Actes des apôtres – Chapitre 13

1 634 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 13

1 – Il y avait, dans l’église d’Antioche, des prophètes et des maîtres : Barnabé, Syméon appelé Niger, Lucius le Cyrénéen, Manaën, camarade d’enfance du tétrarque Hérode, et Saul.
2 – Un jour qu’ils faisaient le service du Seigneur et jeûnaient, l’Esprit saint dit : Mettez-moi Barnabé et Saul à part, pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés.
3 – Alors, après avoir jeûné et prié, ils posèrent les mains sur eux et les renvoyèrent.
4 –Eux donc, envoyés par le Saint Esprit, descendirent à Séleucie d’où ils firent voile vers Chypre ;
5 – et arrivés à Salamine, ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Et Jean était leur auxiliaire.
6 – Ils parcoururent toute l’île jusqu’à Paphos et trouvèrent un Juif, mage et faux prophète, appelé Bar-Jésus,
7 – qui était avec le proconsul Sergius Paulus, homme prudent. Le proconsul fit appeler Barnabé et Saul et demanda à entendre la parole de Dieu.
8 – Mais Élymas, le mage — c’est ce que veut dire son nom — leur résistait et cherchait à détourner de la foi le proconsul.
9 – Saul, qui est Paul, rempli de l’Esprit saint, le fixa des yeux
10 – et dit : Ô plein de toute ruse et de toute scélératesse, fils du diable, ennemi de toute justice, tu ne cesseras donc pas de pervertir les droits chemins du Seigneur ?
11 – Et maintenant, voilà la main du Seigneur sur toi : tu vas être aveugle et, pour un temps, tu ne verras plus le soleil. Brumes et ténèbres tombèrent tout de suite sur lui, et il tournait, cherchant qui lui donnerait la main.
12 – Alors le proconsul, voyant ce qui était arrivé, fut frappé de la doctrine du Seigneur et eut foi.

Mon analyse :
Nous voyons que cette église d’Antioche est présentée comme parfaitement légitime. Paul y est même choisi comme dépositaire d’une mission inspirée et reçoit l’imposition des mains. Si ce texte émanait d’une origine pro-paulinienne, il serait douteux, mais l’épisode du mage montre au contraire une origine pro-juive ce qui permet d’en supposer la validité.

13 – De Paphos, Paul et les siens prirent la mer et vinrent à Pergé de Pamphylie. Jean se retira d’avec eux et retourna à Jérusalem,
14 – et eux, dépassant Pergé, arrivèrent à Antioche de Pisidie. Le jour du sabbat, ils vinrent à la synagogue, s’assirent
15 – et, après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur envoyèrent dire : Frères, si vous avez quelque parole d’exhortation pour le peuple, dites !
16 – Paul se leva, fit signe de la main et dit : Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez.
17 – Le Dieu de ce peuple d’Israël a choisi nos pères et il a haussé ce peuple pendant le séjour en terre d’Égypte, et il les en a fait sortir à bout de bras
18 – et il les a supportés pendant quarante ans au désert
19 – et il a abattu, en terre de Canaan, sept nations, dont il leur a distribué la terre ;
20 – après quoi et pendant près de quatre cent cinquante ans, il leur a donné des juges, jusqu’au prophète Samuel.
21 – Ensuite ils ont demandé un roi, et Dieu leur a donné, pour quarante ans, Saul fils de Cis, homme de la tribu de Benjamin.
22 – Puis Dieu l’a destitué et leur a suscité pour roi David, à qui il a rendu ce témoignage : J’ai trouvé David fils de Jessé, homme selon mon cœur et qui fera toutes mes volontés.
23 – C’est de la semence de cet homme que Dieu, selon sa promesse, a amené à Israël un sauveur, Jésus,
24 – alors que, dès avant son avènement, Jean proclamait un baptême de conversion à tout le peuple d’Israël.
25 – Et Jean, qui achevait sa course, disait : Je ne suis pas ce que vous supposez ! mais en voilà un qui vient après moi et dont je ne suis pas digne de délier la chaussure.
26 – Frères, vous les fils de la race d’Abraham, et vous qui craignez Dieu, c’est à vous que s’adresse cette parole qui sauve.
27 – Car les habitants de Jérusalem et leurs chefs l’ont méconnu, lui et les paroles des prophètes qu’on lit chaque sabbat, et, en le jugeant, ils les ont accomplies
28 – et, faute de trouver aucun motif de mort, ils ont demandé à Pilate de le faire supprimer.

