Actes des apôtres – Chapitre 14

2 120 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 14

1 – À Iconium, ils entrèrent ensemble dans la synagogue des Juifs et parlèrent de telle sorte qu’une grande multitude de Juifs et de Grecs eurent foi.
2 – Mais les Juifs incrédules soulevèrent et irritèrent contre les frères les âmes des nations.
3 – Cependant ils s’attardèrent là assez longtemps à parler franchement du Seigneur qui rendait témoignage à la parole de sa grâce en leur donnant d’accomplir des signes et des prodiges.
4 – En ville, la multitude fut déchirée : les uns étaient avec les Juifs et les autres, avec les apôtres.
5 – Il y eut un assaut des nations et des Juifs, avec leurs chefs, pour les outrager et les lapider,
6 – mais ils s’en aperçurent et s’enfuirent dans les villes de Lycaonie, Lystres, Derbé et leurs environs,
7 – et y annoncèrent l’évangile.

Mon analyse :
La prédication de Paul si elle touche une partie de la population, irrite l’autre et notamment les Juifs. Il faut conserver en mémoire cette différence fondamentale entre ce christianisme que les juifs veulent détruire par la force et celui de Pierre, Jacques et Jean qui les gêne un peu mais ne remet pas en cause leur propre foi.

8 – À Lystres, un homme impotent des jambes, boiteux de naissance et qui n’avait jamais circulé, était assis
9 – et écoutait Paul parler. Paul le fixant des yeux et voyant qu’il avait la foi pour être sauvé,
10 – dit à grande voix : Lève-toi droit sur tes pieds. Il sauta et se mit à circuler.
11 – Et quand les foules virent ce que Paul avait fait, elles élevèrent la voix et dirent en lycaonien : Les dieux se sont fait pareils à des hommes et sont descendus vers nous !
12 – Et ils appelaient Barnabé Zeus, et Paul Hermès, parce que c’était lui le maître parleur.
13 – Et le prêtre de Zeus Hors-les-murs, amenant taureaux et guirlandes aux portes, voulait offrir un sacrifice avec les foules.
14 – Mais les apôtres Barnabé et Paul, en entendant cela, déchirèrent leurs vêtements et bondirent dans la foule en criant :
15 – Hommes, pourquoi faites-vous cela ? Nous sommes de la même nature que vous, des hommes qui vous avisons de vous détourner de ces sottises, vers le Dieu vivant qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve.
16 – Il a, dans les générations passées, laissé toutes les nations suivre leurs chemins,
17 – quoique sa bienfaisance ne l’ait pas laissé sans témoignage, lui qui, du ciel, vous donne les pluies et les saisons fructueuses, et qui vous remplit le cœur de nourriture et de contentement.
18 – Et ce disant, à peine s’ils empêchèrent les foules de leur offrir un sacrifice.
19 – Des Juifs d’Antioche et d’Iconium survinrent, persuadèrent aux foules de lapider Paul et, le croyant mort, le traînèrent hors de la ville.

Mon analyse :
Même quand il surprend les foules par la force de ses arguments, Paul n’obtient comme réponse qu’une interprétation païenne qu’il n’arrive pas à surmonter. C’est encore une différence avec le système religieux de son époque. Les Romains s’adaptaient aux croyances locales afin d’obtenir l’adhésion des peuples à leur domination. Les catholiques vont faire de même en adaptant le calendrier liturgique aux fêtes païennes pour ne pas trop perturber les foules. Paul, lui, n’en fait rien et manque d’y laisser sa vie.

20 – Mais les disciples l’entourèrent, il se leva et entra dans la ville. Et le lendemain il partit pour Derbé avec Barnabé.
21 – Après avoir évangélisé cette ville et fait bon nombre de disciples, ils retournèrent à Lystres, Iconium et Antioche,
22 – raffermissant l’âme des disciples et les exhortant à demeurer dans la foi, parce que c’est par beaucoup d’afflictions qu’il nous faut entrer dans le règne de Dieu.
23 – Et comme, dans chaque église, on leur désignait des anciens, ils prièrent, jeûnèrent et les confièrent au Seigneur en qui ils s’étaient fiés.
24 – Puis ils parcoururent la Pisidie, vinrent en Pamphylie
25 – et, après avoir dit la parole à Pergé, descendirent à Attalia.
26 – De là ils firent voile vers Antioche, d’où ils avaient été confiés à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils venaient d’accomplir.
27 – Et à leur arrivée ils rassemblèrent l’église et racontèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.
28 – Ils s’attardèrent assez longtemps avec les disciples.

Mon analyse :
Paul raffermit les communautés situées dans ces villes difficiles car hostiles à la prédication chrétienne et retourne à Antioche de Syrie qui est bel et bien le centre opérationnel du christianisme.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0