Plus cathare que moi… tu meurs !

Information


Le catharisme est vraiment une auberge espagnole. Chacun y vient avec ses désirs, ses obsessions, ses rancœurs, ses rêves, ses espoirs, ses objectifs sociaux, politiques, commerciaux, etc.
Au final, chacun utilise le catharisme pour défendre sa chapelle et personne n’hésite à le parodier et à lui faire dire ce qui l’arrange.
Sur le plan spirituel il ne manque pas d’exemples de détournement du catharisme, soit par incompréhension de la spiritualité cathare, soit par désir d’endosser la robe de bure ensanglantée des derniers martyrs non violents du christianisme.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
0