Actes des apôtres – Chapitre 12

1 550 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 12

1 – Vers ce temps-là, le roi Hérode entreprit de maltraiter des membres de l’église.
2 – Il fit supprimer par le sabre Jacques, frère de Jean
3 – et, voyant que cela plaisait aux Juifs, il fit encore prendre Pierre. On était aux jours des azymes.
4 – Il le fit donc prendre et mettre en prison et le confia à la garde de quatre escouades de soldats, dans l’intention de l’amener au peuple après la Pâque.
5 – Pierre était donc gardé dans la prison mais l’église priait Dieu pour lui intensément.
6 – Or, la nuit avant qu’Hérode le fasse comparaître, Pierre, lié de deux chaînes, dormait entre deux soldats, et des sentinelles devant la porte gardaient la prison.
7 – Et voilà que survint un ange du Seigneur et qu’une lumière brilla dans la prison. L’ange réveilla Pierre en le frappant au côté et lui dit : Lève-toi vite. Les chaînes tombèrent de ses mains.
8 – L’ange lui dit : Ceins-toi et chausse tes sandales ; il le fit. Il lui dit encore : Revêts ton manteau et suis-moi.
9 – Pierre sortit et le suivit sans savoir que ce qui arrivait par l’ange était vrai : il lui semblait voir une vision.
10 – Ils passèrent une première garde puis une deuxième et vinrent à la porte de fer, qui donne sur la ville. Elle s’ouvrit à eux d’elle-même. Ils sortirent et s’avancèrent dans une rue, et aussitôt l’ange le quitta.
11 – Pierre, revenu à lui, se dit : Maintenant je sais vraiment que le Seigneur a envoyé son ange et qu’il m’a arraché de la main d’Hérode et de ce à quoi s’attendait le peuple des Juifs.

Mon analyse :
La secte chrétienne juive est victime de persécutions ciblées. Jacques de Zébédé est exécuté et Pierre emprisonné. On peut imaginer une volonté de parallélisme entre Pierre et Jésus par la scène. Pierre, presque mort, est libéré par l’ange et revient à la vie. L’idée est de donner à Pierre un statut qu’il n’aura jamais dans les faits.

12 – Il se repéra et vint à la maison de Marie, mère de Jean surnommé Marc, où bon nombre étaient réunis et priaient.
13 – Il frappa à la porte du porche. Une servante appelée Rhodé s’approcha pour écouter,
14 – reconnut la voix de Pierre et, dans sa joie, au lieu d’ouvrir le porche, courut annoncer que Pierre était devant le porche.
15 – Ils lui dirent : Tu es folle. Mais elle insistait. Mais eux disaient : C’est son ange.
16 – Mais Pierre frappait toujours. Ils ouvrirent et, en le voyant, furent hors d’eux-mêmes.
17 – De la main, il leur fit signe de se taire, leur raconta comment le Seigneur l’avait fait sortir de la prison et dit : Annoncez cela à Jacques et aux frères. Puis il sortit et alla dans un autre lieu.

Mon analyse :
Une fois libre, Pierre demande que l’on rende compte à Jacques le chef de la communauté. On découvre l’existence de Marc l’évangéliste.

18 – Le jour venu, on ne fut pas peu troublé, chez les soldats. Qu’était donc devenu Pierre ?
19 – Hérode le fit rechercher et, ne le trouvant pas, il interrogea les sentinelles et il ordonna de les faire passer en justice ; puis, de Judée, il descendit à Césarée, où il s’attarda.
20 – Hérode était fâché contre les Tyriens et les Sidoniens. Mais, à l’unanimité, les voilà chez lui, ils persuadent Blastus, le chambellan du roi, et demandent la paix ; car leur pays se faisait nourrir par le royaume.
21 – Au jour désigné, donc, Hérode revêtu de ses habits royaux et assis au tribunal, les haranguait,
22 – et le peuple vociférait : Voix d’un dieu et non d’un homme !
23 – Un ange du Seigneur le frappa tout de suite pour n’avoir pas rendu gloire à Dieu, et il expira, mangé des vers.

Pour parfaire le tableau, Hérode meurt frappé par la violence de Iahvé. Cela rend clair l’approche doctrinale de ce texte. Il est clair que si Hérode était mort ainsi les textes qui nous sont parvenus en feraient état.

24 – Cependant la parole du Seigneur croissait et prenait de l’ampleur.
25 – Barnabé et Saul, une fois leur service accompli, s’en revinrent de Jérusalem en prenant avec eux Jean, surnommé Marc.

Mon analyse :
Contrairement à ce que nous dira Paul, les Actes annoncent son retour auprès de la communauté de Jérusalem.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0