes des apôtres – Chapitre 21

1 589 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 21

1 – Nous nous sommes arrachés à eux, puis nous avons pris la mer et filé sur Cos puis, le lendemain, sur Rhodes, et de là, sur Patara.
2 – Et, trouvant un navire en partance pour la Phénicie, nous y sommes montés et avons pris le large.
3 – Nous avons aperçu Chypre et l’avons laissée sur notre gauche pour naviguer vers la Syrie, et nous sommes descendus à Tyr, où le navire devait décharger sa cargaison.
4 – Nous avons trouvé les disciples et avons demeuré là sept jours. L’Esprit leur a fait dire à Paul de ne pas monter à Jérusalem.
5 – Mais une fois notre séjour terminé nous sommes partis et tous nous ont fait cortège, avec femmes et enfants, jusqu’en dehors de la ville et, après nous être mis à genoux sur la plage pour prier,
6 – nous nous sommes arrachés les uns aux autres puis nous sommes entrés dans le navire et eux sont retournés chez eux.
7 – De Tyr, terminant notre navigation, nous sommes arrivés à Ptolémaïs, nous avons salué les frères et avons demeuré un jour chez eux.
8 – Et repartis le lendemain, nous sommes venus à Césarée. Nous sommes entrés dans la maison de Philippe, celui des sept qui est évangéliste, et nous avons demeuré chez lui.

Mon analyse :
Ce troisième voyage se termine à Césarée, faute de pouvoir aller à Jérusalem. Nous découvrons l’existence d’un groupe de sept comptant un Philippe évangéliste que nous avions suivi alors qu’il baptisait un eunuque (chap. 8). Les sept seraient-ils un pendant aux douze ?

9 – Il avait quatre filles vierges, qui prophétisaient.
10 – Nous demeurions là depuis plusieurs jours quand un prophète appelé Agabus est descendu de Judée ; il est venu vers nous et, prenant la ceinture de Paul, il s’en est lié les pieds et les mains, puis il a dit : Ainsi parle l’Esprit saint : L’homme à qui appartient cette ceinture, les Juifs vont le lier ainsi, à Jérusalem, et le livrer aux mains des nations.
12 – Quand nous avons entendu cela, nous l’avons exhorté, nous et ceux qui étaient du lieu, à ne pas monter à Jérusalem.
13 – Alors Paul a répondu : Qu’est-ce que vous avez à pleurer et à m’amollir le cœur ? Pour moi, je suis prêt non seulement à être lié mais à mourir à Jérusalem pour le nom du seigneur Jésus.
14 – Et ne l’ayant pas persuadé, nous avons dit sans broncher : Soit faite la volonté du Seigneur !
15 – Et après ces quelques jours, nous avons fait nos bagages et sommes montés à Jérusalem.
16 – Des disciples de Césarée sont venus avec nous et nous ont emmenés loger chez un vieux disciple, un certain Mnason, de Chypre.
17 – À notre arrivée à Jérusalem, les frères nous ont accueillis avec joie ;
18 – et, le lendemain, Paul est entré avec nous chez Jacques, et tous les anciens sont arrivés.
19 – Il les salua et leur raconta en détail ce que, par son service, Dieu avait fait, parmi les nations.

Mon analyse :
Malgré la prophétie de ce qui l’attend à Jérusalem, Paul s’y rend et va chez Jacques, chef de la communauté juive chrétienne. Il y fait son rapport et nous remarquons que Pierre n’est pas cité.

20 – Et à l’entendre ils glorifiaient Dieu, puis ils dirent à Paul : Tu vois, frère, il y a parmi les Juifs des dizaines de milliers de croyants et qui sont tous zélés pour la Loi.
21 – On leur a dit que tu enseignes à tous les Juifs des nations à se détacher de Moïse, que tu leur dis de ne pas circoncire leurs enfants et de ne pas se conformer aux usages.
22 – Alors quoi ? En tout cas, ils vont apprendre que tu es là.
23 – Alors, fais ce que nous te disons : nous avons ici quatre hommes qui sont tenus par un vœu ;
24 – prends-les et purifie-toi avec eux, et dépense pour eux de quoi se faire raser la tête. Et tout le monde saura qu’il n’y a rien de vrai dans ce qu’on dit de toi et qu’au contraire tu marches, toi aussi, en gardant la Loi.
25 – Quant aux croyants des nations, c’est nous qui leur avons écrit de se tenir en garde contre les idolothytes, le sang, la viande étouffée et la prostitution.
26 – Paul prit donc ces hommes et, le lendemain, après s’être purifié avec eux, il entra dans le temple et divulgua la date à laquelle serait remplie la purification et présentée l’offrande pour chacun d’eux.

Mon analyse :
La communauté de Jérusalem l’informe de ce qui est dit contre lui par les Juifs orthodoxes et lui demande de manifester un bon comportement juif afin de désarmer les critiques.

27 – Les sept jours allaient finir quand les Juifs d’Asie, voyant dans le temple, jetèrent le désarroi dans la foule et mirent la main sur lui
28 – en criant : Israélites, au secours ! Le voilà, l’homme qui enseigne à tous et partout contre le peuple, contre la Loi et contre ce lieu. Il a même fait entrer des Grecs dans le temple et profané ce lieu saint !
29 – Et en effet, ils avaient déjà vu avec lui, en ville, l’Éphésien Trophime, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple.
30 – Toute la ville bougea et le peuple accourut ; on se saisit de Paul, on le traîna hors du temple et les portes furent aussitôt fermées.
31 – Ils cherchaient à le tuer, quand parvint au tribun de la cohorte la nouvelle que tout Jérusalem était en désarroi.
32 – Celui-ci prit à l’instant soldats et centurions et y courut. Et quand ils virent le tribun avec les soldats, ils cessèrent de taper sur Paul.
33 – Alors le tribun s’approcha, se saisit de lui et ordonna de le lier de deux chaînes, puis il demanda qui il était et ce qu’il avait fait.
34 – Comme la foule vociférait n’importe quoi, et que lui-même ne pouvait savoir le fin mot, à cause du tumulte, il ordonna de l’amener à la forteresse.
35 – Et quand il fut sur les degrés, on en vint à le faire porter par les soldats, à cause de la violence de la foule ;
36 – car la multitude du peuple suivait en criant : Enlève-le !

Mon analyse :
Paul est victime d’un lynchage de la part des Juifs et ce n’est qu’à l’intervention du tribun qu’il doit la vie car les Juifs n’ont pas le droit de tuer un des leurs sans autorisation des autorités d’occupation.

37 – Comme on allait le faire entrer dans la forteresse, Paul dit au tribun : Ai-je le droit de te dire quelque chose ? L’autre lui dit : Tu sais le grec ?
38 – tu n’es donc pas l’Égyptien qui, ces jours-ci, a soulevé et emmené au désert quatre mille tueurs ?
39 – Paul lui dit : Je suis juif, moi, de Tarse en Cilicie et citoyen d’une ville qui n’est pas sans renom. Permets-moi, je te le demande, de parler au peuple.
40 – Il le lui permit, et Paul, debout sur les degrés, fit signe de la main au peuple. Il y eut un grand silence et, s’exprimant en hébreu, il dit :

Mon analyse :
En écoutant Paul, le tribun s’aperçoit qu’on lui a menti. Il le laisse donc s’exprimer.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0