Actes des apôtres – Chapitre 2

1 492 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 2

1 – Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu
2 – quand soudain vint du ciel un bruit comme d’un violent coup de vent qui remplit toute la maison où ils étaient assis,
3 – et ils virent des langues, comme de feu, se partager et se poser sur chacun d’eux,
4 – et tous furent remplis de l’Esprit saint et commencèrent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de les prononcer.

Mon analyse :
Ce passage est raconté comme vu de l’extérieur par un témoin, mais toutes les personnes présentes sont concernées. La symbolique des langues de feu est destinée à manifester l’intervention divine mais peut aussi se comprendre comme manifestation de la lumière qui éclaire l’esprit embrumé. C’est clairement un baptême d’esprit qui intervient ici en l’absence d’un quelconque maître pour l’administrer.

5 – Or il y avait, parmi les Juifs qui séjournaient à Jérusalem, des hommes pieux venus de toutes les nations qui sont sous le ciel.
6 – Au bruit qui se fit, la multitude s’assembla, en grand désarroi de les entendre chacun dans son dialecte.
7 – Ils en étaient hors d’eux-mêmes et disaient étonnés : Tous ceux-là qui parlent ne sont-ils pas des Galiléens ?
8 – Et comment chacun de nous les entend-il dans son dialecte maternel ?
9 – Parthes et Mèdes, Élamites et habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et d’Asie,
10 – de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et des provinces de la Libye cyrénaïque, Romains en résidence,
11 – Juifs et prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons parler, dans nos langues, des grandeurs de Dieu.

Mon analyse :
En ces temps de fête les Juifs de la diaspora, qui représentaient 90% de tous les juifs, viennent à Jérusalem car le seul lieu saint est le temple. Le but de cette description est de montrer l’importance du miracle de la glossolalie. On note une possible erreur car la Judée n’est pas hors de Palestine.

12 – Ils étaient tous hors d’eux-mêmes et, très embarrassés, ils se disaient l’un à l’autre : Qu’est-ce que cela veut dire ?
13 – Mais d’autres raillaient et disaient : Ils sont pleins de vin doux !
14 – Alors Pierre, debout avec les onze, éleva la voix et prononça : Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles.
15 – Ce n’est pas, comme vous le supposez, que ceux-ci soient ivres; car nous ne sommes qu’à la troisième heure du jour !
16 – mais c’est bien ce qui a été dit par le prophète Joël :
17 – Il adviendra, dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair : Vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens verront des visions et vos aines songeront des songes ;
18 – et sur mes serviteurs et sur mes servantes, en ces jours-là, je répandrai de mon Esprit et ils prophétiseront ;
19 – et je donnerai des prodiges dans le ciel, là-haut, et des signes sur la terre, en bas ; du sang, du feu, des vapeurs fumeuses ;
20 – le soleil se tournera en ténèbres et la lune en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, le grand jour, l’éclatant.
21 – Et il adviendra que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
22 – Israélites, écoutez ces paroles : Jésus le nazaréen, cet homme que Dieu vous a exhibé par des miracles, des prodiges et des signes que Dieu a faits par lui au milieu de vous, comme vous le savez,
23 – cet homme qui, par le dessein établi et par la prescience de Dieu, a été livré et que vous avez supprimé en le faisant clouer par des mains iniques,
24 – Dieu l’a ressuscité après avoir dénoué les douleurs de la mort, parce qu’il n’était pas possible que la mort le tienne.
25 – Car David dit de lui : Je voyais sans cesse le Seigneur devant moi, et s’il est à ma droite c’est pour que rien ne m’agite.
26 – Voilà pourquoi j’ai le cœur content et ma langue exulte et même ma chair s’abritera dans l’espérance
27 – car tu n’abandonneras pas mon âme à l’Hadès et tu ne laisseras pas ton dévot voir la corruption.
28 – Tu m’as fait connaître des chemins de vie, ta face me remplira de contentement.
29 – Frères, permettez-moi de vous le dire franchement, le patriarche David est mort et a été enseveli, et son tombeau est parmi nous jusqu’à ce jour ;
30 – mais comme il était prophète et savait que Dieu lui avait juré par serment de faire asseoir sur son trône un fruit de ses reins,
31 – il a prévu la résurrection du christ en disant qu’il ne serait pas abandonné à l’Hadès et que sa chair ne verrait pas la corruption.
32 – Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité, nous en sommes tous témoins.
33 – C’est donc par la droite de Dieu qu’il a été haussé et qu’après avoir reçu du Père l’Esprit saint promis, il a répandu ce que vous voyez et entendez.
34 – Car David n’est pas monté aux cieux ; il dit lui-même : Le Seigneur dit à mon Seigneur : assieds-toi à ma droite
35 – jusqu’à ce que je mette tes ennemis comme marchepied de tes pieds.
36 – Que toute la maison d’Israël le sache donc bien : celui que Dieu a fait christ et seigneur, c’est ce Jésus que vous avez crucifié.

Mon analyse :
Pierre se pose comme chef du groupe et justifie ces actes miraculeux en se référant à la Torah. Cela nous montre que les disciples sont toujours dans l’incompréhension et axés sur le concept du messie davidique venu vaincre les ennemis de la foi. L’accusation de déicide envers les juifs est clairement affirmée ; elle sera prétexte, bien plus tard, de l’antisémitisme des judéo-chrétiens envers les Juifs.

37 – À ces paroles ils furent touchés au cœur ; et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Frères, qu’allons-nous faire ?
38 – Et Pierre leur dit : Convertissez-vous, et faites-vous chacun immerger au nom de Jésus Christ pour la rémission de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint Esprit.
39 – Car la promesse est pour vous, pour vos enfants et tous ceux qui sont au loin, tous ceux qu’appellera le Seigneur notre Dieu.
40 – Et par bien d’autres paroles il les adjurait et exhortait, il disait : Sauvez-vous de cette génération tortueuse
41 – Ceux donc qui accueillirent sa parole se firent immerger et, ce jour-là, trois mille âmes environ furent ajoutées.
42 – Et ils étaient assidus à l’enseignement des apôtres, et à s’associer pour rompre le pain et prier.

Mon analyse :
Comble d’incompréhension, Pierre rétablit le baptême par immersion de Jean. La secte juive chrétienne est née !

43 – Et toute âme était dans la crainte car il se faisait, par les apôtres, beaucoup de prodiges et de signes.
44 – Et tous ceux qui avaient foi étaient ensemble et avaient tout en commun ;
45 – ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et en partageaient le prix entre tous selon qu’on en avait besoin.
46 – Ils étaient chaque jour au temple, assidus et unanimes, ils rompaient le pain à la maison et prenaient leur nourriture avec allégresse et simplicité de cœur ;
47 – ils louaient Dieu et avaient la faveur de tout le peuple ; et chaque jour le Seigneur ajoutait au groupe ceux qui étaient sauvés.

Mon analyse :
La mise en place de la communauté se fait par l’adhésion des nouveaux venus qui donnent leurs biens à la communauté.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0