Les chemins de traverse

Information

En France notamment, l’histoire du catharisme n’a pas connu un cheminement serein et classique.
Plus ou moins loin des circuits universitaires elle s’est écrite grâce à la ténacité et au courage — disons-le — de chercheurs « amateurs » ou issus de circuits parallèles à l’Université qui semblait considérer la recherche en catharisme comme un sujet annexe, voire mineur quand ce n’était pas carrément jugé sulfureux.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0