22e dimanche du temps ordinaire

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

22e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Jérémie : 20, 7-9

7 – Tu m’as séduit, Iahvé, et j’ai été séduit, tu m’as pris de force et tu l’as emporté : j’ai été tout le jour un objet de risée, eux tous se moquent de moi.
8 – Car chaque fois que je parle, je clame, je crie à la violence et au pillage. Car la parole de Iahvé a été pour moi sujet d’opprobre et de raillerie tout le jour.
9 – J’ai dit alors : Je n’en ferai plus mention et je ne parlerai plus en son nom ! Mais c’était en mon cœur comme un feu brûlant, renfermé dans mes os, je m’efforçais de la contenir et je ne le pouvais pas.

Mon analyse :
Jérémie annonce la ruine prochaine d’Israël et est maltraité et moqué par les Hébreux. Aussi se plaint-il dans ce passage de l’inutilité et de l’inefficacité de sa tâche, au point de vouloir y renoncer. Mais Iahvé, qui l’a forcé à commencer cette mission, le force à la poursuivre. On n’est plus dans une relation d’amour mais de maître à esclave.

Psaumes : 63 (Vulgate 62) 2, 3-4, 5-6, 8-9

2 – Élohim, c’est toi mon Dieu, je te cherche, mon âme a soif de toi, mon corps languit après toi, comme une terre aride, altérée, sans eau.
3 – Ainsi que je te voyais dans le Sanctuaire, quand je contemplais ta puissance et ta gloire,
4 – car ta grâce est meilleure que la vie, mes lèvres te glorifiaient ;
5 – ainsi je te bénirai durant ma vie, en ton nom j’élèverai mes mains.
6 – Comme de graisse et de moelle mon âme sera rassasiée, ma bouche te louera par les acclamations de mes lèvres.
8 – car tu es mon secours et à l’ombre de tes ailes j’acclame,
9 – mon âme est attachée à toi, ta droite me soutient.

Mon analyse :
J’imagine que ce psaume est choisi pour atténuer le texte précédent. En effet, Iahvé est ici vénéré et n’apparaît plus comme celui qui abandonne son peuple et laisse son prophète dans l’incapacité de le prévenir efficacement.

2e lecture :

Lettre de Paul aux Romains : 12, 1-2

1 – Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à présenter vos corps en victime vivante, sainte, agréable à Dieu, un culte raisonnable,
2 – et ne vous conformez pas à cet âge-ci, mais transformez-vous par le renouvellement de votre intelligence pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréable, parfait.

Mon analyse :
Cette partie que les auteurs judéo-chrétiens considèrent comme la seconde partie de la lettre et comme un amoncellement d’éléments pratiques un peu disparates, est simplement la démonstration que les textes recueillis ne provenaient pas forcément de la même lettre initiale. Ici Paul prêche la mesure et l’humilité. Il insiste sur la non participation au monde. Tout cela semble correct de sa part.

Évangile selon Matthieu : 16, 21-27

21 – Dès lors Jésus Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait s’en aller à Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué et le troisième jour se relever.
22 – Pierre le prit à part et commença à le tancer en disant : Heureusement pour toi, seigneur, ce ne sera pas pour toi !
23 – Mais lui se retourna et dit à Pierre : Va-t’en de moi, Satan ! tu m’es un scandale, car tu ne tends pas vers Dieu mais vers les hommes.
24 – Jésus dit alors à ses disciples : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il se renie lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive.
25 – Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la trouvera.
26 – À quoi servira à l’homme de gagner le monde entier si c’est au détriment de sa vie ? ou qu’est-ce que l’homme donnera en échange de sa vie ?
27 – Car le fils de l’homme va venir, dans la gloire de son père, avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses actes.
28 – Oui je vous le dis, il y en a, de ceux qui sont ici, qui ne goûteront pas de la mort avant d’avoir vu le fils de l’homme venir avec son règne.

Mon analyse :
Contrepied absolu ! Pierre encensé quelques versets plus haut est rejeté violemment par Jésus car il exprime un refus face à l’annonce des souffrances et de la mort annoncé par Jésus pour lui-même. En fait Pierre reste attaché au monde, ce que dénonce Jésus, qui explique que c’est justement en renonçant à ce monde que l’on peut accéder au salut. Pour cheminer aux côtés de Jésus, il faut donc renier sa vie mondaine, accepter les conséquences d’un tel choix et suivre son enseignement. C’est le choix des cathares. Le verset 28, « oublié » des Catholiques montre que Pierre risque bien de ne pas être sauvé tout de suite. J’y vois également une possible annonce des transmigrations car si certains doivent assister au retour en gloire de Christ c’est qu’ils seront encore là bien longtemps après l’époque où se déroule cette discussion.

Voici comment je reçois ces textes.