Deutéronome – 13

541 vue(s)

La Torah – Pentateuque[1]

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction par Édouard Dhorme, textes traduits, présentés et annotés par Édouard Dhorme.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Deutéronome

Chapitre 13

1 – « Toute chose que je vous commande, vous veillerez à la faire : tu n’y ajouteras rien et tu n’en retrancheras rien.
2 – « S’il surgit en ton sein un prophète ou un songeur de songe et qu’il te propose un signe ou un prodige,
3 – même si se réalise le signe ou le prodige qu’il t’a prédit, en disant : « Allons à la suite d’autres dieux (que tu n’as pas connus) et servons-les ! »,
4 – tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur de songe, car ce serait Iahvé, votre Dieu, qui vous aurait éprouvés, pour savoir si vous aimez Iahvé, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme ! »
5 – À la suite de Iahvé, votre Dieu, vous irez et vous le craindrez, vous garderez ses commandements et vous écouterez sa voix, vous le servirez et vous vous attacherez à lui.
6 – Ce prophète ou ce songeur de songe sera mis à mort, car il a prêché la révolte contre Iahvé, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d’Égypte et qui t’a libéré de la maison des esclaves, pour t’écarter de la voie dans laquelle, Iahvé, ton Dieu, t’a commandé de marcher. Ainsi tu ôteras le mal du milieu de toi.
7 – « Si ton frère, fils de ta mère, ton fils ou ta fille, la femme qui est sur ton sein, ton ami qui est une autre toi-même, voulaient te séduire en cachette, en disant : « Allons et servons d’autres dieux ! », que tu n’as pas connu, ni toi, ni tes pères,
8 – de ces dieux des peuples qui sont autour de vous, les uns proches de toi, les autres éloignés de toi, d’un bout à l’autre de la terre,
9 – tu n’acquiesceras pas et tu ne l’écouteras pas, ton œil ne s’apitoieras pas sur lui, tu ne l’épargneras pas et tu ne l’excuseras pas ;
10 – mais tu devras le tuer, ta main sera d’abord contre lui, pour le mettre à mort, et ensuite la main de tout le peuple,
11 – tu le lapideras avec des pierres et il mourra, parce qu’il a cherché à t’écarter de Iahvé, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison des esclaves.
12 – Et tous les Israélites entendront et craindront, ils ne recommenceront pas à faire pareille chose mauvaise dans ton sein.
13 – « Si tu entends qu’en l’une de tes villes que Iahvé, ton Dieu, te donne pour habiter, on dit : «
14 – Des hommes, des vauriens, sont sortis de ton sein et égarent les habitants de leur ville, en disant : « Allons et servons d’autres dieux ! » que vous ne connaissez pas,
15 – tu consulteras, tu enquêteras, tu questionneras bien, et si c’est vrai, si la chose est constatée, à savoir que cette abomination a été commise en ton sein,
16 – alors tu devras frapper au fil de l’épée, les habitants de cette ville, tu la voueras à l’anathème, avec tout ce qui est en elle, et même son bétail [tu le passeras] au fil de l’épée.
17 – Toutes ses dépouilles, tu les rassembleras au milieu de sa place et tu brûleras par le feu la ville avec toutes ses dépouilles, le tout pour Iahvé, ton Dieu, ; elle sera un tell pour toujours, elle ne sera plus rebâtie.
18 – Et rien de l’anathème ne restera attaché à ta main, afin que Iahvé revienne de l’ardeur de sa colère, qu’il t’accorde la pitié, qu’il ait pitié de toi et qu’il te multiplie, comme i l’a juré à tes pères,
19 – tant que tu écouteras la voix de Iahvé, ton Dieu, en gardant tous ses commandements que je te commande aujourd’hui, pour faire ce qui est droit aux yeux de Iahvé, ton Dieu.


[1] La Torah est la loi que Iahvé a demandé à Moïse d’écrire. Il s’agit donc de la loi mosaïque qui contient les règles que fixe Iahvé à son peuple. Les judéo-chrétiens l’appellent Pentateuque qui veut dire cinq rouleaux, car elle contient les cinq premiers livres de la Bible : Genèse, Exode, Lévitique, Livre des nombres et Deutéronome. Elle se différencie de la loi orale, Mischna, qui est d’origine rabbinique et qui est complétée par les Talmuds. La seule loi d’origine divine est donc la Torah, le reste étant des interprétations essentiellement pharisiennes.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0