Les témoins des débuts du christianisme

997 vue(s)

Les témoins des débuts du christianisme

Les premiers chrétiens étaient juifs. Une fois cette évidence rappelée, il faut comprendre que pour ces hommes et femmes, le christianisme n’était qu’une forme d’un judaïsme déjà très divers. En effet, de très nombreux courants existaient au-delà de ceux que nous croyons connaître (sadducéens, pharisiens, esséniens).
Trois de ces témoins sont importants, voire essentiels et nous pouvons les connaître grâce à des publications expliquant leur vie, voire leur œuvre quand ils en ont laissé une.
Ce sont ces ouvrages que je vous propose de découvrir.

Jacques le juste

Comment ce juif orthodoxe, reconnu pour sa grande piété a-t-il pu prendre la tête du mouvement chrétien naissant alors qu’il semblait très opposé aux idées de son frère ?
Vous en saurez un peu plus en lisant l’ouvrage : Jacques, frère de Jésus de Pierre-Antoine Bernheim aux éditions Noésis.

Philon d’Alexandrie

Ce philosophe juif appartenait à la communauté d’Alexandrie accusée par les orthodoxes de dérives importantes en raison de son attachement à la culture grecque.
La lecture de sa philosophie permet de comprendre qu’il fut pour certain un précurseur du christianisme.
Je vous invite à le découvrir sous la plume de Jean Daniélou dans l’ouvrage Philon d’Alexandrie aux éditions Arthème Fayard (1958).

Flavius Josèphe

Ce personnage extrêmement controversé est pourtant un témoin unique de son époque. Juif extrêmement cultivé, de l’école pharisienne selon ses dires, il fut grand prêtre et dû se résoudre à accepter un poste de général pour défendre la Galilée contre les romains dès le début de la guerre contre les romains en 66. Fait prisonnier à Jotapata dans des conditions mal définies, il passe au service de son vainqueur, Vespasien dont il prétend avoir prédit la destinée impériale ainsi que celle de son fils Titus. Témoin indirect de la chute de Jérusalem et de la destruction du temple, il est un des rares auteurs à parler d’un prédicateur du nom de Jésus.
Quoi que l’on pense du personnage, son témoignage est essentiel et nécessite d’être étudié.
Mireille Hadas-Lebel en propose une très bonne présentation dans son livre Flavius Josèphe. Le juif de Rome paru aux éditions Fayard en 1989.

Je vous en souhaite une bonne lecture.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0