consolament

Sacrement de la Consolation

8-3-ecf- Rituels

Sacrement de la Consolation

Présentation

Ce sacrement nous est clairement et précisément transmis par la meilleure source possible. En effet, un Nouveau Testament a échappé aux flammes et à la destruction du temps et se trouve aujourd’hui aux archives de la Bibliothèque municipale de Lyon.
Ce document est très particulier. Non seulement il contient l’ensemble des textes que l’on trouve dans tous les Nouveaux Testaments, mais on y trouve également une lettre de Paul inédite, celle adressée aux Laodicéens.

Vous devez vous connecter pour voir la suite du contenu.Veuillez . Not a Member? Nous Rejoindre

La Consolation – La convention – L’endura

8-3-ecf- Rituels

La Consolation

Les cathares ne connaissaient qu’un seul sacrement, car dans leur rigueur à vouloir ne pas dévoyer l’enseignement du christ, ils ne reconnaissaient comme valable que ce que son apparence physique, nommée Jésus, avait fait lors de son ministère. Or, comme cela est précisé dans l’Évangile selon Jean[1], le Christ — après la mort apparente de Jésus —, administre le souffle divin aux disciples réunis après l’annonce de sa résurrection que vient de leur faire Marie Madeleine.

Vous devez vous connecter pour voir la suite du contenu.Veuillez . Not a Member? Nous Rejoindre

Le carême de la Consolation

8-5-ecf-Praxis cathare

Pour les chrétiens authentiques, le moment clé de leur histoire n’est ni la prétendue naissance de Jésus, ni sa Passion et sa résurrection, toutes aussi sujettes à caution. Non, ce qui marque le christianisme authentique est le moment où les croyants décident d’abandonner ce monde malin et de suivre la voie de justice et de vérité pour revenir à leur origine. Ce moment est symbolisé par le seul et unique sacrement connu dans le catharisme, celui qui marque l’entrée dans cette voie, mais aussi qui accompagne ce cheminement vers la bonne fin dans toutes ses étapes. Ce sacrement porte le nom de Consolation car il rappelle que les esprits saints, prisonniers de la matière maléfique, que nous sommes ne sont pas coupables mais victimes et qu’ils n’ont pas à être pardonnés, et encore moins punis, mais consolé par celui qui connaît les épreuves qu’ils ont dû surmonter.

Read more

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0