Actes des apôtres – Chapitre 10

1 519 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 10

1 – Un homme de Césarée, du nom de Corneille, centurion à la cohorte appelée l’Italienne
2 – et qui, avec toute sa maison, était pieux et craignait Dieu, faisant beaucoup d’aumônes au peuple et priant Dieu toujours,
3 – vit dans une vision et de façon manifeste, à environ la neuvième heure du jour, un ange de Dieu entrer chez lui et lui dire : Corneille !
4 – Il le fixa des yeux et, effrayé, lui dit : Qu’y a-t-il, seigneur ? Il lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées en mémorial devant Dieu.
5 – Et maintenant envoie des hommes à Joppé et fais venir un certain Simon, surnommé Pierre ;
6 – il loge chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer.
7 – Quand l’ange qui lui parlait fut parti, il appela deux de ses domestiques et un soldat pieux, de ceux qui lui étaient attachés
8 – et, après leur avoir tout raconté, il les envoya à Joppé.

Mon analyse :
Ce soldat romain, pas forcément un officier, commande à quatre-vingts ou cent hommes. Il est donc normalement totalement inféodé au système romain et sacrifie aux dieux. Corneille, manifestement, représente ces romains qui commencent à être sensibles à la prédication christique. Pierre loge chez un ouvrier du cuir logiquement installé près de l’eau.

9 – Le lendemain, alors qu’ils étaient en chemin et approchaient de la ville, Pierre, vers la sixième heure, monta prier sur la terrasse.
10 – Il eut faim et voulut goûter ; et pendant qu’on faisait les préparatifs il fut soudain hors de lui :
11 – il voit le ciel ouvert et un objet descendre, sorte de grande nappe qu’on descendait à terre par les quatre coins,
12 – et dans laquelle il y avait tous les quadrupèdes et reptiles de la terre et tous les oiseaux du ciel.
13 – Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre ! Immole et mange !
14 – Pierre dit : En aucune façon, seigneur ! car je n’ai jamais rien mangé de profane ou d’impur.
15 – La voix lui parla encore une deuxième fois : Ne déclare pas profane ce que Dieu a déclaré pur.
16 – Cela se répéta trois fois et, aussitôt, l’objet fut enlevé vers le ciel.
17 – Tandis que Pierre était très embarrassé de cette vision qu’il venait de voir, voilà que les envoyés de Corneille, après s’être fait indiquer la maison de Simon, se présentèrent à la porte,
18 – et appelèrent en demandant s’il ne logeait pas là un certain Simon surnommé Pierre.
19 – Et pendant que Pierre réfléchissait à sa vision, l’Esprit lui dit : Voilà deux hommes qui te cherchent.
20 – Lève-toi donc, descends et va avec eux sans hésiter; car c’est moi qui les ai envoyés.
21 – Pierre descendit et dit aux hommes : Me voilà ; je suis celui que vous cherchez. Pour quel motif êtes-vous ici ?
22 – Ils dirent : Le centurion Corneille, homme juste et qui craint Dieu, et qui est en renom auprès de toute la nation juive, a été averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d’écouter tes paroles.
23 – Pierre les invita et les logea. Et le lendemain, il se leva, sortit avec eux, et quelques-uns des frères qu’il y avait à Joppé allèrent avec lui.

Mon analyse :
Pierre entre en transe et reçoit la leçon que ses observances de la loi juive sont sans valeur. Cela nous dit que Pierre est toujours totalement retombé dans son judaïsme natal malgré la fréquentation de Jésus et qu’il est toujours rétif à s’en séparer malgré une vision.

24 – Et le lendemain, ils entrèrent à Césarée. Corneille les attendait, ayant convoqué ses parents et ses amis intimes.
25 – Comme Pierre entrait, Corneille vint à sa rencontre et, tombant à ses pieds, se prosterna devant lui.
26 – Pierre le releva et dit : Lève-toi ! je ne suis qu’un homme, moi aussi.
27 – Et, tout en s’entretenant avec lui, il entra et trouva beaucoup de gens assemblés ;
28 – il leur dit : Vous savez comme c’est illicite, pour un Juif, de s’attacher à un étranger ou de s’en approcher. Mais Dieu m’a montré à ne traiter personne de profane ou d’impur ;
29 – voilà pourquoi, quand vous m’avez fait venir, je suis venu sans difficulté. Je vous demande donc pour quelle raison vous m’avez fait venir.
30 – Corneille lui dit : Il y a quatre jours, à cette heure-ci, je priais dans ma maison, à la neuvième heure, et voilà qu’un homme avec un habit splendide s’est tenu devant moi
31 – et m’a dit : Corneille, ta prière a été exaucée et tes aumônes ont été en mémoire devant Dieu ;
32 – envoie donc à Joppé et fais venir Simon, surnommé Pierre ; il loge dans la maison de Simon le corroyeur, près de la mer.
33 – J’ai donc à l’instant envoyé vers toi, et tu as bien fait d’arriver. Nous voilà donc tous ici devant Dieu pour écouter tout ce que le Seigneur t’a prescrit.
34 – Pierre ouvrit la bouche et dit : En vérité je comprends que Dieu n’est pas partial
35 – mais qu’en toute nation il accueille celui qui le craint et qui fait œuvre de justice !
36 – Telle est la parole qu’il a envoyée aux fils d’Israël en leur annonçant la paix par Jésus Christ qui, lui, est le seigneur de tous.

Mon analyse :
Cette entrée en matière de Pierre laisse croire qu’il a enfin compris que le message de Jésus n’est pas limité au peuple Juif.

37 – Vous savez ce qui est arrivé, dans toute la Judée à commencer de la Galilée après l’immersion que Jean proclamait,
38 – et comment Dieu a oint d’Esprit saint et de puissance Jésus de Nazareth, qui a passé en faisant le bien et en guérissant tous les opprimés du diable, parce que Dieu était avec lui.

Mon analyse :
Cette dernière remarque est fortement empreinte de docétisme et d’adoptianisme. Pierre donne de jésus l’image d’un homme choisi par Dieu et élevé en raison de son comportement.

39 – Et nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem, et qu’ils l’ont supprimé en le pendant à un bois
40 – mais que Dieu l’a relevé le troisième jour et lui a donné de se montrer,
41 – non à tout le peuple, mais aux témoins désignés d’avance par le Seigneur, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts
42 – et à qui il a ordonné de proclamer au peuple et d’attester qu’il est celui que Dieu a établi juge des vivants et des morts.
43 – Tous les prophètes rendent de lui ce témoignage que quiconque se fie à lui reçoit, par son nom, rémission des péchés.
44 – Pierre parlait encore quand l’Esprit saint tomba sur tous ceux qui écoutaient la parole.
45 – Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent hors d’eux-mêmes car le don du Saint Esprit s’était répandu même sur les nations ;
46 – ils les entendaient en effet parler en charabia et célébrer Dieu. Alors Pierre répondit :
47 – Qui peut refuser l’eau de l’immersion à ceux qui comme nous ont reçu l’Esprit saint ?
48 – Il prescrivit de les immerger au nom de Jésus Christ. Alors ils lui demandèrent de demeurer quelques jours.

Mon analyse :
Tout d’abord Pierre rattache Jésus à la tradition des prophètes Juifs et en fait le messager privilégié d’une élite. Mais, ensuite, il est forcé d’admettre que le don de l’esprit n’est pas exclusif au peuple Juif et il immerge les romains. Cet effort est cependant largement contraint, alors que pour Paul il sera presque plus naturel de convertir les païens que les Juifs.

Revenir au sommaire

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0