Actes des apôtres – Chapitre 11

1 551 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 11

1 – Les apôtres et les frères qui étaient en Judée apprirent que les nations aussi avaient accueilli la parole de Dieu.
2 – Et quand Pierre monta à Jérusalem, ceux de la circoncision le prirent à partie
3 – et lui dirent : Tu es entré chez des hommes à prépuce et tu as mangé avec eux !
4 – Pour commencer, Pierre leur fit un exposé et dit :
5 – J’étais dans la ville de Joppé en train de prier quand, tout hors de moi, j’ai vu une vision : un objet qui descendait, sorte de grande nappe qu’on descendait du ciel par les quatre coins, et qui est venue jusqu’à moi ;
6 – je la regardais, les yeux fixés sur elle, et j’y ai vu les quadrupèdes de la terre, les fauves et les reptiles, et les oiseaux du ciel ;
7 – et j’ai même entendu une voix me dire : Lève-toi, Pierre, immole et mange !
8 – J’ai dit : En aucune façon, seigneur, car jamais rien de profane ou d’impur n’est entré dans ma bouche.
9 – Et pour la deuxième fois une voix du ciel m’a répondu : Ne déclare pas profane ce que Dieu a déclaré pur.
10 – Cela s’est répété trois fois et tout a été de nouveau retiré dans le ciel.
11 – Et voilà qu’à l’instant trois hommes qui m’étaient envoyés de Césarée se sont présentés devant la maison où nous étions.
12 – L’Esprit m’a dit d’aller avec eux sans hésiter. Les six frères que voici sont venus avec moi et nous sommes entrés dans la maison de l’homme.
13 – Celui-ci nous a raconté comment il avait vu dans sa maison l’ange se présenter et lui dire : Envoie à Joppé et fais venir Simon, surnommé Pierre ;
14 – il te dira des paroles qui te sauveront, toi et toute ta maison.
15 – Je commençais à parler quand l’Esprit saint est tombé sur eux, comme il était tombé sur nous, au commencement.
16 – Et je me suis souvenu de la parole du Seigneur qui disait : Jean a immergé dans l’eau, mais vous serez immergés dans l’Esprit saint.

Mon analyse :
Pierre, en racontant son aventure pour justifier son acte, considéré comme impie par les autres apôtres, manifeste une action sans réflexion. Il agit contraint par l’Esprit mais sans conviction. Le dernier verset montre un début de compréhension : le baptême d’esprit est supérieur au baptême d’eau.

17 – Si donc Dieu leur a donné le même don qu’à nous, qui nous sommes fiés au seigneur Jésus Christ, est-ce que je pouvais empêcher Dieu ?
18 – À ces paroles, ils ne bronchèrent plus, ils glorifièrent Dieu et dirent : Dieu a donc donné aussi aux nations de se convertir à la vie !

Mon analyse :
Enfin ! les disciples comprennent que l’évangile est donnée à tous et non pas préférentiellement aux Juifs. Malheureusement, cela ne va pas durer.

19 – Ceux donc qui avaient été dispersés depuis l’affliction survenue à propos d’Étienne, passèrent jusqu’en Phénicie, à Chypre et à Antioche, ne disant la parole à personne d’autre qu’aux Juifs.
20 – Mais il y en eut quelques-uns, des Cypriotes, des Cyrénéens qui, venus à Antioche, parlaient aussi aux Grecs et leur annonçaient le seigneur Jésus.
21 – La main du Seigneur était avec eux et un grand nombre de gens eurent foi et se retournèrent vers le Seigneur.

Mon analyse :
On nous parle de la communauté partie de Jérusalem suite au martyre d’Étienne. Cela confirme bien une forte différence dans l’approche doctrinale puisque ceux-là risquent leur vie face aux Juifs alors que les autres sont tolérés à Jérusalem. Ils s’adressent déjà aux hommes sans distinction de religion. Ce n’est donc pas Paul qui a lancé de principe ; il était déjà établi avant lui.

22 – Le bruit en vint aux oreilles de l’église qui était à Jérusalem, et on envoya Barnabé à Antioche.
23 – Quand il arriva et qu’il vit la grâce de Dieu, il se réjouit et les exhorta tous à rester de tout cœur avec le Seigneur ;
24 – car c’était un homme bon, plein d’Esprit saint et de foi ; et une assez grosse foule s’ajouta au Seigneur.
25 – Puis il partit rechercher Saul à Tarse,
26 – le trouva et l’amena à Antioche. Ils passèrent même toute une année à se rassembler avec l’église et à enseigner à une assez grosse foule, et c’est d’abord à Antioche qu’on traita les disciples de Chrétiens.

Mon analyse :
Barnabé est envoyé pour faire le point sur ce qui se passe dans cette communauté. Arrivé à Antioche, Barnabé comprend la situation et, au lieu de revenir à Jérusalem, il va chercher Paul à Tarse ; Pourquoi ? Simplement parce qu’il sait que les disciples de Jérusalem ne comprendront pas ce qui se passe à Antioche alors que Paul, lui qui n’a pas connu Jésus sera à même de le comprendre. Et d’ailleurs, avec Paul il va organiser cette communauté en Église pendant un an et lui donner un grande importance. Enfin, nous découvrons que le nom de Chrétien est attribué à cette communauté. La phrase est importante ; il n’est pas dit : il s’appelèrent Chrétiens ou on les appela Chrétiens, mais on les traita de Chrétiens. C’est donc un nom imposé de l’extérieur et pas de façon agréable. On nous parle aussi de disciples, c’est-à-dire le plus haut rang dans la communauté. Cela prouve que Paul et les autres Chrétiens sont considérés à l’égal de ceux de Jérusalem.

27 – En ces jours-là, des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche
28 – et l’un d’eux, appelé Agabus, se leva pour signifier, par l’Esprit, qu’il allait y avoir une grande famine dans le monde entier ; c’est celle qui eut lieu sous Claude.
29 – Les disciples établirent donc qu’on enverrait, chacun selon ses moyens, un secours aux frères qui habitaient en Judée ;
30 – ce qu’ils firent, en l’envoyant aux anciens, par les mains de Barnabé et de Saul.

Mon analyse :
Les Chrétiens d’Antioche financent ceux de Judée. Cela fait penser à Marcion qui finança les communautés de Rome.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0