Marc

Saint Marc, évangéliste

4-4-Année liturgique
1 503 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe de Saint Marc, évangéliste

Selon la tradition, Marc était un élève de Pierre dont il aurait recueilli le témoignage avant sa mise à mort à Rome sous Néron. L’école chrétienne qui se réclame de lui est donc du courant que l’on dit helléno-chrétien, c’est-à-dire issu de la diaspora palestinienne et des contrées mitoyennes. Ce courant moins imprégné d’un judaïsme orthodoxe comme celui des juifs chrétiens (nazaréens et sans doute ébionites), reste néanmoins convaincu du lien entre christianisme et judaïsme. Cela se ressent fortement dans l’évangile attribué à cet apôtre.

1re lecture :

Première lettre de Pierre : 5, 5b-14

5 – Jeunes, soumettez-vous de même aux anciens. Mais tous, sanglez-vous d’humilité les uns envers les autres, car Dieu s’oppose aux outrecuidants et donne, au contraire, sa grâce aux humbles.
6 – Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu pour qu’il vous hausse au bon moment
7 – et rejetez sur lui tous vos tracas, car il a souci de vous.
8 – Soyez sobres, soyez vigilants. Votre adversaire le diable, comme un lion rugissant, circule cherchant qui dévorer.
9 – Fermes dans la foi, opposez-vous à lui. Sachez que vos frères à travers le monde ont les mêmes souffrances,
10 – Mais quand vous aurez un peu souffert, le Dieu de toute grâce qui vous a appelés dans le Christ à sa gloire éternelle, vous façonnera lui-même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.

Mon commentaire :
S’il demande aux jeunes membres de la communauté d’être obéissants aux anciens, il gomme immédiatement toute idée de hiérarchie en demandant à tous, jeunes et anciens, de faire preuve d’humilité. En effet Dieu ne s’adresse qu’aux humbles — les pauvres en esprit du sermon sur la montagne — et eux seuls mériteront sa grâce. Il insiste également sur la fermeté dans la foi, y compris devant le pire ennemi. Enfin, il signale que la souffrance n’est pas élective mais qu’elle touche toutes les communautés qui sont martyrisées dans ce monde. Nous retrouvons là les fondements et les fondamentaux du Catharisme : Bienveillance, humilité, obéissance.

11 – À lui la domination dans les âges des âges, amen.
12 – Si, par Silvain que je compte pour un frère fidèle, je vous écris ces quelques paroles, c’est pour vous exhorter et pour attester que telle est la vraie grâce de Dieu dans laquelle vous devez vous tenir.
13 – L’élue qui est à Babylone et Marc, mon fils, vous
saluent.
14 – Saluez-vous les uns les autres d’un affectueux baiser. Paix a vous tous qui êtes dans le Christ.

Psaumes : 88 (Vulgate 87), 2-3. 6-7. 16-17

2 – Iahvé, mon Dieu, j’appelle durant le jour, je crie la nuit en ta présence,
3 – que parvienne devant toi ma prière, tends ton oreille à ma clameur.
6 – Mon lit est parmi les morts, je suis comme les cadavres couchés dans le tombeau, dont tu ne te souviens plus et qui ont été supprimés par ta main !
7 – Tu m’as longé au plus profond de la fosse, dans les ténèbres et dans les gouffres,…
16 – Je suis pauvre et expirant depuis l’enfance, je supporte tes terreurs, je suis inerte,
17 – sur moi ont passé tes colères, tes épouvantes m’ont anéanti,

Mon commentaire :
Le moins que l’on puisse dire est que la conception que le juif a de son Dieu manque d’enthousiasme. On est à des années-lumière de la vision cathare.

Évangile selon Marc : 16, 15-20

15 – Il leur dit : Allez dans le monde entier proclamer l’évangile à toute la création ;
16 – celui qui a foi et est immergé sera sauvé, et celui qui se méfie sera condamné.
17 – Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront foi : ils chasseront des démons en mon nom, ils parleront de nouvelles langues,
18 – ils prendront des serpents et, boiraient-ils du poison, cela ne les gênera pas, ils poseront les mains sur les malades et en feront des bien portants.

Mon commentaire :
L’annonce de Jésus est présentée sous l’angle de vue judéo-chrétien : baptême par immersion, récompense punition, miracles physiques. On est loin de Jean et de la démarche spirituelle.

19 – Le Seigneur, donc, après leur avoir parlé, fut enlevé vers le ciel et s’assit à la droite de Dieu.
20 – Et eux sont sortis prêcher partout avec le concours du Seigneur qui confirmait la parole en l’accompagnant de signes.

Mon commentaire :
L’ascension est immédiate et très simplifiée alors qu’elle est absente de Jean et de Matthieu. Cela permet de douter qu’elle soit réelle. Les miracles relatés doivent être compris au sens spirituel.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Actes des apôtres – Chapitre 12

4-2-Bible

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 12

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0