Mon analyse :
Cette intervention de Paul est divisée en deux parties. La première qui se termine au verset 28 montre une lecture de mission de Jésus fortement anti judaïque car le verset 27 nous explique que la mort de Jésus fut l’accomplissement de la loi mosaïque et non un sacrifice.

29 – Et quand ils ont fini tout ce qui était écrit de lui, ils l’ont descendu de son bois et mis au tombeau.
30 – Mais Dieu l’a relevé d’entre les morts.
31 – Lui s’est fait voir, pendant plusieurs jours, à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
32 – Et nous vous annonçons que cette promesse faite à nos pères,
33 – Dieu l’a remplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit, au Psaume deux : Tu es mon fils, je t’engendre aujourd’hui.
34 – Or, qu’il l’ait ressuscité des morts pour qu’il n’ait plus à retourner à la corruption, c’est ce qu’il avait dit : J’aurai pour vous les piétés fidèles que j’ai eues pour David.
35 – C’est pourquoi, ailleurs encore, il dit : Tu ne permettras pas que ton dévot voie la corruption.
36 – Mais David a servi en son temps au dessein de Dieu, et il s’est endormi, il a été réuni à ses pères : il a vu la corruption ;
37 – mais celui que Dieu a relevé n’a pas vu la corruption.
38 – Sachez donc, frères, que par lui vous est annoncée la rémission des péchés et que, de tout ce dont vous n’avez pu être justifiés par la loi de Moïse,
39 – par lui, quiconque a foi est justifié.
40 – Prenez donc garde que ne survienne ce qui est dit dans les Prophètes :
41 – Regardez, contempteurs! étonnez-vous et disparaissez ! car je fais, en vos jours, une œuvre telle que vous n’y croiriez pas, si quelqu’un vous la racontait.
42 – Comme ils partaient, on les pria de parler, le sabbat suivant, sur ces paroles-là.

Mon analyse :
Cette seconde partie est plus judéo-chrétienne et donc cherche à remettre Paul dans le chemin de ceux qui ont produit ou modifié ce texte. La rémission des péchés y apparaît ce qui revient à considérer la mort de jésus comme un sacrifice.

43 – Et quand l’assemblée se fut séparée, beaucoup de Juifs et de prosélytes religieux suivirent Paul et Barnabé qui, tout en leur parlant, les persuadaient de rester à la merci de Dieu.
44 – Et le sabbat venu, presque toute la ville se rassembla pour entendre la parole de Dieu.
45 – Mais les Juifs, quand ils virent ces foules, furent remplis de jalousie ; ils contredisaient avec des blasphèmes ce que Paul disait.
46 – Alors Paul et Barnabé leur dirent franchement : C’était à vous d’abord qu’il fallait dire la parole de Dieu ; mais puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, voilà que nous nous tournons vers les nations,
47 – ainsi que le Seigneur nous l’a commandé : Je t’ai mis pour être la lumière des nations et leur salut jusqu’au bout de la terre.
48 – Les nations se réjouissaient d’entendre cela et glorifiaient la parole du Seigneur; et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle eurent foi.
49 – Et la parole du Seigneur était colportée à travers tout le pays.
50 – Mais les Juifs montèrent la tête aux dames religieuses les plus en vue et aux premiers de la ville ; ils soulevèrent une persécution contre Paul et Barnabé et les chassèrent de leur territoire.
51 – Ceux-ci secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds et vinrent à Iconium.
52 – Quant aux disciples, ils étaient remplis de joie et de l’Esprit saint.

Mon analyse :
La population juive est divisée et les païens sont ravis de découvrir une prédication venant de juifs et qui leur ouvre les portes. L’opposition les pousse à partir. Antioche de Pisidie se trouve très à l’ouest d’Antioche de Syrie, en Anatolie. Cela montre un élargissement extrême de la mission pastorale de Paul.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0